Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
18 août 2021 3 18 /08 /août /2021 09:11

The Red Brick Museum, au nord-est de Beijing (20000 m2 de superficie totale et presque 10000 m2 de surface d’exposition) fondé en 2012 par un couple de collectionneurs chinois, Yan Shijie 闫士杰 et Cao Mei 曹梅, et ouvert au public depuis 2014, est dédié à l’art contemporain chinois et international.

Les volumes, les voûtes, les ouvertures de son architecture qui s’inspire des murailles chinoises et des monastères occidentaux, et dans un jardin qui, dans sa modernité, respecte la tradition paysagiste chinoise, inspire le recueillement. Et c’est ainsi qu’on y fait acte de dévotion pour les milliers d’images qui envahissent et jalonnent notre quotidien en parcourant l’exposition du Jeu de Paume de Paris, « Le supermarché des images », que le Red Brick Museum accueille jusqu’au 15 septembre.

 

Un temple pour l'art : The Red Brick Museum à Beijing - 北京红砖美术馆 :艺术的庙宇
Un temple pour l'art : The Red Brick Museum à Beijing - 北京红砖美术馆 :艺术的庙宇
Un temple pour l'art : The Red Brick Museum à Beijing - 北京红砖美术馆 :艺术的庙宇
Un temple pour l'art : The Red Brick Museum à Beijing - 北京红砖美术馆 :艺术的庙宇
Un temple pour l'art : The Red Brick Museum à Beijing - 北京红砖美术馆 :艺术的庙宇
Un temple pour l'art : The Red Brick Museum à Beijing - 北京红砖美术馆 :艺术的庙宇
Un temple pour l'art : The Red Brick Museum à Beijing - 北京红砖美术馆 :艺术的庙宇
Un temple pour l'art : The Red Brick Museum à Beijing - 北京红砖美术馆 :艺术的庙宇
Un temple pour l'art : The Red Brick Museum à Beijing - 北京红砖美术馆 :艺术的庙宇
Un temple pour l'art : The Red Brick Museum à Beijing - 北京红砖美术馆 :艺术的庙宇
Un temple pour l'art : The Red Brick Museum à Beijing - 北京红砖美术馆 :艺术的庙宇
Un temple pour l'art : The Red Brick Museum à Beijing - 北京红砖美术馆 :艺术的庙宇
Un temple pour l'art : The Red Brick Museum à Beijing - 北京红砖美术馆 :艺术的庙宇
Un temple pour l'art : The Red Brick Museum à Beijing - 北京红砖美术馆 :艺术的庙宇
Un temple pour l'art : The Red Brick Museum à Beijing - 北京红砖美术馆 :艺术的庙宇
Un temple pour l'art : The Red Brick Museum à Beijing - 北京红砖美术馆 :艺术的庙宇
Partager cet article
Repost0
10 juin 2020 3 10 /06 /juin /2020 11:39

En pleine pandémie, les visites de la Cité Interdite ont récemment repris sous plusieurs conditions : présentation de son "traçage" du jour, au vert ; prise de température et réservation préalable en ligne, le nombre de visiteurs par jour étant limité à 5000 au lieu de la limitation à 80 000 en temps normal. Et comme il n'y a pas de touristes venus de province ou de l'étranger et que les pékinois ne sont pas nombreux à s'aventurer dehors, la Cité Interdite est presque déserte, on l'a pour soi.... magnifique de tranquillité, de splendeur, de majesté... On oublie qu'elle est située au cœur de Beijing et qu'à trois cent mètres au sud, la ville gronde ... 

Un peu d'histoire

La Cité Interdite - 紫禁城  zijin cheng (Cité pourpre interdite) à Pékin, appelée maintenant Musée du Palais - 故宫博物院, fut construite entre 1406 et 1420 sur le site de l'ancienne cité impériale de l'empereur mongol Kubilai Khan, quand l'empereur Yongle des Ming décida de rétablir à Beiing la capitale de l'empire qui, au début de la dynastie des Ming avait été déplacée à Nankin. De 1420 à 1644 elle fut le lieu de résidence de 14 empereurs de la dynastie des Ming. En 1644, la dynastie des Qing, qui succéda à celle des Ming, garda ses quartiers dans la Cité Interdite, rompant ainsi avec la tradition qui voulait qu'une nouvelle dynastie s'installe dans un nouveau palais. Dix empereurs s'y succédèrent jusqu'à l'abdication de Puyi - 溥仪, le dernier empereur de l'histoire de Chine, le 12 février 1912. La nouvelle République de Chine, par décret, autorisa Puyi à résider avec sa famille dans la Cité Interdite, mais ce dernier en fut expulsé en 1924 quand le seigneur de guerre Feng Yuxiang - 冯玉祥 prit le contrôle de Beijing après un coup d'état. 

Habitée par des empereurs pendant plus de cinq siècles, la Cité Interdite regorgeait d'objets de grande valeur qui furent exposés au public dans un musée aménagé dans la cité. Ils en furent extraits, par sécurité,  au moment de la guerre sino-japonaise et furent ensuite régulièrement déplacés pendant de nombreuses années, jusqu'à ce que Tchang Kaï-shek - 蒋介石 décida en 1947, en pleine guerre civile, de transférer un grand nombre de ces trésors à Taïwan, transfert qui fut par la suite qualifié de "vol" par Mao Zedong - 毛泽东et les communistes. Mais cela aura sans doute permis de sauvegarder une grande partie du patrimoine national des destructions des gardes rouges pendant la Révolution Culturelle déclenchée en 1966. Ces trésors sont maintenant exposés dans le magnifique Musée national du palais à Taïpei. 

Ce n'est d'ailleurs que grâce à la présence d'esprit et au discernement de Zhou Enlai - 周恩来, influent premier ministre sous Mao Zedong, que la Cité Interdite échappa aux coups de pioche des gardes rouges. Sachant comment ces derniers traitaient ce qu'ils appelaient "la vieille culture - 旧文化", il ordonna la fermeture des portes de la cité et la fit garder par l'armée. 

La Cité Interdite, inscrite par l'UNESCO au Patrimoine mondial de l'humanité en 1987, est maintenant un musée. Les "9999 pièces", selon la légende, qui constituent la cité, continuent toujours à être restaurées les unes après les autres et ouvertes au public, si bien que, chaque fois qu'on s'y rend, il y a un nouvel espace à visiter. Les bureaux administratifs qui occupent encore un certain nombre de bâtiments vont petit à petit être déplacés à l'extérieur, si bien que la Cité Interdite deviendra un musée à part entière. 

Quelques chiffres 

La Cité Interdite est considérée comme l'un des cinq grands palais du monde, partageant la vedette avec le Château de Versailles, le Palais de Buckingham, la Maison Blanche et le Kremlin.

Faisant 750 mètres d'Est en Ouest et 960 mètres du Nord au Sud et occupant une superficie de 72 ha, dont 50 ha de cours et jardins,  elle est le plus grand palais du monde ancien.  Entourée d'une muraille de 10 m de haut sur 6 m de large, elle-même cernée d'une douve large de 52 mètres, on y accède par quatre portes situées aux quatre points cardinaux. La porte principale Wu Men 无门, au sud, donne sur la Place Tian'an men - 天安门广场  - la Place de la Paix céleste. 

La légende veut que la Cité Interdite comprenne 9999 pièces. Le chiffre dix mille - 万 wan , infinité dénombrable,  étant pour les anciens chinois un chiffre divin, seules les divinités pouvaient construire un palais de 10 000 pièces. Par ailleurs, le chiffre 9 est symbole de longévité. En réalité, d'après une étude menée en 1973, la Cité Interdite ne compterait que 8704 pièces. 

De nos jours, le Musée du Palais, dont les collections permanentes comprennent plus d'un million d'oeuvres et qui, par ailleurs, présente régulièrement des expositions temporaires très intéressantes, est le lieu le plus visité en Chine. 

 

 

 

 

 

 

Muraille à l'est

Muraille à l'est

La Cité Interdite - 1 : immense et calme - 安静的浩渺紫禁城
La Cité Interdite - 1 : immense et calme - 安静的浩渺紫禁城
La Cité Interdite - 1 : immense et calme - 安静的浩渺紫禁城
Des employés à l'heure de la pause déjeuner - Les visiteurs ne rentrent pas à vélo.

Des employés à l'heure de la pause déjeuner - Les visiteurs ne rentrent pas à vélo.

La Cité Interdite - 1 : immense et calme - 安静的浩渺紫禁城
La Cité Interdite - 1 : immense et calme - 安静的浩渺紫禁城
La Cité Interdite - 1 : immense et calme - 安静的浩渺紫禁城
La Cité Interdite - 1 : immense et calme - 安静的浩渺紫禁城
La Cité Interdite - 1 : immense et calme - 安静的浩渺紫禁城
La Cité Interdite - 1 : immense et calme - 安静的浩渺紫禁城
Dans le lointain la coupole de l'Opéra National déssiné par Paul Andreur, au sud près de la Place Tian'an Men

Dans le lointain la coupole de l'Opéra National déssiné par Paul Andreur, au sud près de la Place Tian'an Men

La Cité Interdite - 1 : immense et calme - 安静的浩渺紫禁城
La Cité Interdite - 1 : immense et calme - 安静的浩渺紫禁城
La Cité Interdite - 1 : immense et calme - 安静的浩渺紫禁城
La Cité Interdite - 1 : immense et calme - 安静的浩渺紫禁城
La Cité Interdite - 1 : immense et calme - 安静的浩渺紫禁城
Les immeubles modernes, à l'est de Beijing

Les immeubles modernes, à l'est de Beijing

La Cité Interdite - 1 : immense et calme - 安静的浩渺紫禁城
La Cité Interdite - 1 : immense et calme - 安静的浩渺紫禁城
La Cité Interdite - 1 : immense et calme - 安静的浩渺紫禁城
La Cité Interdite - 1 : immense et calme - 安静的浩渺紫禁城
La Cité Interdite - 1 : immense et calme - 安静的浩渺紫禁城
La Cité Interdite - 1 : immense et calme - 安静的浩渺紫禁城
La Cité Interdite - 1 : immense et calme - 安静的浩渺紫禁城
La Cité Interdite - 1 : immense et calme - 安静的浩渺紫禁城

Séance de dessin en famille

La Cité Interdite - 1 : immense et calme - 安静的浩渺紫禁城

Séances photo

La Cité Interdite - 1 : immense et calme - 安静的浩渺紫禁城
La Cité Interdite - 1 : immense et calme - 安静的浩渺紫禁城
La Cité Interdite - 1 : immense et calme - 安静的浩渺紫禁城
La Cité Interdite - 1 : immense et calme - 安静的浩渺紫禁城

Partager cet article
Repost0
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 00:10

"798 Art District" est une ancienne usine de composants électroniques pour l'armée construite à Pékin dans les années 1950 et réhabilitée en centre d'art contemporain au début des années 2000 par une poignée d'artistes chinois pionniers qui ont, au fil des années, converti les locaux désaffectés en galeries d'art et ateliers d'artistes. Des commerçants de tout poil ont profité du succès des lieux pour s'installer dans la zone. De très belles galeries d'art et un grand musée d'art contemporain cotoient désormais, au milieu des cheminées d'usine, des restaurants, cafés, librairies, magasins de mode, d'artisanat, d'articles de design et de bric à brac. Les lieux sont un sympathique mélange de foire, de marché aux puces et de haut lieu artistique, et les amoureux de l'art ne sont plus les seuls visiteurs. 798 est devenu un lieu à part, ludique et revigorant où le culturel fait bon ménage avec le mercantile. Certains de mes amis artistes, qui voient d'un mauvais oeil les marchands s'installer dans le temple ne seront peut-être pas d'accord avec moi.

Sur les photos de cet article, il ne s'agira point de grand art ni de visites de galeri des, mais simplement d'une promenade irraisonnée dans les allées de 798 où l'on rencontre des loups, des tigres, des hommes qui hurlent échappés de précédentes expositions, Mao en charmante compagnie et Obama en garde rouge, un dodo géant et d'étonnantes voitures dans un décor de murs végétaux, de tags, d'ateliers d'usine...

798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
Quatre des fondateurs de 798 Art District, de gauche à droite : les frères Gao 高氏兄弟, Zhang Dali 张大力, Huang Rui 黄锐

Quatre des fondateurs de 798 Art District, de gauche à droite : les frères Gao 高氏兄弟, Zhang Dali 张大力, Huang Rui 黄锐

Partager cet article
Repost0
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 04:51
798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览

Après des années de tension avec le gouvernement chinois, pour contestations politiques et sociales qui lui ont valu 80 jours de prison et la suppression de son passeport (il lui est toujours interdit de sortir de Chine), l'artiste chinois dissident Ai Weiwei - 艾未未 a été, pour la première fois, autorisé à monter une exposition sur le territoire chinois, au centre d'art de 798 à Beijing - 798 艺术区. Inauguréee le 6 juin elle durera jusqu'au 6 septembre 2015.

Lui, qui depuis des années expose son art à travers le monde et dans les musées les plus prestigieux du globe, peut enfin exposer dans son propre pays.

Il faut dire que son exposition, intitulée "Ai Weiwei - 艾未未", ne comporte rien qui puisse provoquer le pouvoir.

 
Les heurs et malheurs d'un temple ancestral chinois

Ai Weiwei a racheté, pour le sauver d'une lente disparition dans l'oubli, le temple ancestral de la famille Wang - 王家祠 Wang Jiaci, construit à l'origine dans le village de Xiaoqi, province du Jiangxi, par une grande famille productrice de thé depuis des générations.

Le temple date de la dynastie Ming (1368-1644) et était dédié au culte de Wang Hua, prince de Yue, un éminent personnage au 6e siècle. Au cours des siècles, il fut souvent cité par les empereurs des dynasties successives comme un modèle de loyauté, de patriotisme et de diligence. Pour lui rendre hommage, ses descendants bâtirent un temple qui devint également pour la famille le symbole de l'amélioration de soi. La famille produisit quatre générations d'officiels de haut niveau. Chaque génération avait pour devoir d'entretenir et préserver le temple, symbole du clan.

Le temple resta actif jusqu'en 1949. En plus des cérémonies religieuses, les mariages, les naissances y étaient célébrés et toutes les réunions familiales importantes s'y tenaient, tous chaque fois accompagnés de sacrifices dispendieux.

Les campagnes contre les propriétaires terriens menées après 1949 par le gouvernement maoïste sonnèrent le glas de la famille Wang.

Au cours de la campagne contre les "quatre vieilleries - 四旧- si jiu", pendant la Révolution Culturelle, dans les années 1960, le temple fut amputé de trois bâtiments auxiliaires ne restant que le temple central qui tomba à l'abandon.

Après 1976, à la fin de la Révolution Culturelle, ce qui restait du temple servit aux villageois pour stocker le grain ou traiter le thé. La famille Wang, rendue au rang de famille de villageois ordinaires, ne se sentit aucune obligation ni responsabilité d'entretenir le temple qui, petit à petit, devint une ruine.

En 2001, les choses changèrent pour le village de Xiaoqi qui s'ouvrit peu à peu au tourisme, attirant des visiteurs intéressés par la région, améliorant au passage les conditions de vie de la famille Wang. Le sort du temple cependant n'en fut pas changé. Il se trouva entouré d'hôtels et, n'étant pas considéré par le gouvernement comme une relique culturelle méritant d'être réhabilitée, il resta en ruines. N'appartenant plus à la famille Wang, celle-ci ne chercha pas à le restaurer.

Au cours des années qui suivirent, l'architecture traditionnelle et ses éléments devinrent à la mode et commencèrent à se commercialiser comme de vulgaires articles de luxe, perdant au passage leurs connotations historique, symbolique et religieuse. Un certain Zhu Caichang, du village de Dongyang dans la province du Zhejiang, et d'une famille d'anciens menuisiers et ébénistes, s'étant lancé dans le "business" de rachat et revente de bâtiments anciens se rendit en 2010 à Xiaoqi, estima intéressante la valeur commerciale du temple ancestral et proposa de l'acheter.

Après plusieurs années d'intenses négociations avec le comité du village, Zhu Caifang put acheter le temple pour 450 000 Yuans (environ 65 000 Euros) contre la promesse de construire un nouveau temple à la place. Le vieux temple, et ses plus de 400 années d'existence à Xiaoqi, fut transporté à Dongyang en trois jours, pour être revendu dans le commerce, peut-être par morceaux, comme n'importe quel article culturel, dépouillé non seulement de tout passé historique et clanique mais aussi du symbole qu'il représentait autrefois.

 
Et Ai Weiwei dans tout ça ?

La demeure ancestrale de Ai Weiwei se trouve également dans le Zhejiang non loin de Dongyang. Il a lui-même grandi dans une maison traditionnelle à Beijing et s'intéresse à l'architecture ancienne. D'après lui, le système éthique inhérent à un temple ancestral donne aux familles une dimension, une forme et une identité que l'on retrouve dans tout objet. Le temple ancestral a un rapport direct avec le comportement de ses propriétaires, tout en ayant sa propre charge psychologique et émotionnelle.

Quand Ai Weiwei vit, dans l'atelier de Zhu Cuifang, la ruine qu'était devenue le temple de Wang Jiaci, il décida de le racheter et de le remonter dans deux galeries du centre d'art 798 qui, en 2014, lui avaient proposé de monter une exposition. La structure a été démontée à nouveau en 1500 pièces et réassemblées, avec l'aide de Zhu Cuifang, pour moitié à la Galleria Continua et pour moitié dans une galerie contigüe, la Tang Contemporary Art Center. L'ensemble peut être ainsi vu, des deux côtés, dans son intégralité. Certaines parties sont peintes à l'acrylique de couleurs vives et des éléments contemporains - chaussures, lustres, verre - sont intégrés à l'ensemble. On y retrouve aussi les thèmes favoris de Ai Weiwei comme les céramiques brisées et des symboles traditionnels chinois - dragon et lanterne - détournés à la sauce contemporaine.

En achetant ce temple ancestral, voué à devenir objet commercial, Ai Weiwei, artiste, le relève au statut d'oeuvre d'art. En l'exposant au public, il lui donne une nouvelle existence ainsi qu'une nouvelle identité. L'identité que nous, spectateurs, lui donnons, à travers ce que nous savons ou pas de sa longue histoire. Tout ce que nous avons sous les yeux ne sont que des fragments de son histoire et de l'histoire du clan à qui il appartenait, que nous chercherons ou pas à reconstituer. Une autre identité qui lui est donnée est celle d'Ai Weiwei lui-même que, au fil de la visite, nous cherchons à découvrir et à comprendre. Pourquoi cette exposition, si différente de toutes ses précédentes ? Quel rapport y-a-t-il entre Ai Weiwei et le temple ? Pourquoi a-t-il ajouté tel ou tel élément à la structure ? Pourquoi tel ou tel choix ? Pourquoi l'exposition s'appelle-t-elle "Ai Weiwei - 艾未未" ?

 

 

 

 

 

 

 

798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
Un pied de pilier en verre

Un pied de pilier en verre

Des becs de théières en céramique

Des becs de théières en céramique

798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
Lanternes

Lanternes

798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
Partager cet article
Repost0
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 15:59

Photos prises à 15 h, un jour de pollution sévère.

Un batîment du Moma et son reflet dans des bassins - 北京万国城的一个楼

Un batîment du Moma et son reflet dans des bassins - 北京万国城的一个楼

Beijing dans l'air pollué - 北京污染
Beijing dans l'air pollué - 北京污染
Beijing dans l'air pollué - 北京污染
Beijing dans l'air pollué - 北京污染
Beijing dans l'air pollué - 北京污染
Quartier de Sanlitun - 北京 三里屯

Quartier de Sanlitun - 北京 三里屯

Partager cet article
Repost0
13 mars 2010 6 13 /03 /mars /2010 12:33
Beijing, Samedi 13 mars 2010 - 北京, 2010 年3月13 日


Géométrie dans l'espace


Non, il ne s'agit pas du Museum Of  Modern Art de New-York, connu mondialement depuis des décennies sous ses initiales de MOMA. Il s'agit ici d'un nouveau complexe architectural.  A Beijing, de nombreux complexes récemment sortis de terre portent, en anglais, des noms déjà connus en occident : SOHO, Broadway, Sun city... pour n'en citer que quelques uns ( il n'y a pas encore de Hollywood, cependant).
Le MOMA de Beijing a, en chinois, le joli de nom de 万国成 - Wan guo cheng, "Cité des dix mille nations". Ce complexe architectural, inauguré en 2008, est l' oeuvre de l'architecte américain Steven Holl. Il se situe à 东直门 - Dongzhimen (l'emplacement d'une des anciennes portes de Beijing).
Huit tours de différentes  hauteurs, reliées l'une à l'autre par des passerelles, et regroupant des appartements, des magasins, un jardin d'enfant, une cinémathèque, un hôtel. Il se vante d'être le plus grand projet résidentiel "vert" de la planète, le système de climatisation - hiver et été - provenant de puits géothermiques de 100 m de profondeur.


cliquer sur la photo pour l'agrandir ou la télécharger





MOMA - Mars 2010 018 copy

La pyramide inversée abrite une très belle cinémathèque. Trois salles avec plusieurs projections par jour de films d'art et d'essai, de films de jeunes réalisateurs chinois et de films étrangers, en VO sous-titrés en chinois, qui ne sont pas "à grand spectacle", médiathèque, librairie, café... Un paradis pour les amoureux de cinéma.





MOMA - Mars 2010 020 copy








MOMA - Mars 2010 019 copy






un espace de repos pour les promeneurs qui s'inspire des kiosques, 亭子- jingzi, des jardins traditionnels chinois

MOMA - Mars 2010 012 copy







maquette éclairée
MOMA maquette bis
Partager cet article
Repost0
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 08:06
Beijing, Dimanche 6 septembre 2009 - 于北京, 2009 年9月6日星期日

Le plus grand mur flottant (+ de 600 m2) du monde

Un mur flottant est constitué d'une multitude de plaques de verre retenues dans un filet souple fait de cables d'aluminium.

Beijing, à l'angle sud-ouest de Donsishitiao - 北京, 东四十条的南西边






Partager cet article
Repost0
17 juillet 2008 4 17 /07 /juillet /2008 10:06

Beijing, Jeudi 17 juillet 2008 - 北京, 2008年7月17日星期四


Encore un petit effort...

Le futur siège de la Télévision Centrale de Chine (CCTV), alias "le pantalon
- 裤子",  sera bientôt conforme à la maquette (voir mon article du  4 octobre 2007)











Sa construction sera complètement terminée et les locaux opérationnels en décembre 2009.
Pour les Jeux Olympiques un centre international pour la diffusion télévisée  (IBC) a été installé à côté du Parc Olympique.

Partager cet article
Repost0
17 avril 2008 4 17 /04 /avril /2008 03:03
 

Beijing, Jeudi 17 avril 2008 京, 2008417日星期四


Maison de Mao Dun - 茅盾故居
Mao Dun est un écrivain pékinois (1896-1981). Dans ses
romans, il s'est beaucoup inspiré des romanciers réalistes
occidentaux.
Son roman le plus célèbre traduit en français : "Minuit - 子夜" 1961





Temples - 庙顶
Les animaux mythiques et l'homme perché sur un coq (tout au bout)
protègent le temple. On les retrouve aussi sur le long des toits des
grandes demeures.




 






Parc Beihai - 北海公园




Hutongs (les ruelles et maisons du vieux Pékin) - 胡同








Partager cet article
Repost0
6 janvier 2008 7 06 /01 /janvier /2008 03:05
Beijing, Dimanche 6 janvier 2008 北京20081 6日星期


L'oeuf de cane –
鸭蛋


« L’oeuf de cane » - c’est ainsi que les pékinois ont surnommé le Grand Théâtre National de Chine - a été inauguré le 6 décembre 2007. Il abrite une salle d’opéra, une salle de concert, un théâtre et un espace public avec librairie, café, expositions. Entouré d’eau et d’un grand jardin, à l’ouest de la Place Tian An Men, il donne un nouveau souffle au site qu’il occupe, le quartier des légations avant 1949, devenu, au fil des années, de plus en plus étouffé par des habitations serrées sans queue ni tête, de tous les niveaux et de tous les styles et dans un état parfois déplorable.

 L’espace public n’est pas encore ouvert, seules le sont les salles de spectacle. Je n’ai donc pas pû entrer. Pour plus tard...


Architecte : Paul Andreu, français (Grand Arche de la Défense, Aérogare 1 de Roissy)

Surface totale : 149 500 m2

Opéra : 2 416 places

Salle de concert : 2 017 places

Théâtre : 1 014 places

Emprise au sol : 24 600 m2

Terrain : 150 000 m2

Coût : 3 milliards de RMB (Renminbi, la monnaie chinoise) soit: 300 millions d’Euros


Quand on arrive de l'avenue Chang'An
Grand-Theatre-janvier2008-9.jpg

 


Pas une bonne photo mais on voit l'ensemble de la voûteGrand-Theatre-janvier2008-2bis.jpg




Grand-Theatre-janvier2008-8.jpg




L'affreux bâtiment de style soviétique de l'Assemblée du Peuple a plus 
d'allure maintenant. Dans le fond, les toits de la Cité Interdite.
Grand-Theatre-janvier2008-11.jpg




Grand-Theatre-janvier2008-5.jpg



Paul Andreu avait écrit "Il ne sera pas nécessaire de vider le bassin en hiver".
Apparemment quelque chose ne fonctionne pas encore dans le système car 
il faut déblayer des plaques de glace à la main.
Grand-Theatre-janvier2008-4.jpg


Reflets
Grand-Theatre-janvier2008-6.jpg



Grand-Theatre-janvier2008-3.jpg




Grand-Theatre-janvier2008-7.jpg

Partager cet article
Repost0