Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2009 7 11 /10 /octobre /2009 06:32
Un  voyage dans les provinces du Shaanxi et du Gansu entre les 13 et 22 septembre 2009 avec des membres de l'association "Les enfants de Ma Daifu - 马大夫之家".




La province du Gansu se trouve sous le mot "China" (en gris) et la province du Shaanxi (en beige) juste à l'est de la province du Gansu.


L'association aide à la scolarisation d'enfants orphelins dans ces deux régions, parmi les plus pauvres de Chine.
Mon propos ici n'est pas de montrer les orphelins pris en charge par l'association ni de m'étendre sur la misère morale dans lesquels vivent certains d'entre eux ainsi que sur les drames qu'ils peuvent avoir traversés. L'association  "Les enfants de Ma Daifu - 马大夫之家" en parlent mieux que moi et je vous invite à visiter leur site : www.madaifu.org
Je veux seulement montrer des photos que j'ai prises pendant le voyage, en parallèle de la mission de l'association, des photos d'enfants (et de leur environnement) dont le seul drame, et pas des moindres, est de vivre encore dans la misère et dont l'avenir, en tant qu'enfants de la campagne chinoise, est très incertain.


NB : vous pouvez agrandir les photos en cliquant dessus

Les enfants















































Deux soeurs
La politique de l'enfant unique s'est beaucoup assouplie dans les campagnes ces dernières années. Dès 2002 (environ), les paysans pouvaient avoir un deuxième enfant si le premier était une fille (pour enrayer les meurtres ou abandons de petites filles), mais depuis 2004 (environ) ils peuvent avoir deux enfants même si le premier est un garçon



































Les campagnes se dépeuplent. Les paysans jeunes et valides abandonnent leur village pour trouver en ville des emplois d'ouvriers, vendeuses, hôtesses etc... Les hommes ayant des déficiences physiques restent au village et épousent (à bas prix) des handicapées mentales. Ces couples adoptent très souvent des petites filles saines.














Les villages








La Maison du Parti présente dans tous les gros bourgs






Slogan



"La nation lutte pour la prospérité          La famille recherche l'harmonie
 Les fonctionnaires doivent avoir l'intégrité comme priorité et l'individu l'honnêteté"  






Une mosquée
Les provinces du Shaanxi et du Gansu sont à très forte population musulmane






En pleine campagne, une publicité pour un réseau de téléphonie mobile



"Pour votre téléphone portable, choisissez China Mobile
  Un réseau très étendu
  Economique et aux nombreux avantages"



Jour de marché
















Le triporteur, le véhicule de la région






Séance d'opéra en plein air























Les maisons


Elles sont presque toutes en terre ou en pisé avec des toits de tuiles
Il y a l'électricité dans toutes les maisons mais pas toujours de l'eau qu'il faut aller chercher à dos d'âne, quelquefois à plusieurs kilomètres du village























Certaines maisons, en dépit de leur vétusté, sont équipées de paraboles (très bon marché en Chine)




















Les dieux de la porte - 门神 que l'on colle sur la porte au moment du Nouvel An chinois pour protéger la maison et qui y restent toute l'année






Les deux bandes verticales de part et d'autre des dieux de la porte s'appellent des "sentences parallèles -  对联". Elles sont collées aussi au moment du Nouvel An chinois et comportent des phrases de bienvenue pour les visiteurs




Maison troglodyte - 窑洞







Maison en briquematériau de plus en plus utilisé
(la campagne chinoise est un four à briques)






Exemple de maison en brique "nouvelle tendance" dans lesquelles le gouvernement chinois reloge les paysans nécessiteux. Peut-être n'a-t'il pas les moyens de faire mieux ?





Le "kang - 炕", lit de briques chauffé par en-dessous en usage dans les campagnes de tout le nord de la Chine.
La chaleur d'un ou deux foyers, allumés contre un mur extérieur de la maison, est conduite par des tuyaux sous le lit de briques. Le lit et le fourneau de la cuisine sont les seules sources de chaleur dans la maison.





Les foyers sont bouchés à la saison chaude










Le kang - 炕
Toute la famille dort dessus. Dans la journée, l'hiver, quand il est bien chaud, on installe dessus une table basse pour jouer aux cartes et manger.












Les papiers sur les murs ne sont pas tant là pour décorer que pour protéger les murs de l'humidité











La vielle femme qui habite la maison a déjà mis de côté son cercueil. L'angoisse de tous les vieux paysans est que leur famille, à leur mort, n'ait pas les moyens de leur acheter un bon cerceuil. Alors, ils se l'achètent eux-mêmes.






Un petit autel taoïste dans la cour d'une maison

































Les écoles


Ecoles primaires dans les villages

Une chose tout à fait remarquable : pratiquement chaque village a son école primaire. Le tauxd'alphabétisation en Chine est d'ailleurs très élevé
La parabole sert à recevoir les programmes éducatifs télévisés

Sur le mur un slogan : "réformons l'enseignement en profondeur"

















Chaque école a sa table de ping-pong



Certaines écoles font pensionnat  pour  les enfants qui habitent des maisons très isolées (ils doivent quelquefois faire plusieurs heures de marche à travers les montagnes pour rentrer chez eux)
Un bol de nouilles à chaque repas










L'heure des devoirs























Collèges et lycées dans les gros bourgs ou petites villes

Après le tremblement de terre de mai 2008, le gouvernement s'était engagé à reconstruire les écoles des régions touchées (Sichuan, Gansu, Shaanxi).  Engagement respecté, apparemment. Pratiquement toutes les écoles où nous nous sommes rendus avaient été reconstruites ou étaient en cours de reconstruction.


Du monde au balcon, mais un peu craintif - jamais vu d'étranger




Quelques mots, un peu d'humour... et la glace est brisée





Ancien dortoir










Nouveau dortoir




Plus de lumière, plus de lits, le chauffage central, mais le confort est encore sommaire




Jusqu'à 60 élèves par classe, ici 48





Dans ce collège en reconstruction l'eau n'a pas encore été amenée. Ce sont les élèves qui, à l'heure de la pause de midi, vont chercher l'eau au bas de la colline











Et, comme partout, des slogans

"En accueillant le petit matin, je dois penser : aujourd'hui, quel effort dois-je fournir ?"







Et son pendant pour le soir

"Au coucher du soleil, je dois me demander : quels progrès ai-je fait aujourd'hui ?







Les indispensables bouteilles thermos pour le thé des administratifs et des professeurs













Et pour finir, un petit coin de paradis...










Partager cet article

Repost 0
Published by Jilian - dans Régions
commenter cet article

commentaires