Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 avril 2017 7 09 /04 /avril /2017 08:41
Coucher de soleil sur la Grande Muraille à Gubeikou - 傍晚的古北口长城
Coucher de soleil sur la Grande Muraille à Gubeikou - 傍晚的古北口长城
Coucher de soleil sur la Grande Muraille à Gubeikou - 傍晚的古北口长城
Coucher de soleil sur la Grande Muraille à Gubeikou - 傍晚的古北口长城
Coucher de soleil sur la Grande Muraille à Gubeikou - 傍晚的古北口长城
Coucher de soleil sur la Grande Muraille à Gubeikou - 傍晚的古北口长城
Coucher de soleil sur la Grande Muraille à Gubeikou - 傍晚的古北口长城
Coucher de soleil sur la Grande Muraille à Gubeikou - 傍晚的古北口长城
Coucher de soleil sur la Grande Muraille à Gubeikou - 傍晚的古北口长城
Repost 0
27 janvier 2017 5 27 /01 /janvier /2017 21:07

Je ne m'étendrai pas sur la description de ce palais impérial, ni sur son histoire longue de plus de six siècles, et qui reste le monument le plus visité de Chine. Je vous offre simplement une promenade visuelle entre ses murs - derrière lesquels ont vécu successivement 24 empereurs -  et qui restent toujours pour moi chargés de secrets... L'immensité des lieux écrase, la hauteur des murs écarlates est comme une menace et diffuse un sentiment de violence... La paix qui y règne est inquiétante...

« Au milieu, - dans le profond du milieu du Palais, un visage : un enfant-homme, et Empereur, maître du Sol et Fils du Ciel. (que tous les mondes et les journalistes du monde s’entêtent à nommer « Kouang-Siu »* qui est la marque du temps où il régna, c’est-à-dire, après J.-C.de 1875 à 1908 -) . Il vécut, vraiment, sous son nom de vivant mais indicible… Lui, - et ne pouvant dire le nom, je donne au pronom Européen tout l’accent incliné du geste mandchou (les deux manches levées par les poings réunis jusqu’au front baissé) qui le désigne… Lui demeure la figure et le symbole incarné du plus pathétique et mortel des vivants. – On lui réserve des actes impossibles… et c’est possible qu’il les ait bonnement commis. Je suis sûr qu’il est mort comme personne ne meurt plus : de dix maladies toutes naturelles, mais avant tout de cette onzième, - méconnue, - qu’il fut Empereur ; - C’est-à-dire la victime désignée depuis quatre mille ans comme holocauste médiateur entre le Ciel et le Peuple sur la terre…

… et le lieu de son sacrifice, l’enclos où l’on avait muré sa personne, cette Ville violette interdite, - dont les remparts m’arrêtent maintenant, - devenait le seul espace possible à ce drame, à cette Histoire, à ce livre qui sans Lui, n’a plus aucune raison d’être… » Victor Segalen in « René Leys ».

* en pinyin "Guangxu"

La Cité Interdite, majestueuse et secrète - 神秘和雄伟的紫禁城
La Cité Interdite, majestueuse et secrète - 神秘和雄伟的紫禁城
La Cité Interdite, majestueuse et secrète - 神秘和雄伟的紫禁城
La Cité Interdite, majestueuse et secrète - 神秘和雄伟的紫禁城
La Cité Interdite, majestueuse et secrète - 神秘和雄伟的紫禁城
La Cité Interdite, majestueuse et secrète - 神秘和雄伟的紫禁城
La Cité Interdite, majestueuse et secrète - 神秘和雄伟的紫禁城
La Cité Interdite, majestueuse et secrète - 神秘和雄伟的紫禁城
La Cité Interdite, majestueuse et secrète - 神秘和雄伟的紫禁城
La Cité Interdite, majestueuse et secrète - 神秘和雄伟的紫禁城
La Cité Interdite, majestueuse et secrète - 神秘和雄伟的紫禁城
La Cité Interdite, majestueuse et secrète - 神秘和雄伟的紫禁城
La Cité Interdite, majestueuse et secrète - 神秘和雄伟的紫禁城
La Cité Interdite, majestueuse et secrète - 神秘和雄伟的紫禁城
La Cité Interdite, majestueuse et secrète - 神秘和雄伟的紫禁城
La Cité Interdite, majestueuse et secrète - 神秘和雄伟的紫禁城
La Cité Interdite, majestueuse et secrète - 神秘和雄伟的紫禁城
La Cité Interdite, majestueuse et secrète - 神秘和雄伟的紫禁城
La Cité Interdite, majestueuse et secrète - 神秘和雄伟的紫禁城
La Cité Interdite, majestueuse et secrète - 神秘和雄伟的紫禁城
La Cité Interdite, majestueuse et secrète - 神秘和雄伟的紫禁城
La Cité Interdite, majestueuse et secrète - 神秘和雄伟的紫禁城
La Cité Interdite, majestueuse et secrète - 神秘和雄伟的紫禁城
La Cité Interdite, majestueuse et secrète - 神秘和雄伟的紫禁城
La Cité Interdite, majestueuse et secrète - 神秘和雄伟的紫禁城
La Cité Interdite, majestueuse et secrète - 神秘和雄伟的紫禁城
La Cité Interdite, majestueuse et secrète - 神秘和雄伟的紫禁城
Repost 0
11 novembre 2016 5 11 /11 /novembre /2016 00:10

"798 Art District" est une ancienne usine de composants électroniques pour l'armée construite à Pékin dans les années 1950 et réhabilitée en centre d'art contemporain au début des années 2000 par une poignée d'artistes chinois pionniers qui ont, au fil des années, converti les locaux désaffectés en galeries d'art et ateliers d'artistes. Des commerçants de tout poil ont profité du succès des lieux pour s'installer dans la zone. De très belles galeries d'art et un grand musée d'art contemporain cotoient désormais, au milieu des cheminées d'usine, des restaurants, cafés, librairies, magasins de mode, d'artisanat, d'articles de design et de bric à brac. Les lieux sont un sympathique mélange de foire, de marché aux puces et de haut lieu artistique, et les amoureux de l'art ne sont plus les seuls visiteurs. 798 est devenu un lieu à part, ludique et revigorant où le culturel fait bon ménage avec le mercantile. Certains de mes amis artistes, qui voient d'un mauvais oeil les marchands s'installer dans le temple ne seront peut-être pas d'accord avec moi.

Sur les photos de cet article, il ne s'agira point de grand art ni de visites de galeri des, mais simplement d'une promenade irraisonnée dans les allées de 798 où l'on rencontre des loups, des tigres, des hommes qui hurlent échappés de précédentes expositions, Mao en charmante compagnie et Obama en garde rouge, un dodo géant et d'étonnantes voitures dans un décor de murs végétaux, de tags, d'ateliers d'usine...

798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
798 Art District, les allées folles - 798 艺术中心, 咆哮的世界
Quatre des fondateurs de 798 Art District, de gauche à droite : les frères Gao 高氏兄弟, Zhang Dali 张大力, Huang Rui 黄锐

Quatre des fondateurs de 798 Art District, de gauche à droite : les frères Gao 高氏兄弟, Zhang Dali 张大力, Huang Rui 黄锐

Repost 0
2 août 2015 7 02 /08 /août /2015 06:57

"Honglou - 红楼 - la Maison rouge", se trouve en plein coeur de Beijing, à deux pas de la Galerie des Beaux-Arts - 美术馆. Ce bâtiment de quatre étages en briques rouges date de 1916 et fut le site originel de l'Université de Beijing jusqu'à 1953, année où l'université déménagea.

Sous l'occupation japonaise, de 1937 à 1945, l'armée japonaise en fit une prison pour les résistants chinois.

De 1953 à 2001, le bâtiment fut le siège du Bureau des Reliques Culturelles et Historiques, subissant entre 1976 et 1978 de gros travaux de restauration.

Ce bâtiment est surtout très connu des chinois, de nos jours, pour avoir été le point de départ du mouvement étudiant du 4 mai 1919 et le témoin des prémisses de la fondation du Parti Communiste Chinois. C'est là que travaillèrent, de 1917 à 1921, Li Dazhao -  李大钊, un des fondateurs du Parti Communiste Chinois et, de 1918 à 1919,  Mao Tsé-Toung - 毛泽东 (Mao Zedong), le premier comme professeur d'économie et directeur de la bibliothèque et le second en tant qu' assistant-bibliothécaire.

Alors enseignant et bibliothécaire à l'Université de Beijng, Li Dazhao, âgé de 29 ans, forma le 30 juin 1918 une association de jeunes idéalistes  "北京社会主义青年团 - Beijing shihuizhuyi qingnian tuan" (i.e "Ligue de la Jeunesse socialiste") que rejoignit Mao Zedong, lui-même âgé de 25 ans et très influencé par les idées de Li Dazhao. Les membres de cette organisation militaient pour une « transformation complète » de la société - une transformation qu'ils nommaient volontiers « révolution » - mais uniquement par des moyens pacifiques, tels des cours du soir pour les ouvriers. Leurs idées politiques étaient un mélange de libéralisme, de réformisme démocratique, d’anarchisme, doublé d’antimilitarisme et d’anti-impérialisme.

C'est donc de ce bâtiment que, le matin du 4 mai 1919, 3000 étudiants de l'Université de Beijing se rendirent sur la place Tian'an men pour manifester.

Les étudiants manifestaient contre le traité de Versailles qui attribuait au Japon le territoire du Shandong occupé par les allemands avant la guerre de 1914-1918 et que la Chine espérait récupérer à la signature du traité de paix mais, guidés par les intellectuels progressistes de la Ligue de la Jeunesse, ils dénonçaient également le poids des traditions, le pouvoir des mandarins, l’oppression des femmes. Ils se montraient favorables à la modernité et aux sciences nouvelles et réclamaient que le baihua - 白话, langue chinoise moderne accessible à tous, remplace le chinois littéraire, uniquement connu des lettrés, comme langue officielle et langue de l'enseignement. Certains militants progressistes, dont Li Dazhao, furent poussés par le mouvement du 4 Mai à adopter des positions de plus en plus à gauche et ce sont ces militants qui fonderont en 1921 le Parti Communiste Chinois. Ce mouvement est associé à une mouvance connue, entre 1915 et 1921, sous le nom de Mouvement de la Nouvelle Culture - 新文化运动 - xin wenhua yundong.

Ce mouvement est d'une importance capitale dans l'évolution de l'histoire de Chine. La rue le long de laquelle se situe la "Maison Rouge" s'appelle 五四大街 - rue du 4 Mai, et la "Maison Rouge" est, depuis 2001, un musée à la mémoire du Mouvement de la Nouvelle Culture - 北京新文化运动纪念馆 - Beijing xin wenhua yundong jinnian guan.

 

 

De toute l'ancienne université, il ne reste que ces deux bâtiments dont le principal est devenu le musée du Mouvement de la Nouvelle Culture.
De toute l'ancienne université, il ne reste que ces deux bâtiments dont le principal est devenu le musée du Mouvement de la Nouvelle Culture.

De toute l'ancienne université, il ne reste que ces deux bâtiments dont le principal est devenu le musée du Mouvement de la Nouvelle Culture.

Une salle de classe reconstituée

Une salle de classe reconstituée

Le bureau de Li Dazhao

Le bureau de Li Dazhao

La Maison rouge de l'ancienne Université de Beijing - 北京大学红楼
La salle de lecture où officiait Mao Zedong

La salle de lecture où officiait Mao Zedong

La Maison rouge de l'ancienne Université de Beijing - 北京大学红楼
Au fond, le bureau de Mao Zedong (une photo de lui à l'époque où il était assistant-bibliothécaire a été ajoutéee au-dessus du bureau)

Au fond, le bureau de Mao Zedong (une photo de lui à l'époque où il était assistant-bibliothécaire a été ajoutéee au-dessus du bureau)

La Maison rouge de l'ancienne Université de Beijing - 北京大学红楼
Un bureau de professeurs

Un bureau de professeurs

Un foyer d'étudiants. Ont été rajoutés des fac-similés des banderoles et drapeaux brandis par les étudiants lors du Mouvement du 4 Mai

Un foyer d'étudiants. Ont été rajoutés des fac-similés des banderoles et drapeaux brandis par les étudiants lors du Mouvement du 4 Mai

La Maison rouge de l'ancienne Université de Beijing - 北京大学红楼
Repost 0
20 juin 2015 6 20 /06 /juin /2015 07:26

Qui ne connaît pas encore le centre d'art contemporain de 798 à Pékin ? Né au début des années 2000 sur les vestiges d'une usine de composants éléctroniques pour l'armée, et pendant quelques années le haut lieu exclusivement dédié à l'art contemporain à Pékin, les artistes y ayant installé leurs ateliers et leurs galeries, le lieu est maintenant victime de son succès... Restaurants, boutiques de bibelots de toutes sortes, librairies, magasins d'articles de design, tendance et couteux, ont occupé petit à petit les bâtiments encore inoccupés et des artistes se sont vus contraints de déménager, les loyers ayant beaucoup augmenté. Les grandes galeries, musées et ateliers qui ont contribué à son succès, et devenus célèbres, sont cependant toujours présents et on peut y voir encore de belles et intéressantes expositions dans une sympatique ambiance de foire. Certains, au tempérament d'artiste pur et dur, regrettent l'atmosphère culturelle et recueillie de ce temple de l'art contemporain que 798 était il y a quelques années mais, quant à moi, j'aime assez le mélange "galeries d'art/marché aux puces/boutiques branchées" que présentent maintenant les lieux. Les allées offrent autant au regard que les espaces d'exposition.

798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
ll était accroché à une des verrières. Il a dû lâcher prise. Il n'y est plus.

ll était accroché à une des verrières. Il a dû lâcher prise. Il n'y est plus.

798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
"Landscape wall" de Ni Weihua

"Landscape wall" de Ni Weihua

798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
Un nouveau look pour Lei Feng - 雷锋,ce soldat tiré de sa tombe par Mao dans les années soixante pour en faire l'emblême du dévouement au Parti Communiste Chinois, dans une campagne qui, depuis, revient tous les ans :  "Imitez le camarade Lei Feng - 向雷锋同志学习"

Un nouveau look pour Lei Feng - 雷锋,ce soldat tiré de sa tombe par Mao dans les années soixante pour en faire l'emblême du dévouement au Parti Communiste Chinois, dans une campagne qui, depuis, revient tous les ans : "Imitez le camarade Lei Feng - 向雷锋同志学习"

Photo de gauche : Lei Feng, relooké (sur le panneau indicateur : "Lei Feng éternel")  - Image de droite : le Lei Feng original (mais a-t-il seulement existé ?) en train de lire les citations du président Mao
Photo de gauche : Lei Feng, relooké (sur le panneau indicateur : "Lei Feng éternel")  - Image de droite : le Lei Feng original (mais a-t-il seulement existé ?) en train de lire les citations du président Mao

Photo de gauche : Lei Feng, relooké (sur le panneau indicateur : "Lei Feng éternel") - Image de droite : le Lei Feng original (mais a-t-il seulement existé ?) en train de lire les citations du président Mao

798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
Je n'ai pas réussi à savoir ce que ça faisait là !

Je n'ai pas réussi à savoir ce que ça faisait là !

798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
Cela vous rappelle quelque chose ?

Cela vous rappelle quelque chose ?

798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
Annonces sauvages pour des réparateurs d'appareils d'air conditionné.

Annonces sauvages pour des réparateurs d'appareils d'air conditionné.

Drapeaux de prières tibétains

Drapeaux de prières tibétains

Un vestige de l'ancienne usine : le peintre modèle

Un vestige de l'ancienne usine : le peintre modèle

798 Seth - un tag comme il y en a des centaines. Seuls les intéressés savent à quoi ils réfèrent.

798 Seth - un tag comme il y en a des centaines. Seuls les intéressés savent à quoi ils réfèrent.

Le tag d'une société de design.

Le tag d'une société de design.

798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
Ecorce de bouleau...

Ecorce de bouleau...

que voici...

que voici...

Et ce n'est pas fini...

Et ce n'est pas fini...

Repost 0
Published by Jilian - dans Arts Sites
commenter cet article
24 octobre 2014 5 24 /10 /octobre /2014 07:36

Se déplacer parmi les paysages tibétains ou simplement les contempler, parfaitement immobile, est comme entrer en méditation. De hautes montagnes, des rochers, des pics, de grands espaces qui vous aspirent... Rien dans le relief n'apparait violent, écrasant, tourmenté... On est naturellement, paisiblement, dedans... On en fait partie...

 

La vallée de la Kyichu, un affluent du Yarlung (le nom tibétain du Brahmapoutre), vue du monastère de Ganden, à 200 kms de Lhassa

 

Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景

Le lac Namtso et la chaîne de montagnes de Nyenchen Tanglha

Le lac Namtso, un lac sacré et lieu de pélerinage, à 240 km au nord-ouest de Lhasa, est un lac d'eau salée se situant à une altitude de 4730 m. Il est entouré de la chaîne de Nyenchen Tanglha culminant à 7000 m.

 

Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景

La vallée du Yarlung (Brahmapoutre), le berceau de la dynastie Yarlung des rois du Tibet.

Le Yarlung a sa source à plus de 5000 m d'altitude, près de du mont Kailash à l'ouest du Tibet. Il traverse le sud-est du Tibet (photos),  le nord-est de l'Inde et rejoint le Gange au Bangladesh.

Avec un cours est-ouest navigable sur plus de 1200 km, c'est l'axe de navigation fluviale le plus haut du monde.

 

Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景

Le lac Yamdrok et, à l'arrière-plan, le Mont Nojin-Kangtsang (7206 m)

Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景

La passe de Kamba-la (4797 m), le glacier du Nojin Kangtsang (7206 m) et le réservoir de la passe de Karo-la (4967 m)

Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景

Trek de Old Tingri (4350 m) au camp de base de l'Everest (5200 m) - aller et retour

Quatre jours d'un spectacle inoubliable commencés par une matinée enneigée. Le soleil s'est levé au début de l'après-midi du premier jour et ne nous a plus jamais quittés.

 

Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Tibet (6) : paysages - 西藏(6): 风景
Repost 0
Published by Jilian - dans Sites
commenter cet article
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 14:48

Le pastoralisme, a été, pendant des siècles, le mode de vie traditionnel de la majorité du peuple tibétain, l'agriculture, essentiellement de subsistance, se concentrant sur les plaines alluviales le long des rives des fleuves Mékong et Yarlung (Brahmapoutre) et de leurs principaux affluents, comme la rivière Kyichu qui traverse Lhassa. J'écris " a été", car la culture pastorale au Tibet est en train de disparaitre, le gouvernement chinois ayant, au début des années 1990, mis en place une politique très stricte de sédentarisation des nomades, sous prétexte de protéger les immenses prairies du Tibet, les nomades et leurs troupeaux étant, d'après lui, responsables de la surexploitation des pâtures et de la dégradation qui en résulte. (Le gouvernement chinois se garde bien de faire état de la réduction de la moitié de la forêt tibébaine entre 1950 et 1985, résultat de la collectivisation et de l’exploitation forestière et minière).

Les nomades sont ainsi contraints à abandonner leur mode de vie traditionnel et à s'installer dans des habitations permanentes au sein de villages sans âme construits pour eux au bord des routes. Ce processus est d'ailleurs appliqué dans des régions reculées de Chine, où des habitants sont obligés de quitter leurs villages traditionnels pour s'installer dans des habitations neuves le long des routes. Il est clair que c'est un moyen pour les autorités de contrôler la population.

Dans le cas du Tibet, ce projet de sédentarisation, est un danger pour l’écologie du plateau tibétain et pour l’identité culturelle des personnes qui y vivent depuis des siècles, leur mode de vie ancestral se trouvant en quelques décennies totalement bouleversé.

Les derniers nomades

Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Les bouses de yak séchées (sur le tas à droite) servent de combustible

Les bouses de yak séchées (sur le tas à droite) servent de combustible

Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Bouses de yaks séchées, mises à l'abri sous une bâche

Bouses de yaks séchées, mises à l'abri sous une bâche

Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Troupeau de yaks

Troupeau de yaks

Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民

Les agriculteurs

Un village

Un village

Aplanissage d'un champ. Les moyens utilisés par les paysans sont encore très sommaires. Yaks ou cheveaux sont les animaux de trait. Ils sont toujours joliment harnachés.

Aplanissage d'un champ. Les moyens utilisés par les paysans sont encore très sommaires. Yaks ou cheveaux sont les animaux de trait. Ils sont toujours joliment harnachés.

Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Un moulin à farine d'orge. La farine d'orge sert à fabriquer la tsampa, la base de l'alimentation tibétaine.  Traditionnellement, la farine est délayée avec les doigts dans un bol avec un peu de thé au beurre. Elle peut se manger seule ou accompagnée de légumes et de viande.

Un moulin à farine d'orge. La farine d'orge sert à fabriquer la tsampa, la base de l'alimentation tibétaine. Traditionnellement, la farine est délayée avec les doigts dans un bol avec un peu de thé au beurre. Elle peut se manger seule ou accompagnée de légumes et de viande.

Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民

Des exemples de nouveaux villages où les nomades ont été contraints de s'installer.

Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Certaines maisons, vues de l'extérieur, sont belles mais certainement peu confortables. Les bouses de yak servant de combustible sèchent sur les murets extérieurs.

Certaines maisons, vues de l'extérieur, sont belles mais certainement peu confortables. Les bouses de yak servant de combustible sèchent sur les murets extérieurs.

Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民

Vus en chemin

 

 

Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Famille qui rentre chez elle, dans un village de montagne, après avoir fait des courses dans la vallée.

Famille qui rentre chez elle, dans un village de montagne, après avoir fait des courses dans la vallée.

La route est longue. Pause pique-nique

La route est longue. Pause pique-nique

Le tracteur est orné d'un khata (écharpe) porte-bonheur

Le tracteur est orné d'un khata (écharpe) porte-bonheur

Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Cet homme est originaire de la région tibétaine du kham, reconnaissable à sa tresse enroulée autour de la tête et maintenue par un bandeau rouge et à sa boucle d'oreille en turquoise.

Cet homme est originaire de la région tibétaine du kham, reconnaissable à sa tresse enroulée autour de la tête et maintenue par un bandeau rouge et à sa boucle d'oreille en turquoise.

Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Repost 0
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 13:33

A 3650 m d'altitude, Lhassa est une des villes les plus élevées du monde. La présence de la montagne tout autour, qui culmine jusqu'à 6 000 m, se fait sentir partout. Mais, en dépit de sa situation en altitude, la ville rencontre, il semblerait, des problèmes de pollution atmosphérique. Le climat est extrêmement ensoleillé. Entre mi-mai et début juin, période où j'y étais, s'il faisait aux alentours de 10 degrés la nuit, le jour la température montait à 30 degrés voire 35 degrés. Les femmes de Lhassa se masquent le visage et pratiquement tout le monde porte des chapeaux pour se protéger du soleil.

600 000 habitants en 2010, avec un pourcentage de population Han (chinoise) qui va en augmentant. Certaines sources non chinoises donnent le chiffre de 60 % de Han, pourcentage que le gouvernement chinois attribue à la population tibétaine. Quoiqu'il en soit la présence chinoise ne fait que s'accentuer... les ruelles étroites et tortueuses bordées de maisons à quelques étages, aux fenêtres décorées et aux toits ornés de drapeaux de prières, de la "ville tibétaine", au centre, contrastent avec les palaces luxueux, les barres d'immeubles sans cachet et les larges avenues de la "ville chinoise" qui s'étend de plus en plus loin à la périphérie et qui ressemble à n'importe quelle ville moyenne des provinces chinoises.

Toutes les enseignes, annonces et panneaux de signalisation sont bilingues, en tibétain et en chinois, les inscriptions en chinois étant quelquefois plus visibles que celles en tibétain.

Le Potala

Le Potala, construit au XIIème siècle par le cinquième Dalaï-Lama, était destiné à assumer des fonctions aussi nombreuses que variées. Tout d'abord, il était la résidence du Dalaï-Lama et de son vaste entourage mais aussi le lieu où se tenaient toutes les grandes cérémonies d'état. Egalement siège du gouvernement tibétain, il servit en outre de forteresse durant les époques tumultueuses de l'histoire du Tibet au XVIIIème siècle. Toutes les décisions politiques et administratives concernant le pays émanèrent de ce palais. De plus, dans la mesure où les Dalaï-Lamas étaient considérés comme des incarnations de Cherensi, le Bodhisattva de Compassion et protecteur du Tibet, le Potala devint une destination majeure pour les pèlerins. Le Potala fut donc le lieu de résidence principal des Dalaï-Lamas successifs, jusqu'à la fuite en Inde du quatorzième Dalaï-Lama après le soulèvement contre l'armée chinoise, en 1959. Aujourd'hui, le palais est devenu un musée géré par la Chine. Pour le visiter, il faut montrer patte blanche : présentation du passeport ou de la pièce d'identité, passage au scanner des sacs et des personnes, bouteilles de liquide interdites...

Le Potala, au fond à droite, vu du Jokhang

Le Potala, au fond à droite, vu du Jokhang

Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Ils sont de plus en plus nombreux à faire le trajet Chengdu - Lhassa à vélo. En un mois plus de 2000 kms de côtes avec de nombreux passage de cols dont la majorité culmine à 4000 m et quelques-uns à 5000 m. Certains poussent jusqu'au camp de base de l'Everest.

Ils sont de plus en plus nombreux à faire le trajet Chengdu - Lhassa à vélo. En un mois plus de 2000 kms de côtes avec de nombreux passage de cols dont la majorité culmine à 4000 m et quelques-uns à 5000 m. Certains poussent jusqu'au camp de base de l'Everest.

Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
La ville chinoise vue du Potala

La ville chinoise vue du Potala

Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨

Dans la ville tibétaine

Il est choquant qu'au Tibet et à Lhassa même, on parle de "ville chinoise" et "ville tibétaine"... laquelle ville chinoise semble maintenant plus étendue que la ville tibétaine.

Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Le slogan en chinois sur le mur :  "Le bien-être de la population est important, la sécurité alimentaire est donc d'une importance majeure".".

Le slogan en chinois sur le mur : "Le bien-être de la population est important, la sécurité alimentaire est donc d'une importance majeure".".

Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Y'a pas à dire, cette tenue ne va pas aux occidentales ! Un mélange des genres malheureux.

Y'a pas à dire, cette tenue ne va pas aux occidentales ! Un mélange des genres malheureux.

Heureusement, les mannequins aux visages pâles ne découragent pas les Tibétaines.

Heureusement, les mannequins aux visages pâles ne découragent pas les Tibétaines.

Marché musulman

Marché musulman

Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
De la viande halal de yak.

De la viande halal de yak.

Jeu du Sho ten. Deux équipes de deux joueurs, deux dés, 64 coquillages, 9 pièces de monnaie, 1 petit bol en bois et paris constituent les éléments indispensables de ce jeu, typiquement tibétain. Voir la règle sur http://jeuxstrategie1.free.fr/jeu_sho/regle.pdf

Jeu du Sho ten. Deux équipes de deux joueurs, deux dés, 64 coquillages, 9 pièces de monnaie, 1 petit bol en bois et paris constituent les éléments indispensables de ce jeu, typiquement tibétain. Voir la règle sur http://jeuxstrategie1.free.fr/jeu_sho/regle.pdf

Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Un couturier en plein air

Un couturier en plein air

Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Boutique pour touristes

Boutique pour touristes

Ici aussi...

Ici aussi...

Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
L'uniforme des ecoliers est le même qu'en Chine.

L'uniforme des ecoliers est le même qu'en Chine.

Se protéger du soleil est très important. A plus de 3000 m d'altitude, il est tout près des têtes.

Se protéger du soleil est très important. A plus de 3000 m d'altitude, il est tout près des têtes.

Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Le jaune tibétain

Le jaune tibétain

Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Pour ceux qui ne l'ont pas encore remarqué, le chapeau n'est pas ici un accessoire, il est une pièce indispensable de l'habillement.

Pour ceux qui ne l'ont pas encore remarqué, le chapeau n'est pas ici un accessoire, il est une pièce indispensable de l'habillement.

Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Les drapeaux de prière sur les toits des maisons.

Les drapeaux de prière sur les toits des maisons.

Mais, il n'y a pas moyen d'ignorer la Chine

Mais, il n'y a pas moyen d'ignorer la Chine

Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Dans un café

Dans un café

Sur la grande place en face du Potala, propagande pour le "Rêve chinois" de  Xi Jinping. Les mêmes affiches qu'à Pékin avec une seule différence : il y a la traduction en tibétain. De haut en bas, 1ère image : "le grand amour", évocation de la solidarité populaire après les tremblements de terre ; 2ème image : "Chine, en avant !" avec un hommage symbolique rendu au drapeau chinois et aux "porte-drapeaux" ; 3ème image : ronde d'hommes et de femmes qui chantent et qui dansent i.e "le rêve d'une Chine heureuse, festive et unifiée" et 4ème image, le vieux slogan qui date des années 1950, mais qui y croit encore ? "il n'y a pas de Chine nouvelle sans le Parti communiste !" et qui sont aussi les paroles d'un chant.Sur la grande place en face du Potala, propagande pour le "Rêve chinois" de  Xi Jinping. Les mêmes affiches qu'à Pékin avec une seule différence : il y a la traduction en tibétain. De haut en bas, 1ère image : "le grand amour", évocation de la solidarité populaire après les tremblements de terre ; 2ème image : "Chine, en avant !" avec un hommage symbolique rendu au drapeau chinois et aux "porte-drapeaux" ; 3ème image : ronde d'hommes et de femmes qui chantent et qui dansent i.e "le rêve d'une Chine heureuse, festive et unifiée" et 4ème image, le vieux slogan qui date des années 1950, mais qui y croit encore ? "il n'y a pas de Chine nouvelle sans le Parti communiste !" et qui sont aussi les paroles d'un chant.
Sur la grande place en face du Potala, propagande pour le "Rêve chinois" de  Xi Jinping. Les mêmes affiches qu'à Pékin avec une seule différence : il y a la traduction en tibétain. De haut en bas, 1ère image : "le grand amour", évocation de la solidarité populaire après les tremblements de terre ; 2ème image : "Chine, en avant !" avec un hommage symbolique rendu au drapeau chinois et aux "porte-drapeaux" ; 3ème image : ronde d'hommes et de femmes qui chantent et qui dansent i.e "le rêve d'une Chine heureuse, festive et unifiée" et 4ème image, le vieux slogan qui date des années 1950, mais qui y croit encore ? "il n'y a pas de Chine nouvelle sans le Parti communiste !" et qui sont aussi les paroles d'un chant.Sur la grande place en face du Potala, propagande pour le "Rêve chinois" de  Xi Jinping. Les mêmes affiches qu'à Pékin avec une seule différence : il y a la traduction en tibétain. De haut en bas, 1ère image : "le grand amour", évocation de la solidarité populaire après les tremblements de terre ; 2ème image : "Chine, en avant !" avec un hommage symbolique rendu au drapeau chinois et aux "porte-drapeaux" ; 3ème image : ronde d'hommes et de femmes qui chantent et qui dansent i.e "le rêve d'une Chine heureuse, festive et unifiée" et 4ème image, le vieux slogan qui date des années 1950, mais qui y croit encore ? "il n'y a pas de Chine nouvelle sans le Parti communiste !" et qui sont aussi les paroles d'un chant.

Sur la grande place en face du Potala, propagande pour le "Rêve chinois" de Xi Jinping. Les mêmes affiches qu'à Pékin avec une seule différence : il y a la traduction en tibétain. De haut en bas, 1ère image : "le grand amour", évocation de la solidarité populaire après les tremblements de terre ; 2ème image : "Chine, en avant !" avec un hommage symbolique rendu au drapeau chinois et aux "porte-drapeaux" ; 3ème image : ronde d'hommes et de femmes qui chantent et qui dansent i.e "le rêve d'une Chine heureuse, festive et unifiée" et 4ème image, le vieux slogan qui date des années 1950, mais qui y croit encore ? "il n'y a pas de Chine nouvelle sans le Parti communiste !" et qui sont aussi les paroles d'un chant.

Repost 0
8 août 2014 5 08 /08 /août /2014 07:38

Beijing, dimanche 10 août 2014 - 北京,8 月10 日星期日

Suivant le bouddhisme tantrique tibétain, le Tibet compte vingt-quatre sites sacrés qui sont des lieux de pèlerinage. Ces lieux, suivant la mythologie, correspondent à des répliques des vingt-quatre pièces du corps spirituel du Bouddha se situant originellement en Inde. Lhassa, le lac Namtso, le Mont Everest font partie du nombre. Le but essentiel d'un pèlerinage est généralement le désir d'être bénéfique à l'humanité, mais les bienfaits personnels, matériels et spirituels, sont une motivation supplémentaire. On espère par exemple qu'un voyage pénible va effacer tous les péchés accumulés par le passé et favorisera un meilleur statut dans la vie suivante.

Un pèlerinage peut consister en une heure de marche autour d'un temple mais aussi en un voyage en se prosternant sur plusieurs milliers de kilomètres qui peut durer des années. Le pèlerin, dans ce dernier cas, vit de mendicité et en logeant dans les monastères.

Parmi les observances religieuses sur les lieux sacrés, les plus courantes sont la circumambulation, la prosternation et les offrandes.

La circumambulation consiste à marcher une ou plusieurs fois autour de ces sites dans le sens des aiguilles d'une montre en s'accompagnant de prières (prononcées le plus souvent avec un moulin à prières). Les lieux sacrés, qu'ils soient des temples ou un site naturel, ont des couloirs ou des chemins (appelés "kora" en de nombreux endroits) prévus à cet effet.

Circumambulation le long du Barkhor, le couloir qui fait le tour du Jokhang, le plus sacré des temples du bouddhime tibétain, et qui se situe dans le centre historique de Lhassa

Circumambulation le long du Barkhor, le couloir qui fait le tour du Jokhang, le plus sacré des temples du bouddhime tibétain, et qui se situe dans le centre historique de Lhassa

Tibet (2) : les hommes et les dieux - 西藏 (2) : 人与神
Tibet (2) : les hommes et les dieux - 西藏 (2) : 人与神
Tibet (2) : les hommes et les dieux - 西藏 (2) : 人与神
Circumambulation le long du Kora (corridor) qui fait le tour du monastère de Tashilunpo à Shigatse.

Circumambulation le long du Kora (corridor) qui fait le tour du monastère de Tashilunpo à Shigatse.

Circumambulation le long du Kora qui fait le tour du lac sacré de Namtso

Circumambulation le long du Kora qui fait le tour du lac sacré de Namtso

Une communauté, avec enfants et effets personnels chargés sur des charrettes, partie en pélerinage autour d'une montagne avoisinante. Rencontrée entre Shigatse et Lhassa, sur la "Friendship Highway" (la route qui fait la jonction entre Lhassa et le Népal)

Une communauté, avec enfants et effets personnels chargés sur des charrettes, partie en pélerinage autour d'une montagne avoisinante. Rencontrée entre Shigatse et Lhassa, sur la "Friendship Highway" (la route qui fait la jonction entre Lhassa et le Népal)

Tibet (2) : les hommes et les dieux - 西藏 (2) : 人与神
Tibet (2) : les hommes et les dieux - 西藏 (2) : 人与神

La prosternation : c'est l'acte de dévotion le plus impressionnant. Le pèlerin, tous les deux pas, s'étire totalement sur le sol. Avant de s'allonger, il touche de ses mains jointes son front, sa bouche et son cœur. Ces trois points symbolisent l'esprit, la parole et le corps. Sa progression est épuisante et très lente. Plus l'effort est long et difficile, meilleurs seront les bienfaits obtenus.

Prosternation sur le Barkhor à Lhassa.

Prosternation sur le Barkhor à Lhassa.

Tibet (2) : les hommes et les dieux - 西藏 (2) : 人与神
Tibet (2) : les hommes et les dieux - 西藏 (2) : 人与神
Tibet (2) : les hommes et les dieux - 西藏 (2) : 人与神
Tibet (2) : les hommes et les dieux - 西藏 (2) : 人与神

Les offrandes : par les offrandes les pèlerins expriment leur gratitude et leur obéissance aux divinités des monastères et des lieux naturels. Les offrandes sont souvent de l'argent (des billets de faible valeur, en général), des lampes à beurre (de yak), de l'encens, et l'écharpe cérémonielle blanche, la khata.

Lampes à beurre de yak devant le Bouddha du Futur dans le monastère de Drepung près de Lhassa

Lampes à beurre de yak devant le Bouddha du Futur dans le monastère de Drepung près de Lhassa

Brûloir à encens à l'entrée du temple Tsepamed Lhakang (Temple de la Longévité) à Lhassa. L'enseigne à l'arrière indique une boutique qui vend de l'encens.

Brûloir à encens à l'entrée du temple Tsepamed Lhakang (Temple de la Longévité) à Lhassa. L'enseigne à l'arrière indique une boutique qui vend de l'encens.

Encens à l'état brut vendu à l'entrée du temple de Tsepamed Lhakang

Encens à l'état brut vendu à l'entrée du temple de Tsepamed Lhakang

Paysanne pilant des herbes qui serviront à fabriquer des bâtons d'encens.

Paysanne pilant des herbes qui serviront à fabriquer des bâtons d'encens.

Fabrication de bâtons d'encens au monastère de Tashilunpo à Shigatse. Le Tibet est un très grand producteur de bâtons d'encens.

Fabrication de bâtons d'encens au monastère de Tashilunpo à Shigatse. Le Tibet est un très grand producteur de bâtons d'encens.

Divinité avec la khata, l'écharpe cérémonielle, le long du Potala à Lhassa

Divinité avec la khata, l'écharpe cérémonielle, le long du Potala à Lhassa

Comme support aux prières sont utilisés de façon presque systématique les moulins à prières individuels, que chacun porte avec soi, ou collectifs, que l'on trouve disposés sur les lieux sacrés. Un moulin à prières traditionnel est constitué d'un cylindre rempli de mantras et pouvant tourner librement autour d'un axe. Selon les croyances associées à cet objet, actionner un tel moulin a la même valeur spirituelle que de réciter les mantras qui sont à l'intérieur, les mantras étant censés se répandre ainsi dans les airs comme s'ils étaient prononcés et avoir une influence positive sur ce qui se trouve dans ses environs. Le moulin doit être tourné de la main droite et dans le sens des aiguilles d'une montre pour que les textes en sanscrit à l'intérieur soient lus dans le bon sens.

Sur le Barkhor à Lhassa

Sur le Barkhor à Lhassa

Dans une rue de Lhassa

Dans une rue de Lhassa

Tibet (2) : les hommes et les dieux - 西藏 (2) : 人与神
Au monastère de Drepung, près de Lhassa. Sur la pierre, le mantra de la compassion "Om mani padme um" le mantra le plus courant au Tibet.

Au monastère de Drepung, près de Lhassa. Sur la pierre, le mantra de la compassion "Om mani padme um" le mantra le plus courant au Tibet.

Au monastère de Tashilunpo à Shigatse

Au monastère de Tashilunpo à Shigatse

Près du Potala, à Lhassa

Près du Potala, à Lhassa

D'autres supports de dévotion à Bouddha sont les sutras, les textes canoniques du bouddhisme, des écrits philosophiques sous forme d'aphorismes, avec pour thème la doctrine bouddhique. Le terme "sutra" désigne aussi, par extension, les volumes qui les contiennent.

Tous les monastères contiennent des bibliothèques importantes de sutras très anciens que les moines utilisent pour l'étude ou la prière, individuelle ou collective.

Des sutras de facture moderne sont vendus à l'usage des particuliers dans des boutiques spécialisées.

Bibliothèques de sutras au monastère de Pelkor à Gyantse

Bibliothèques de sutras au monastère de Pelkor à Gyantse

Tibet (2) : les hommes et les dieux - 西藏 (2) : 人与神
Tibet (2) : les hommes et les dieux - 西藏 (2) : 人与神
Un sutra récent. Les sutras sont enveloppés dans un tissu jaune ou rouge qui retient au bout une languette brodée de couleurs vives. Sous la languette est inscrit le titre du sutra.

Un sutra récent. Les sutras sont enveloppés dans un tissu jaune ou rouge qui retient au bout une languette brodée de couleurs vives. Sous la languette est inscrit le titre du sutra.

Tibet (2) : les hommes et les dieux - 西藏 (2) : 人与神
Sutra, déballé

Sutra, déballé

Exemples de pages intérieures

Exemples de pages intérieures

Tibet (2) : les hommes et les dieux - 西藏 (2) : 人与神
Tibet (2) : les hommes et les dieux - 西藏 (2) : 人与神
On peut aussi, pour une somme modique, acheter une seule page de sutra.

On peut aussi, pour une somme modique, acheter une seule page de sutra.

Repost 0
Published by Jilian - dans Prier Sites
commenter cet article
24 juillet 2014 4 24 /07 /juillet /2014 16:32

Beijing, jeudi 24 juillet 2014 - 北京,7 月24 日星期五

De retour d’un voyage de deux semaines au Tibet (du 18 mai au 3 juin), j’ai encore du mal à donner une réponse aux questions que je me suis posées au fur et à mesure que je découvrais ce peuple et ce pays tout à fait uniques. Je choisis de vous montrer ici ce que j’y ai vu, en tentant de rassembler les photos par thèmes et de les accompagner de quelques commentaires sans porter aucun jugement, juger m’étant devenu impossible.

A suivre... Après ce premier chapitre, d'autres à venir : prière et temples (pour en finir avec la religion), portraits, Lhassa, sites, paysages...

Carte du Tibet Central. Copyright : HACHETTE Tourisme. Site : routard.com

Carte du Tibet Central. Copyright : HACHETTE Tourisme. Site : routard.com

La nature et les dieux

Il est incontestable que la religion bouddhiste occupe une place énorme dans la vie des tibétains. Ce qui m’a frappée de plein fouet sont les marques de ferveur que l’on trouve partout dans la nature, jusque dans les lieux les plus isolés. Sur les cols, sur les sommets, les rives de lacs, au pied des montagnes, les pèlerins adressent aux divinités naturelles leurs prières ou leurs offrandes - drapeaux colorés chargés de prières que le vent a la mission de souffler dans les airs, petites pierres que l’on empile en cairn pour marquer son passage… - et rendent leur corps à la nature par l’entremise des vautours. La nature prend ici une dimension spirituelle que je n'ai jamais vue ailleurs.

Ces photos ne sont qu'un tout petit échantillon de la profusion de témoignages de dévotion que l'on trouve partout dans la nature.

Le long du lingkhor (chemin pérégrinal) du monastère de Ganden à 45 km à l'est de Lhassa

Drapeaux de prières

Drapeaux de prières

Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Drapeaux de prières et chorten  (ou stupa, qui contient des reliques d'un important personnage religieux)

Drapeaux de prières et chorten (ou stupa, qui contient des reliques d'un important personnage religieux)

Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Lieu de méditation de Tsong Khapa (1357-1419), l'initiateur de la secte gelugpa, la principale des quatre sectes du bouddhisme tibétain et fondateur du temple de Ganden en 1409

Lieu de méditation de Tsong Khapa (1357-1419), l'initiateur de la secte gelugpa, la principale des quatre sectes du bouddhisme tibétain et fondateur du temple de Ganden en 1409

Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Flanc de montagne sur lequel se pratiquent encore les "Funérailles célestes" qui consistent à donner les corps en pâture aux vautours

Flanc de montagne sur lequel se pratiquent encore les "Funérailles célestes" qui consistent à donner les corps en pâture aux vautours

Rochers peints dans la montagne au-dessus du monastère de Drepung à Lhassa

Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然

Sur la route entre Lhassa et le lac de Namtso

Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然

Au lac Namtso (Lac Céleste). Le lac sacré de Namtso est à 250 km environ au nord-ouest de Lhassa. C'est un lac salé se situant à une altitude de 4730 m et bordé par la chaîne montagneuse de Nyechen Tanglha culminant à plus de 7000 m.

Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Lhatse (équivalent du "cairn" en français). Un tas de petites pierres déposées les unes sur les autres par les pélerins en signe de leur passage et qui tiennent lieu d'offrandes aux divinités.

Lhatse (équivalent du "cairn" en français). Un tas de petites pierres déposées les unes sur les autres par les pélerins en signe de leur passage et qui tiennent lieu d'offrandes aux divinités.

Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
En arrière plan, la chaîne montagneuse de Nyechen Tanglha

En arrière plan, la chaîne montagneuse de Nyechen Tanglha

Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然

Au col de Kamba-la (4700m), entre Lhassa et le lac Yamdrok (direction Gyantse)

Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然

Le lac Yamdrok. Au loin, le Mont Nojin Kangtsang (7190 m)

Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Gravé à flanc de coteau, le long de la Friendship Highway (qui va de Lhassa au Népal), le mantra "Om Mani Padme Hum". Les mantra sont  les formules employées par les pélerins pour parvenir à un état méditatif. Ils sont généralement récités durant  le voyage d'un site sacré à un autre. Leur incantation est supposée produire des effets surnaturels. Celui-ci est le plus courant, le symbole verbal de Cherensi, boddhitsava de compassion et protecteur du Tibet

Gravé à flanc de coteau, le long de la Friendship Highway (qui va de Lhassa au Népal), le mantra "Om Mani Padme Hum". Les mantra sont les formules employées par les pélerins pour parvenir à un état méditatif. Ils sont généralement récités durant le voyage d'un site sacré à un autre. Leur incantation est supposée produire des effets surnaturels. Celui-ci est le plus courant, le symbole verbal de Cherensi, boddhitsava de compassion et protecteur du Tibet

Sur le chemin vers le camp de base de l'Everest

Au col de Lamna La  (+ 5000 m)

Au col de Lamna La (+ 5000 m)

Un moulin à prières actionné par les eaux d'un ruisseau

Un moulin à prières actionné par les eaux d'un ruisseau

Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Lhatse, drapeau de prière et chorten (monastère de Rongphuk ou Rongbuk  (5200m ), au fond, la face nord du Qomolangma "Mère sacrée" (Mont  Everest), 8848 m.

Lhatse, drapeau de prière et chorten (monastère de Rongphuk ou Rongbuk (5200m ), au fond, la face nord du Qomolangma "Mère sacrée" (Mont Everest), 8848 m.

Repost 0
Published by Jilian - dans Prier Sites
commenter cet article