Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
8 décembre 2021 3 08 /12 /décembre /2021 04:04

Hangzhou 杭州, capitale de la province du Zhejiang 浙江, est située au sud du Delta du fleuve Yangtsé 长江. La ville longe les rives du Lac de l’Ouest 西湖xihu, d’une circonférence de 15 kms, entouré de montagnes aux nombreux temples et pagodes.  Le Lac de l’Ouest, qui a fait la réputation de Hangzhou, inspire poètes et peintres depuis le 9ème siècle.  Le parc paysager du Lac de l’Ouest 杭州西湖风景名胜区a été inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2011.

Deux très grands poètes de la Chine ancienne, Bai Juyi白居易(772-846), de la dynastie des Tang 唐,et Su Shi 苏轼- nom de lettré Su Dongpo苏东坡-(1037-1101), de la dynastie des Song , ont été tous deux gouverneurs de Hangzhou. En tant que tels ils ont, chacun à son époque, réalisé d’importants travaux d’amélioration des rives et de l’eau du lac, mais ce sont les nombreuses poésies que le lac leur a inspirées qui sont restées célèbres à travers les siècles. Un autre très célèbre admirateur du Lac de l’Ouest fut Ouyang Xiu 欧阳修(1007-1072), politicien, historien, poète et calligraphe de la dynastie des Song auquel il consacra de nombreux poèmes.

 

Su Dongpo 苏东坡

1.

Ecrit ivre le 27ème jour du 6ème mois au pavillon d’où j’ai vue sur le lac

Pas encore retiré, je recherche cependant la vie tranquille,

Une longue retraite vaut mieux qu’une courte. 

Sans toit sous lequel m’installer en paix,

Mon pays natal n’a pas de lac ni de montagnes aussi beaux.

 

六月二十七日望湖楼醉书

未成小隐聊中隐,可得长闲胜暂闲。

我本无家更安往,故乡无此好湖山

 

 

Liu yue er shi ai ri wang hu lou zui shu 
Wei cheng xiao ying liao zhong ying, ke dei chang xian sheng zan xian
Wo ben wu jia geng an zhu, gu xiang wu ci hao hu shan

                                                                                                                                 

                                                                                                                         (Traduction : Jilian 吉莲)

L’ivresse est un état récurrent dans les poésies de Su Dongpo. Elle reflète ici le sentiment d’incertitude et de regret de celui qui arrive à la fin de sa mission et doit quitter un lieu qu’il aime. 

 

Le Lac de l'Ouest à Hangzhou en poésies - 杭州西湖之诗歌
Le Lac de l'Ouest à Hangzhou en poésies - 杭州西湖之诗歌

Su Dongpo 苏东坡

2.

Buvant près du lac : beau temps suivi par la pluie

Claire et lumineuse  l’onde sous le soleil,

Magiques les montagnes voilées de la pluie.

Lac de l’Ouest et Dame de l’Ouest peuvent se comparer,

Légère poudre ou fard épais leur pareillement convient.

 

饮湖上初晴後雨

水光潋滟晴方好,山色空濛雨亦奇。

欲把西湖比西子,淡妆浓抹总相宜

 

yǐn hú shàng chū qíng hòu yǔ
shuǐ guāng liàn yàn qíng fāng hǎo ,shān sè kōng méng yǔ yì qí
yù bǎ xī hú bǐ xī zǐ,  dàn zhuāng nóng mǒ zǒng xiāng yí

 (Traduction : Jilian 吉莲)

La légende veut que le Lac de l’Ouest soit une réincarnation de Xishi (Dame de l’Ouest), une des quatre beautés de la mythologie chinoise dont la beauté détruisit une armée et conduisit un royaume à sa ruine. Ici Su Dongpo évoque non seulement la beauté physique du lac mais également sa sensualité.

                                                                                                         

Le Lac de l'Ouest à Hangzhou en poésies - 杭州西湖之诗歌
Le Lac de l'Ouest à Hangzhou en poésies - 杭州西湖之诗歌

Bai Juyi 白居易

Printemps sur le lac (extrait)

Le printemps est là, le lac comme une image peinte, sommets rebelles le long des rives, eau tranquille et étale.                                                              

Pins rebelles en rang sur les pentes des montagnes,  mille couches émeraude, la lune brille sur le coeur des vagues, perle unique.                                 

Fils d’un tapis bleu-vert, tiges du riz précoce arrachées, ceinture d'une jupe verte en damas, étendue de jeunes roseaux.                                                         

Je ne peux toujours pas me résoudre à quitter Hangzhou, la moitié de ce qui me retient est sur ce lac.                                                       

 

春题湖上

湖上春来似画图,乱峰围绕水平铺。
松排山面千重翠,月点波心一颗珠。

碧毯线头抽早稻,青罗裙带展新蒲。
未能抛得杭州去,一半勾留是此湖。

 

Chun ti hu shang                                                                                                                                                        

Hu shang chun lai si hua tu, luan feng wei rao shui ping pu.
Song pai shan mian qian chong cui, yue dian po xin yi ke zhu. 
Bi tan xian tou chou zao dao, qing luo qun dai zhan xin pu.

Wu neng pao dei Hangzhou qu, yi ban gou lliu shi ci hu.

 

                                                                                                                                     (Traduction : Jilian 吉莲)

Le Lac de l'Ouest à Hangzhou en poésies - 杭州西湖之诗歌
Le Lac de l'Ouest à Hangzhou en poésies - 杭州西湖之诗歌

Ouyang Xiu 欧阳修 

 

De la série “La cueillette du mûrier”  採桑子 Cai sangzi

Un bateau peint transportant du vin

Un bateau peint transporte du vin - le Lac de l’Ouest est agréable,
 rythme empressé et foisonnant des flûtes et des cordes.

On se passe rapidement une coupe de jade.

Flottant paisiblement sur les eaux calmes je m’endors ivre.

Les nuages avancent sous le bateau en mouvement,                                                                l’eau est transparente et fraîche.

Je regarde en haut et en bas, je m’attarde.

Je soupçonne que dans ce lac il y a un autre Ciel.

                     

画船载酒西湖好

画船载酒西湖好,急管繁弦。

玉盏摧传。

稳泛平波任醉眠。

行云却在行舟下,空水澄鲜。

俯仰留连。

疑是湖中别有天。

 

Huà chuán zài jiǔ xīhú hǎo           

Huà chuán zài jiǔ xīhú hǎo, jí guǎn fán xián. 

Yù zhǎn cuī chuán,

Wěn fàn píng bō rènzuìmián.                                                                                                                    

Xíng yún què zài xíng zhōu xià, kōng shuǐ chéng xiān. 

Fǔyǎng liúlián. 

Yí shì hú zhōng bié yǒu tiān.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        (Traduction : Jilian 吉莲)

Le Lac de l'Ouest à Hangzhou en poésies - 杭州西湖之诗歌
Le Lac de l'Ouest à Hangzhou en poésies - 杭州西湖之诗歌
Partager cet article
Repost0
25 août 2016 4 25 /08 /août /2016 04:10
Nuages et poésies - 诗人的云彩
L'heure est au repos... Je contemple le ciel moutonneux très loin au-dessus de ma tête et me perds dans le souvenir de quelques poètes chinois qui ont trouvé dans les nuages source d'inspiration... Nuages, symboles de la liberté vagabonde, de l'évasion, du voyage, de la solitude, du temps qui passe...

 

 

 

 

寒山 Han Shan  - VIIe-VIIIe après J.C (dynastie des Tang) -  est un poète et ermite chinois.  On ne sait presque rien de lui. Son nom 寒山 Han Shan – Montagne froide – vient du lieu-dit où il aurait vécu et gravé ses poèmes sur les pierres. Les 600 poèmes qui lui sont attribués étant datés du VIIe siècle pour les plus anciens au Xe siècle pour les plus récents, des doutes auraient été émis quant à son existence.   

                                        

                              (extrait)
           我局山无人識
                  自雲中常寂寂
 
      J'habite en montagne où nul ne me connaît
      Parmi les blancs nuages, toujours seul et en paix
                                                  
                                     (extrait)
                                  自樂平生道
                                  煙羅石洞間
                                  野情多放曠
                           長伴白雲闲                      
 
   Pour ma part, je trouve ma joie dans une vie banale
   Parmi les glycines dans la brume et dans les grottes
   Les sentiments sauvages s’y donnent à cœur joie
   Mes compagnons de toujours : les blancs nuages oisifs
 

 

李白 Li Bai (ou Li Po) – 701-762 (dynastie des Tang)est l’un des poètes les plus célèbres de la dynastie des Tang, anticonformiste et libre, grand amateur de vin dont il a beaucoup fait les louanges dans ses poésies. Il fut, dans sa jeunesse, le disciple d’un ermite, 赵蕤 Zhao Rui, sur le mont Emei - 峨眉山 Emei shan (Sichuan). C’est auprès de lui qu’il s’imprègna de l’esprit taoïste et de la sensibilité envers la nature que l’on retrouve dans sa poésie. N’arrivant pas à faire carrière, probablement à cause de son penchant pour l’alcool, en dépit des protections successives de hauts dignitaires, il a mené une vie d’errance.

                  

                                    送友人
                                此地一為别
            孤蓬萬里征
                                浮雲游子意
                                落日古人请  
                                挥手自兹去
 
                             Adieu à un ami
                           (extrait)
 
     C’est là, mon ami, que nous nous séparons
     Herbe solitaire et sans racine tu pars pour dix mille lis
     Nuages à la dérive, pensées du voyageur errant
     Soleil couchant, sentiments de vieux amis

 

 

杜甫 Du Fu (ou Tu Fu) – 712-770 (dynastie des Tang) contemporain et ami du grand poète Li Bai 李白 (ou Li Bo), est lui-même reconnu comme l’un des plus grands auteurs de la littérature chinoise.  Il vécut à l’époque de la rébellion du général An Lushan (755) qui entraîna le déclin de la dynastie et la ruine du pays. Ayant pour ambition de devenir fonctionnaire et servir son pays, Du Fu ne réussit jamais à obtenir une charge fixe et dut pendant toute son existence vivre d’expédients tandis que, malgré tous ses efforts, sa famille mourait parfois littéralement de faim

 

                                    蒙李白
            浮雲終日行
            游子久不至
            三夜頻蒙君
            情親見君意
 
                    En rêvant de Li  Bai
                             (extrait)
Les nuages à la dérive tout le jour se promènent
Le voyageur errant ne revient toujours pas
Voici trois nuits déjà que tu hantes mes rêves :
Quelle chaude affection me témoigne ton cœur !

 

 

 

王維 Wang Wei – 701-761 (dynastie des Tang) – était poète, peintre et musicien. Ayant passé à vingt ans avec succès les examens impériaux il fit une brillante carrière à la cour qu’il termina comme grand ministre. Wang Wei avait des affinités avec le bouddhisme et était un amoureux de la nature.

                         

                                  送別
        下馬飲君酒
         問君何所之
         君言不得意
         歸臥南山陲
         但去莫復問
         白雲無盡時
 
                            Adieu

 

Vous êtes descendu de cheval, je vous ai offert du vin  

Je vous ai demandé où vous alliez
Vous m'avez dit votre désillusion
Que vous retourniez vous retirer aux Monts du Sud
Allez, je ne vous questionne pas plus
Là-bas s'étirent sans fin les nuages blancs
 
 

Liu Yong - 987?-1053? (dynastie des Song) – a fait une carrière de fonctionnaire tout à fait médiocre mais s'est, en revanche, rendu très célèbre pour ses amours avec les courtisanes et ses poèmes à chanter (les 詞 ci)          

 

     少年遊
                           歸雲一去無蹤迹
                           何處是前期
                           狎興生疏
                           酒徒蕭索
                           不似去年時
 
         Poème à chanter  sur l’air de
       « Le voyage du jeune homme »
                         (extrait)
 
Les nuages qui passent ne laissent aucune trace
Où donc est le temps de jadis ?
Les désirs et les joies se font rares
Je reste seul à boire du vin
Ce n’est plus comme au temps de ma jeunesse
 

 

(les traductions sont de moi, inspirées de traductions déjà existantes mais qui ne me satisfont pas tout à fait)

 

Partager cet article
Repost0