Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 décembre 2019 3 04 /12 /décembre /2019 07:31

Selon le poète et dramaturge chinois Guo Moruo -郭沫若 (1892-1978), « la meilleure porcelaine au monde se trouve en Chine et la meilleure en Chine se trouve à Jingdezhen.» La porcelaine de Jingdezhen - 景德镇, province du Jiangxi - 江西,  est connue en Chine et à l'étranger pour la qualité de sa porcelaine "à la finesse du papier, la blancheur du jade, la brillance du miroir et le son cristallin de la cloche" qu'elle fabrique depuis plus de mille ans.

Appelée Xinping -  新平县 (district de la nouvelle paix) sous la dynastie des Jin de l'est  - 东晋 (317- 420), puis re-nommée Changnanzhen - 昌南镇 (ville florissante du sud) sous les Tang, la ville doit son nom actuel de Jingdezhen (ville de Jingde) à l'empereur Zhen Zong - 眞宗 (997-1022) de la dynastie des Song du nord, qui lui donna le nom de son règne "Jingde - 景德" (1004-1008), époque où la porcelaine acquit sa renommée.

Les gisements de kaolin à proximité, les forêts environnantes offrant la matière première pour alimenter les fours ainsi que l’abondance de cours d’eau, nécessaires au fonctionnement des moulins pour concasser l’argile et au transport du bois, puis celui des objets eux-mêmes jusqu’à Nankin et Pékin, tour à tour capitales impériales au cours de l'histoire, firent de Jingdezhen le centre névralgique de la production de la porcelaine en Chine. Une large partie de la production de porcelaine était destinée à la Cour impériale, comme tribut ou pour l'usage quotidien ; une autre partie était destinée à l'exportation ; la Cour elle-même offrait des porcelaines comme cadeaux diplomatiques et gratifia les gouvernements occidentaux de vases bleus et blancs et de bols vert céladon.

L'industrie connut une période d'interruption pendant la guerre anti-japonaise quand, en 1942, de très nombreux fours furent détruits par les bombardements japonais. Plus de 500 cheminées d'usines furent prises par les japonais pour des bases militaires.

Jingdezhen retrouva sa gloire après l'avènement de la République Populaire de Chine en 1949.

Dans les années 1990, l'industrie connut un ralentissement consécutif au fléchissement de l'économie de marché dans toute l'Asie et de nombreuses usines fermèrent les unes après les autres. Selon certains spécialistes, le manque d'esprit d'innovation fut également responsable de ce déclin

Depuis les années 2000 un gros effort a été fait pour redonner son lustre à la ville et lui mériter à nouveau  sa renommée de "capitale mondiale de la porcelaine", en mettant  en valeur son patrimoine immémorial avec la restauratition des sites historiques et l'ouverture de musées. Elle ouvre des centres de formation et accueille des artistes étrangers en résidence ou pour des expositions. Jingdezhen connaît un renouveau grâce à la création artistique, avec la construction ou la réhabilitation de studios d’apprentissage dédiés à l’accueil d’une nouvelle génération, nationale et internationale, d’étudiants et de professionnels

Depuis 2018, le train à grande vitesse relie la ville au pays, des immeubles se construisent, les habitations sont restaurées et l’État envisage de convertir de nombreuses anciennes usines de porcelaine en espaces d’art au cours des cinq prochaines années. Une modernisation à grand train, qui améliore la qualité de vie mais inquiète aussi les habitants qui  redoutent une transformation de leur patrimoine en un parc d'attraction.

 

Pour connaître l'histoire de la céramique et les processus de fabrication :

 

Le musée des coutumes populaires

L’ "Ancient Kiln Folk Customs Museum - 古窑民俗博览区", musée en plein air,  retrace l’histoire de la porcelaine autour des anciens fours impériaux.  C'est un lieu incontournable pour qui veut comprendre l’histoire de la ville, le développement des techniques à travers les âges et les processus de fabrication de la porcelaine artisanale, des dynasties des Song aux Qing (960 - 1911).

 

Le musée de la céramique

Le "Jingdezhen Ceramic National Museum - 景德镇中国陶瓷博物管" rassemble 2400 oeuvres s'étendant sur cinq dynasties. Toutes ont été l'objet d'une étude historique et d'une analyse scientifique rigoureuses.  Elle permet  au visiteur d'apprécier, à travers les oeuvres exposées, la très longue histoire et la beauté et le haut niveau de technicité de l'art de la céramique. 

Des expositions temporaires présentent au public les oeuvres d'artistes contemporains chinois et étrangers.

 

Deux lieux aux développements récents permettent d'expérimenter l'extraordinaire énergie qui se dégage de Jingdezhen :

 

La "sculpture factory" - 景德镇雕塑厂

De nos jours, ce sont les vases et les délicates tasses à thé qui représentent la majorité de la production de Jingdezhen. Mais un autre type d'art de la céramique a fait autrefois et à travers les temps la célébrité de Jingdezhen : les sculptures en céramique.

Après l'avènement de la République Populaire de Chine, le principal lieu de production des sculptures en céramique auxquelles Jingdezhen devait sa renommée était une usine d'état se trouvant à l'est de la ville. Les années 1970 en furent la période d'apogée. C'est dans cette usine que, en pleine Révolution culturelle, furent fabriqués les milliers de bustes de Mao en céramique blanche et les écussons à l'éffigie du "Grand Timonier" qui inondèrent tous les foyers chinois et les unités de travail.

Cette ancienne usine d'état est désormais transformée en une multitude d'ateliers, de fours, de galeries et de boutiques privés le long d'une allée principale de 800 mètres de long.

La "Taoxichuan Ceramic Art Avenue - 陶溪川陶瓷文化创意园"

En 2015, est créée la Taoxichuan Ceramic Art Avenue - 陶溪川陶瓷文化创意园 née de la réhabilitation de l’une des plus importantes usines de Jingdezhen en galeries, studios, ateliers, centre culturel, programmes d’échange et musées,  grâce à un soutien gouvernemental de 450 millions de yuans (pas loin de 60 millions d'Euros actuels).

La très moderne et avancée Académie de céramique - 陶公塾 accueille des étudiants chinois et étrangers. Des artistes du monde entier y viennent en résidence ou  participent à des festivals internationaux.

 

 

L’ "Ancient Kiln Folk Customs Museum - 古窑民俗博览区"

Une fabrique de la dynastie des Qing (1644-1911)

Une fabrique de la dynastie des Qing (1644-1911)

Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Tasses avant la cuisson et les tubes qui vont les contenir au moment de passer au four

Tasses avant la cuisson et les tubes qui vont les contenir au moment de passer au four

Cassettes d'argile pour protéger les pièces pendant la cuisson

Cassettes d'argile pour protéger les pièces pendant la cuisson

Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Un four

Un four

Four dragon - 龙窑 longyao

Four dragon - 龙窑 longyao

Four en "pain à la vapeur" - 馒头窑 mantou yao

Four en "pain à la vapeur" - 馒头窑 mantou yao

Le "Jingdezhen Ceramic National Museum - 景德镇中国陶瓷博物管"

Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Figurines découvertes dans une tombe datant de la dynastie des Song (960 - 1279)

Figurines découvertes dans une tombe datant de la dynastie des Song (960 - 1279)

Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Statuette datant des Qing (1644-1911)

Statuette datant des Qing (1644-1911)

Marché d'antiquités

En face de la "Sculpture factory", se tient les samedi et dimanche, sur un parking vidé pour l'occasion, un marché d'antiquités vraies ou fausses. Seul un connaisseur pourra attester leur authenticité. Mais il est amusant d'y chiner et marchander avec les sympathiques vendeurs.

Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Ebats amoureux sous le regard de Mao. Ces statuettes avaient probablement autrefois un rôle éducatif

Ebats amoureux sous le regard de Mao. Ces statuettes avaient probablement autrefois un rôle éducatif

Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术

La "sculpture factory" - 景德镇雕塑厂

Partout, tout le long de cette ancienne usine transformée en centre artistique rassemblant ateliers, fours communautaires, galeries, boutiques, flotte une atmosphère d'activité créative intense.

Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Tasses en attente de coloration et cuisson

Tasses en attente de coloration et cuisson

Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Atelier où se trouve un four communautaire. Les installations sont assez vétustes.

Atelier où se trouve un four communautaire. Les installations sont assez vétustes.

Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Four communautaire, au gaz. Les fours à bois sont interdits en ville pour des raisons de sécurité. On paie son utilisation à la pièce.

Four communautaire, au gaz. Les fours à bois sont interdits en ville pour des raisons de sécurité. On paie son utilisation à la pièce.

En face de de la sculpture factory, une autre usine désaffectée. Future barre d'immeubles ou futur centre d'art ?

En face de de la sculpture factory, une autre usine désaffectée. Future barre d'immeubles ou futur centre d'art ?

Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术

La "Taoxichuan Ceramic Art Avenue - 陶溪川陶瓷文化创意园"

Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Un vieux slogan communiste datant de la révolution "Tout communiste doit comprendre ce principe : du baril d'un fusil naît le pouvoir politique"

Un vieux slogan communiste datant de la révolution "Tout communiste doit comprendre ce principe : du baril d'un fusil naît le pouvoir politique"

Une ancienne machine

Une ancienne machine

L'Académie de céramique aux locaux très modernes

L'Académie de céramique aux locaux très modernes

Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Fours électriques

Fours électriques

Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
"Impression" d'une céramique en 3D

"Impression" d'une céramique en 3D

Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
La "Ceramic Art Avenue" la nuit.

La "Ceramic Art Avenue" la nuit.

Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Jingdezhen : l'art de la céramique - 景德镇 : 陶瓷艺术
Partager cet article
Repost0
6 mars 2016 7 06 /03 /mars /2016 06:33

Le Today Art Museum - 今日美术馆, au 32 de Baiziwan lu, 百子湾路32 号, au sud-est de Beijing, fondé en 2002 et dédié à l'art contemporain chinois et non-chinois, est le premier musée privé de Beijing.

Beijing Today Art Museum - 北京今日美术馆
Beijing Today Art Museum - 北京今日美术馆
Beijing Today Art Museum - 北京今日美术馆
Beijing Today Art Museum - 北京今日美术馆
Paysage de brique et de broque que j'aime à Beijing, quand le modernisme et les gratte-ciels côtoient les petites boutiques et les gargottes de nouilles ambulantes

Paysage de brique et de broque que j'aime à Beijing, quand le modernisme et les gratte-ciels côtoient les petites boutiques et les gargottes de nouilles ambulantes

Beijing Today Art Museum - 北京今日美术馆

Photos de groupe

Beijing Today Art Museum - 北京今日美术馆
Beijing Today Art Museum - 北京今日美术馆
Devant "Le mur bleu" de Jean Dubuffet

Devant "Le mur bleu" de Jean Dubuffet

"A-maze-ing Laughter" by Yue Minjun - 岳敏君的 “笑声“

"A-maze-ing Laughter" by Yue Minjun - 岳敏君的 “笑声“

Quelques oeuvres d'artistes chinois contemporains

"A-maze-ing Laughter" : auto-dérision et cynisme dans les rires silencieux de Yue Minjun 

岳敏君的“笑声”

 

Beijing Today Art Museum - 北京今日美术馆
Beijing Today Art Museum - 北京今日美术馆
Beijing Today Art Museum - 北京今日美术馆
Beijing Today Art Museum - 北京今日美术馆
Beijing Today Art Museum - 北京今日美术馆
Beijing Today Art Museum - 北京今日美术馆
Beijing Today Art Museum - 北京今日美术馆

"Insight" : les montagnes et les rivières oniriques de Wang Yizhou 

汪异舟的“异置” - 梦幻的山和水

 

 

 

 

Beijing Today Art Museum - 北京今日美术馆
Beijing Today Art Museum - 北京今日美术馆
Beijing Today Art Museum - 北京今日美术馆
Beijing Today Art Museum - 北京今日美术馆
Beijing Today Art Museum - 北京今日美术馆
Beijing Today Art Museum - 北京今日美术馆
Beijing Today Art Museum - 北京今日美术馆
Beijing Today Art Museum - 北京今日美术馆
Beijing Today Art Museum - 北京今日美术馆
Beijing Today Art Museum - 北京今日美术馆

Les regards hallucinés de Meng Luding

孟禄丁的幻觉 目光

Beijing Today Art Museum - 北京今日美术馆
Beijing Today Art Museum - 北京今日美术馆
Beijing Today Art Museum - 北京今日美术馆

Les "messages" au néon, poétiques et philosophiques, de He An.

Ici : "oui, c'est non pour toujours" ou aussi "être c'est, à jamais, ne pas être". A méditer.

何岸的霓虹"信息" 。 一下 : 是永远 不是

Beijing Today Art Museum - 北京今日美术馆
Partager cet article
Repost0
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 04:51
798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览

Après des années de tension avec le gouvernement chinois, pour contestations politiques et sociales qui lui ont valu 80 jours de prison et la suppression de son passeport (il lui est toujours interdit de sortir de Chine), l'artiste chinois dissident Ai Weiwei - 艾未未 a été, pour la première fois, autorisé à monter une exposition sur le territoire chinois, au centre d'art de 798 à Beijing - 798 艺术区. Inauguréee le 6 juin elle durera jusqu'au 6 septembre 2015.

Lui, qui depuis des années expose son art à travers le monde et dans les musées les plus prestigieux du globe, peut enfin exposer dans son propre pays.

Il faut dire que son exposition, intitulée "Ai Weiwei - 艾未未", ne comporte rien qui puisse provoquer le pouvoir.

 
Les heurs et malheurs d'un temple ancestral chinois

Ai Weiwei a racheté, pour le sauver d'une lente disparition dans l'oubli, le temple ancestral de la famille Wang - 王家祠 Wang Jiaci, construit à l'origine dans le village de Xiaoqi, province du Jiangxi, par une grande famille productrice de thé depuis des générations.

Le temple date de la dynastie Ming (1368-1644) et était dédié au culte de Wang Hua, prince de Yue, un éminent personnage au 6e siècle. Au cours des siècles, il fut souvent cité par les empereurs des dynasties successives comme un modèle de loyauté, de patriotisme et de diligence. Pour lui rendre hommage, ses descendants bâtirent un temple qui devint également pour la famille le symbole de l'amélioration de soi. La famille produisit quatre générations d'officiels de haut niveau. Chaque génération avait pour devoir d'entretenir et préserver le temple, symbole du clan.

Le temple resta actif jusqu'en 1949. En plus des cérémonies religieuses, les mariages, les naissances y étaient célébrés et toutes les réunions familiales importantes s'y tenaient, tous chaque fois accompagnés de sacrifices dispendieux.

Les campagnes contre les propriétaires terriens menées après 1949 par le gouvernement maoïste sonnèrent le glas de la famille Wang.

Au cours de la campagne contre les "quatre vieilleries - 四旧- si jiu", pendant la Révolution Culturelle, dans les années 1960, le temple fut amputé de trois bâtiments auxiliaires ne restant que le temple central qui tomba à l'abandon.

Après 1976, à la fin de la Révolution Culturelle, ce qui restait du temple servit aux villageois pour stocker le grain ou traiter le thé. La famille Wang, rendue au rang de famille de villageois ordinaires, ne se sentit aucune obligation ni responsabilité d'entretenir le temple qui, petit à petit, devint une ruine.

En 2001, les choses changèrent pour le village de Xiaoqi qui s'ouvrit peu à peu au tourisme, attirant des visiteurs intéressés par la région, améliorant au passage les conditions de vie de la famille Wang. Le sort du temple cependant n'en fut pas changé. Il se trouva entouré d'hôtels et, n'étant pas considéré par le gouvernement comme une relique culturelle méritant d'être réhabilitée, il resta en ruines. N'appartenant plus à la famille Wang, celle-ci ne chercha pas à le restaurer.

Au cours des années qui suivirent, l'architecture traditionnelle et ses éléments devinrent à la mode et commencèrent à se commercialiser comme de vulgaires articles de luxe, perdant au passage leurs connotations historique, symbolique et religieuse. Un certain Zhu Caichang, du village de Dongyang dans la province du Zhejiang, et d'une famille d'anciens menuisiers et ébénistes, s'étant lancé dans le "business" de rachat et revente de bâtiments anciens se rendit en 2010 à Xiaoqi, estima intéressante la valeur commerciale du temple ancestral et proposa de l'acheter.

Après plusieurs années d'intenses négociations avec le comité du village, Zhu Caifang put acheter le temple pour 450 000 Yuans (environ 65 000 Euros) contre la promesse de construire un nouveau temple à la place. Le vieux temple, et ses plus de 400 années d'existence à Xiaoqi, fut transporté à Dongyang en trois jours, pour être revendu dans le commerce, peut-être par morceaux, comme n'importe quel article culturel, dépouillé non seulement de tout passé historique et clanique mais aussi du symbole qu'il représentait autrefois.

 
Et Ai Weiwei dans tout ça ?

La demeure ancestrale de Ai Weiwei se trouve également dans le Zhejiang non loin de Dongyang. Il a lui-même grandi dans une maison traditionnelle à Beijing et s'intéresse à l'architecture ancienne. D'après lui, le système éthique inhérent à un temple ancestral donne aux familles une dimension, une forme et une identité que l'on retrouve dans tout objet. Le temple ancestral a un rapport direct avec le comportement de ses propriétaires, tout en ayant sa propre charge psychologique et émotionnelle.

Quand Ai Weiwei vit, dans l'atelier de Zhu Cuifang, la ruine qu'était devenue le temple de Wang Jiaci, il décida de le racheter et de le remonter dans deux galeries du centre d'art 798 qui, en 2014, lui avaient proposé de monter une exposition. La structure a été démontée à nouveau en 1500 pièces et réassemblées, avec l'aide de Zhu Cuifang, pour moitié à la Galleria Continua et pour moitié dans une galerie contigüe, la Tang Contemporary Art Center. L'ensemble peut être ainsi vu, des deux côtés, dans son intégralité. Certaines parties sont peintes à l'acrylique de couleurs vives et des éléments contemporains - chaussures, lustres, verre - sont intégrés à l'ensemble. On y retrouve aussi les thèmes favoris de Ai Weiwei comme les céramiques brisées et des symboles traditionnels chinois - dragon et lanterne - détournés à la sauce contemporaine.

En achetant ce temple ancestral, voué à devenir objet commercial, Ai Weiwei, artiste, le relève au statut d'oeuvre d'art. En l'exposant au public, il lui donne une nouvelle existence ainsi qu'une nouvelle identité. L'identité que nous, spectateurs, lui donnons, à travers ce que nous savons ou pas de sa longue histoire. Tout ce que nous avons sous les yeux ne sont que des fragments de son histoire et de l'histoire du clan à qui il appartenait, que nous chercherons ou pas à reconstituer. Une autre identité qui lui est donnée est celle d'Ai Weiwei lui-même que, au fil de la visite, nous cherchons à découvrir et à comprendre. Pourquoi cette exposition, si différente de toutes ses précédentes ? Quel rapport y-a-t-il entre Ai Weiwei et le temple ? Pourquoi a-t-il ajouté tel ou tel élément à la structure ? Pourquoi tel ou tel choix ? Pourquoi l'exposition s'appelle-t-elle "Ai Weiwei - 艾未未" ?

 

 

 

 

 

 

 

798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
Un pied de pilier en verre

Un pied de pilier en verre

Des becs de théières en céramique

Des becs de théières en céramique

798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
Lanternes

Lanternes

798 Art district : exposition de Ai Weiwei - 798 艺术区:艾未未展览
Partager cet article
Repost0
20 juin 2015 6 20 /06 /juin /2015 07:26

Qui ne connaît pas encore le centre d'art contemporain de 798 à Pékin ? Né au début des années 2000 sur les vestiges d'une usine de composants éléctroniques pour l'armée, et pendant quelques années le haut lieu exclusivement dédié à l'art contemporain à Pékin, les artistes y ayant installé leurs ateliers et leurs galeries, le lieu est maintenant victime de son succès... Restaurants, boutiques de bibelots de toutes sortes, librairies, magasins d'articles de design, tendance et couteux, ont occupé petit à petit les bâtiments encore inoccupés et des artistes se sont vus contraints de déménager, les loyers ayant beaucoup augmenté. Les grandes galeries, musées et ateliers qui ont contribué à son succès, et devenus célèbres, sont cependant toujours présents et on peut y voir encore de belles et intéressantes expositions dans une sympatique ambiance de foire. Certains, au tempérament d'artiste pur et dur, regrettent l'atmosphère culturelle et recueillie de ce temple de l'art contemporain que 798 était il y a quelques années mais, quant à moi, j'aime assez le mélange "galeries d'art/marché aux puces/boutiques branchées" que présentent maintenant les lieux. Les allées offrent autant au regard que les espaces d'exposition.

798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
ll était accroché à une des verrières. Il a dû lâcher prise. Il n'y est plus.

ll était accroché à une des verrières. Il a dû lâcher prise. Il n'y est plus.

798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
"Landscape wall" de Ni Weihua

"Landscape wall" de Ni Weihua

798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
Un nouveau look pour Lei Feng - 雷锋,ce soldat tiré de sa tombe par Mao dans les années soixante pour en faire l'emblême du dévouement au Parti Communiste Chinois, dans une campagne qui, depuis, revient tous les ans :  "Imitez le camarade Lei Feng - 向雷锋同志学习"

Un nouveau look pour Lei Feng - 雷锋,ce soldat tiré de sa tombe par Mao dans les années soixante pour en faire l'emblême du dévouement au Parti Communiste Chinois, dans une campagne qui, depuis, revient tous les ans : "Imitez le camarade Lei Feng - 向雷锋同志学习"

Photo de gauche : Lei Feng, relooké (sur le panneau indicateur : "Lei Feng éternel")  - Image de droite : le Lei Feng original (mais a-t-il seulement existé ?) en train de lire les citations du président Mao
Photo de gauche : Lei Feng, relooké (sur le panneau indicateur : "Lei Feng éternel")  - Image de droite : le Lei Feng original (mais a-t-il seulement existé ?) en train de lire les citations du président Mao

Photo de gauche : Lei Feng, relooké (sur le panneau indicateur : "Lei Feng éternel") - Image de droite : le Lei Feng original (mais a-t-il seulement existé ?) en train de lire les citations du président Mao

798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
Je n'ai pas réussi à savoir ce que ça faisait là !

Je n'ai pas réussi à savoir ce que ça faisait là !

798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
Cela vous rappelle quelque chose ?

Cela vous rappelle quelque chose ?

798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
Annonces sauvages pour des réparateurs d'appareils d'air conditionné.

Annonces sauvages pour des réparateurs d'appareils d'air conditionné.

Drapeaux de prières tibétains

Drapeaux de prières tibétains

Un vestige de l'ancienne usine : le peintre modèle

Un vestige de l'ancienne usine : le peintre modèle

798 Seth - un tag comme il y en a des centaines. Seuls les intéressés savent à quoi ils réfèrent.

798 Seth - un tag comme il y en a des centaines. Seuls les intéressés savent à quoi ils réfèrent.

Le tag d'une société de design.

Le tag d'une société de design.

798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
798 Art district : un pot pourri d'images - 798 艺术区:万花筒
Ecorce de bouleau...

Ecorce de bouleau...

que voici...

que voici...

Et ce n'est pas fini...

Et ce n'est pas fini...

Partager cet article
Repost0