Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 septembre 2014 7 14 /09 /septembre /2014 13:33

A 3650 m d'altitude, Lhassa est une des villes les plus élevées du monde. La présence de la montagne tout autour, qui culmine jusqu'à 6 000 m, se fait sentir partout. Mais, en dépit de sa situation en altitude, la ville rencontre, il semblerait, des problèmes de pollution atmosphérique. Le climat est extrêmement ensoleillé. Entre mi-mai et début juin, période où j'y étais, s'il faisait aux alentours de 10 degrés la nuit, le jour la température montait à 30 degrés voire 35 degrés. Les femmes de Lhassa se masquent le visage et pratiquement tout le monde porte des chapeaux pour se protéger du soleil.

600 000 habitants en 2010, avec un pourcentage de population Han (chinoise) qui va en augmentant. Certaines sources non chinoises donnent le chiffre de 60 % de Han, pourcentage que le gouvernement chinois attribue à la population tibétaine. Quoiqu'il en soit la présence chinoise ne fait que s'accentuer... les ruelles étroites et tortueuses bordées de maisons à quelques étages, aux fenêtres décorées et aux toits ornés de drapeaux de prières, de la "ville tibétaine", au centre, contrastent avec les palaces luxueux, les barres d'immeubles sans cachet et les larges avenues de la "ville chinoise" qui s'étend de plus en plus loin à la périphérie et qui ressemble à n'importe quelle ville moyenne des provinces chinoises.

Toutes les enseignes, annonces et panneaux de signalisation sont bilingues, en tibétain et en chinois, les inscriptions en chinois étant quelquefois plus visibles que celles en tibétain.

Le Potala

Le Potala, construit au XIIème siècle par le cinquième Dalaï-Lama, était destiné à assumer des fonctions aussi nombreuses que variées. Tout d'abord, il était la résidence du Dalaï-Lama et de son vaste entourage mais aussi le lieu où se tenaient toutes les grandes cérémonies d'état. Egalement siège du gouvernement tibétain, il servit en outre de forteresse durant les époques tumultueuses de l'histoire du Tibet au XVIIIème siècle. Toutes les décisions politiques et administratives concernant le pays émanèrent de ce palais. De plus, dans la mesure où les Dalaï-Lamas étaient considérés comme des incarnations de Cherensi, le Bodhisattva de Compassion et protecteur du Tibet, le Potala devint une destination majeure pour les pèlerins. Le Potala fut donc le lieu de résidence principal des Dalaï-Lamas successifs, jusqu'à la fuite en Inde du quatorzième Dalaï-Lama après le soulèvement contre l'armée chinoise, en 1959. Aujourd'hui, le palais est devenu un musée géré par la Chine. Pour le visiter, il faut montrer patte blanche : présentation du passeport ou de la pièce d'identité, passage au scanner des sacs et des personnes, bouteilles de liquide interdites...

Le Potala, au fond à droite, vu du Jokhang

Le Potala, au fond à droite, vu du Jokhang

Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Ils sont de plus en plus nombreux à faire le trajet Chengdu - Lhassa à vélo. En un mois plus de 2000 kms de côtes avec de nombreux passage de cols dont la majorité culmine à 4000 m et quelques-uns à 5000 m. Certains poussent jusqu'au camp de base de l'Everest.

Ils sont de plus en plus nombreux à faire le trajet Chengdu - Lhassa à vélo. En un mois plus de 2000 kms de côtes avec de nombreux passage de cols dont la majorité culmine à 4000 m et quelques-uns à 5000 m. Certains poussent jusqu'au camp de base de l'Everest.

Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
La ville chinoise vue du Potala

La ville chinoise vue du Potala

Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨

Dans la ville tibétaine

Il est choquant qu'au Tibet et à Lhassa même, on parle de "ville chinoise" et "ville tibétaine"... laquelle ville chinoise semble maintenant plus étendue que la ville tibétaine.

Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Le slogan en chinois sur le mur :  "Le bien-être de la population est important, la sécurité alimentaire est donc d'une importance majeure".".

Le slogan en chinois sur le mur : "Le bien-être de la population est important, la sécurité alimentaire est donc d'une importance majeure".".

Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Y'a pas à dire, cette tenue ne va pas aux occidentales ! Un mélange des genres malheureux.

Y'a pas à dire, cette tenue ne va pas aux occidentales ! Un mélange des genres malheureux.

Heureusement, les mannequins aux visages pâles ne découragent pas les Tibétaines.

Heureusement, les mannequins aux visages pâles ne découragent pas les Tibétaines.

Marché musulman

Marché musulman

Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
De la viande halal de yak.

De la viande halal de yak.

Jeu du Sho ten. Deux équipes de deux joueurs, deux dés, 64 coquillages, 9 pièces de monnaie, 1 petit bol en bois et paris constituent les éléments indispensables de ce jeu, typiquement tibétain. Voir la règle sur http://jeuxstrategie1.free.fr/jeu_sho/regle.pdf

Jeu du Sho ten. Deux équipes de deux joueurs, deux dés, 64 coquillages, 9 pièces de monnaie, 1 petit bol en bois et paris constituent les éléments indispensables de ce jeu, typiquement tibétain. Voir la règle sur http://jeuxstrategie1.free.fr/jeu_sho/regle.pdf

Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Un couturier en plein air

Un couturier en plein air

Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Boutique pour touristes

Boutique pour touristes

Ici aussi...

Ici aussi...

Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
L'uniforme des ecoliers est le même qu'en Chine.

L'uniforme des ecoliers est le même qu'en Chine.

Se protéger du soleil est très important. A plus de 3000 m d'altitude, il est tout près des têtes.

Se protéger du soleil est très important. A plus de 3000 m d'altitude, il est tout près des têtes.

Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Le jaune tibétain

Le jaune tibétain

Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Pour ceux qui ne l'ont pas encore remarqué, le chapeau n'est pas ici un accessoire, il est une pièce indispensable de l'habillement.

Pour ceux qui ne l'ont pas encore remarqué, le chapeau n'est pas ici un accessoire, il est une pièce indispensable de l'habillement.

Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Les drapeaux de prière sur les toits des maisons.

Les drapeaux de prière sur les toits des maisons.

Mais, il n'y a pas moyen d'ignorer la Chine

Mais, il n'y a pas moyen d'ignorer la Chine

Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Tibet (4) : Lhassa - 西藏 (4): 拉萨
Dans un café

Dans un café

Sur la grande place en face du Potala, propagande pour le "Rêve chinois" de  Xi Jinping. Les mêmes affiches qu'à Pékin avec une seule différence : il y a la traduction en tibétain. De haut en bas, 1ère image : "le grand amour", évocation de la solidarité populaire après les tremblements de terre ; 2ème image : "Chine, en avant !" avec un hommage symbolique rendu au drapeau chinois et aux "porte-drapeaux" ; 3ème image : ronde d'hommes et de femmes qui chantent et qui dansent i.e "le rêve d'une Chine heureuse, festive et unifiée" et 4ème image, le vieux slogan qui date des années 1950, mais qui y croit encore ? "il n'y a pas de Chine nouvelle sans le Parti communiste !" et qui sont aussi les paroles d'un chant.Sur la grande place en face du Potala, propagande pour le "Rêve chinois" de  Xi Jinping. Les mêmes affiches qu'à Pékin avec une seule différence : il y a la traduction en tibétain. De haut en bas, 1ère image : "le grand amour", évocation de la solidarité populaire après les tremblements de terre ; 2ème image : "Chine, en avant !" avec un hommage symbolique rendu au drapeau chinois et aux "porte-drapeaux" ; 3ème image : ronde d'hommes et de femmes qui chantent et qui dansent i.e "le rêve d'une Chine heureuse, festive et unifiée" et 4ème image, le vieux slogan qui date des années 1950, mais qui y croit encore ? "il n'y a pas de Chine nouvelle sans le Parti communiste !" et qui sont aussi les paroles d'un chant.
Sur la grande place en face du Potala, propagande pour le "Rêve chinois" de  Xi Jinping. Les mêmes affiches qu'à Pékin avec une seule différence : il y a la traduction en tibétain. De haut en bas, 1ère image : "le grand amour", évocation de la solidarité populaire après les tremblements de terre ; 2ème image : "Chine, en avant !" avec un hommage symbolique rendu au drapeau chinois et aux "porte-drapeaux" ; 3ème image : ronde d'hommes et de femmes qui chantent et qui dansent i.e "le rêve d'une Chine heureuse, festive et unifiée" et 4ème image, le vieux slogan qui date des années 1950, mais qui y croit encore ? "il n'y a pas de Chine nouvelle sans le Parti communiste !" et qui sont aussi les paroles d'un chant.Sur la grande place en face du Potala, propagande pour le "Rêve chinois" de  Xi Jinping. Les mêmes affiches qu'à Pékin avec une seule différence : il y a la traduction en tibétain. De haut en bas, 1ère image : "le grand amour", évocation de la solidarité populaire après les tremblements de terre ; 2ème image : "Chine, en avant !" avec un hommage symbolique rendu au drapeau chinois et aux "porte-drapeaux" ; 3ème image : ronde d'hommes et de femmes qui chantent et qui dansent i.e "le rêve d'une Chine heureuse, festive et unifiée" et 4ème image, le vieux slogan qui date des années 1950, mais qui y croit encore ? "il n'y a pas de Chine nouvelle sans le Parti communiste !" et qui sont aussi les paroles d'un chant.

Sur la grande place en face du Potala, propagande pour le "Rêve chinois" de Xi Jinping. Les mêmes affiches qu'à Pékin avec une seule différence : il y a la traduction en tibétain. De haut en bas, 1ère image : "le grand amour", évocation de la solidarité populaire après les tremblements de terre ; 2ème image : "Chine, en avant !" avec un hommage symbolique rendu au drapeau chinois et aux "porte-drapeaux" ; 3ème image : ronde d'hommes et de femmes qui chantent et qui dansent i.e "le rêve d'une Chine heureuse, festive et unifiée" et 4ème image, le vieux slogan qui date des années 1950, mais qui y croit encore ? "il n'y a pas de Chine nouvelle sans le Parti communiste !" et qui sont aussi les paroles d'un chant.

Partager cet article
Repost0
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 15:58

Un havre de paix dans les montagnes du Sichuan : le

temple tibétain de Munigou.

Beaucoup de religions ont une iconographie très riche et un usage prononcé de symboles. Cela s'explique, à mon sens, parce que les religions s'adressaient, autrefois, à des populations majoritairement illétrées.

Le bouddhisme n'échappe pas à la règle et manifeste une volonté de faire comprendre les choses spirituelles par l'image.

Le temple de Munigou - 牟泥沟佛教寺
Le temple de Munigou - 牟泥沟佛教寺
Huit stupas (ou dagobas). Le stupa fut, à l'origine, un monument destiné à recueillir les cendres du Bouddha et, plus tard, celles des grands saints. Le stupa est, par la suite, devenu un monument commémoratif. Ces huit stupas évoquent chacun un évènement important dans la vie du Buddha.

Huit stupas (ou dagobas). Le stupa fut, à l'origine, un monument destiné à recueillir les cendres du Bouddha et, plus tard, celles des grands saints. Le stupa est, par la suite, devenu un monument commémoratif. Ces huit stupas évoquent chacun un évènement important dans la vie du Buddha.

Le temple de Munigou - 牟泥沟佛教寺
Le temple de Munigou - 牟泥沟佛教寺
Le temple de Munigou - 牟泥沟佛教寺
Les symboles de félicité, de gauche à droite : l'ombrelle, symbole de la protection contre la "chaleur des souillures" et, donc, des bonnes attitudes mentales qui protègent des dangers extérieurs ; les poissons d'or représentent les deux rivières sacrées de l'Inde, le Gange et la Yamuna ; le vase contient la connaissance ; le lotus, fleur magnifique qui naît dans les eaux vaseuses, symbolise la pureté ; la conque blanche symbolise la gloire de l'enseignement du bouddha ; le noeud éternel représente l'interdépendance de tous les phénomènes, l'entrelacement des évènements, de leurs causes et des conséquences ; la bannière de la victoire symbolise la victoire de la connaissance et l'accession au bonheur ; la roue du dharma représente l’enseignement du  Bouddha et sa diffusion.

Les symboles de félicité, de gauche à droite : l'ombrelle, symbole de la protection contre la "chaleur des souillures" et, donc, des bonnes attitudes mentales qui protègent des dangers extérieurs ; les poissons d'or représentent les deux rivières sacrées de l'Inde, le Gange et la Yamuna ; le vase contient la connaissance ; le lotus, fleur magnifique qui naît dans les eaux vaseuses, symbolise la pureté ; la conque blanche symbolise la gloire de l'enseignement du bouddha ; le noeud éternel représente l'interdépendance de tous les phénomènes, l'entrelacement des évènements, de leurs causes et des conséquences ; la bannière de la victoire symbolise la victoire de la connaissance et l'accession au bonheur ; la roue du dharma représente l’enseignement du Bouddha et sa diffusion.

Moulins à prière. Ils se présentent sous forme de cylindres de bronze verticaux tournant autour d'un axe et à l'intérieur desquels on a glissé des mantras (prières bouddhiques). Les fidèles se déplacent le long de moulins en les faisant tourner de la main droite les uns après les autres et dans le sens des aiguilles d'une montre (pour que les mantras soient "lus" dans le sens de l'écriture). En tournant, le moulin envoie ses mantras dans les airs, comme si ils étaient prononcés.

Moulins à prière. Ils se présentent sous forme de cylindres de bronze verticaux tournant autour d'un axe et à l'intérieur desquels on a glissé des mantras (prières bouddhiques). Les fidèles se déplacent le long de moulins en les faisant tourner de la main droite les uns après les autres et dans le sens des aiguilles d'une montre (pour que les mantras soient "lus" dans le sens de l'écriture). En tournant, le moulin envoie ses mantras dans les airs, comme si ils étaient prononcés.

Deux des quatre Devarajas, protecteurs du monde et des quatre horizons. A gauche, Mi-mi Sang, "Celui qui a l'oeil mauvais", siège à l'ouest, est de couleur rouge, a l'air courroucé, a comme attribut le serpent pour signifier qu'il est le "Maître des Najas", les défenseurs de la loi bouddhique. A droite, Nam Ths Sy, "Celui qui entend tout", siégeant au nord, de couleur jaune, est à la tête des Yaksha, les génies de la nature

Deux des quatre Devarajas, protecteurs du monde et des quatre horizons. A gauche, Mi-mi Sang, "Celui qui a l'oeil mauvais", siège à l'ouest, est de couleur rouge, a l'air courroucé, a comme attribut le serpent pour signifier qu'il est le "Maître des Najas", les défenseurs de la loi bouddhique. A droite, Nam Ths Sy, "Celui qui entend tout", siégeant au nord, de couleur jaune, est à la tête des Yaksha, les génies de la nature

Les deux autres Devarajas. A gauche, Yulkor-Rung, "Celui qui maintient le royaume de la Loi", siège à l'est, est de couleur blanche (symbole de pureté) et joue de la vina, un instrument à sept cordes métalliques, avec deux caisses de résonance et un long manche. A droite, Pha Kye Po, "Le grand homme", à l'aspect terrible, siège au sud, est de couleur noire, porte une épée de la main droite et règne sur les géants.

Les deux autres Devarajas. A gauche, Yulkor-Rung, "Celui qui maintient le royaume de la Loi", siège à l'est, est de couleur blanche (symbole de pureté) et joue de la vina, un instrument à sept cordes métalliques, avec deux caisses de résonance et un long manche. A droite, Pha Kye Po, "Le grand homme", à l'aspect terrible, siège au sud, est de couleur noire, porte une épée de la main droite et règne sur les géants.

Ces quatre animaux placés les uns sur les autres symbolisent la coopération fructueuse entre différentes générations et le respect pour les anciens. Cette peinture s'inspire d'une légende bouddhique dans laquelle quatre animaux discutaient pour savoir qui était le plus âgé. L’éléphant dit que l’arbre sous lequel ils se trouvaient était déjà chargé de fruits quand il était né, le singe dit qu'à sa naissance l’arbre était bourgeonnant, le lapin avait vu l’arbre lorsque celui-ci n’était qu’une jeune pousse et l’oiseau déclara qu’il avait transporté la graine de l’arbre. Les trois autres animaux admirent que l’oiseau était le plus âgé d'entre-eux et, en conséquence, le plus digne de respect. Ils se placèrent l’un sur l’autre selon leur âge afin de s’aider à profiter des fruits de l’arbre en toute harmonie.    Autour de la peinture, la "Svastika" qui laisse lieu à plusieurs interprétations. Elle serait d'origine mésopotamienne et représenterait la rotation, et donc le soleil, les comètes, et, de manière symbolique, la vie et l’éternel recommencement. Elle symbolise, dans le Bouddhisme, l’éternité. (Les nazis l'ont rendue tristement célèbre. Je croyais jusqu'à ce voyage que la "croix gammée" des nazis avait les branches tournées dans l'autre sens. J'ai dû me rendre à l'évidence. La Svastika du bouddhisme et la croix des nazis est la même.

Ces quatre animaux placés les uns sur les autres symbolisent la coopération fructueuse entre différentes générations et le respect pour les anciens. Cette peinture s'inspire d'une légende bouddhique dans laquelle quatre animaux discutaient pour savoir qui était le plus âgé. L’éléphant dit que l’arbre sous lequel ils se trouvaient était déjà chargé de fruits quand il était né, le singe dit qu'à sa naissance l’arbre était bourgeonnant, le lapin avait vu l’arbre lorsque celui-ci n’était qu’une jeune pousse et l’oiseau déclara qu’il avait transporté la graine de l’arbre. Les trois autres animaux admirent que l’oiseau était le plus âgé d'entre-eux et, en conséquence, le plus digne de respect. Ils se placèrent l’un sur l’autre selon leur âge afin de s’aider à profiter des fruits de l’arbre en toute harmonie. Autour de la peinture, la "Svastika" qui laisse lieu à plusieurs interprétations. Elle serait d'origine mésopotamienne et représenterait la rotation, et donc le soleil, les comètes, et, de manière symbolique, la vie et l’éternel recommencement. Elle symbolise, dans le Bouddhisme, l’éternité. (Les nazis l'ont rendue tristement célèbre. Je croyais jusqu'à ce voyage que la "croix gammée" des nazis avait les branches tournées dans l'autre sens. J'ai dû me rendre à l'évidence. La Svastika du bouddhisme et la croix des nazis est la même.

Le temple de Munigou - 牟泥沟佛教寺
Le temple de Munigou - 牟泥沟佛教寺
Le temple de Munigou - 牟泥沟佛教寺
Le temple de Munigou - 牟泥沟佛教寺
Partager cet article
Repost0
1 octobre 2013 2 01 /10 /octobre /2013 10:59

Septembre 2013

La Foire aux livres de Beijing - 北京图书节

Entre le 14 et le 21 septembre s'est tenue la Foire aux livres de Beijing, dans le Parc Olympique de Beijing, en face du Nid d'oiseau - 鸟巢 (le stade olympique). Une belle occasion pour les amoureux de livres de faire le plein de livres neufs ou d'occasion à des prix défiant toute concurrence dans un cadre sans prétention (quelques tentes posées entre le stade olympique et le stade nautique) et une ambiance bon enfant. Une manifestation populaire à ne pas confondre avec le très officiel Salon du livre qui a lieu annuellement au début de septembre et est surtout destiné aux professionnnels de l'édition.

Laobaixing (les gens) : lire - 老百姓 :看书
Laobaixing (les gens) : lire - 老百姓 :看书
Dans le fond, le Nid d'oiseau

Dans le fond, le Nid d'oiseau

Pour les amateurs de calligraphie au pinceau,

Pour les amateurs de calligraphie au pinceau,

des "zijie - 字节", livres de modèles pour calligrahie au pinceau

des "zijie - 字节", livres de modèles pour calligrahie au pinceau

Avec démonstration à l'appui
Avec démonstration à l'appui

Avec démonstration à l'appui

Des livres sur les "grands" communistes, Mao, Zhou Enlai et Deng Xiaoping mais aussi sur Chang Kaichek, l'ennemi no.1 de Mao.
Des livres sur les "grands" communistes, Mao, Zhou Enlai et Deng Xiaoping mais aussi sur Chang Kaichek, l'ennemi no.1 de Mao.

Des livres sur les "grands" communistes, Mao, Zhou Enlai et Deng Xiaoping mais aussi sur Chang Kaichek, l'ennemi no.1 de Mao.

Des livres reliés façon ancienne
Des livres reliés façon ancienne

Des livres reliés façon ancienne

Le coin des enfants

Le coin des enfants

Laobaixing (les gens) : lire - 老百姓 :看书
Laobaixing (les gens) : lire - 老百姓 :看书
Laobaixing (les gens) : lire - 老百姓 :看书
Laobaixing (les gens) : lire - 老百姓 :看书
Et celui du numérique

Et celui du numérique

Dans le fond, le "Water cube - 水立方" (Stade nautique)

Dans le fond, le "Water cube - 水立方" (Stade nautique)

Le "Nid d'oiseau - 鸟巢"

Le "Nid d'oiseau - 鸟巢"

Partager cet article
Repost0
27 janvier 2013 7 27 /01 /janvier /2013 12:04

Beijing, Dimanche 27 janvier 2013 - 北京 2013 年 一 月 27日 星期日

 

L'indice de pollution très élevé ces derniers jours et le conseil appuyé des autorités d'éviter de sortir n'a pas empêché les amoureux du lac de Houhai de goûter, à travers un voile de brume, aux joies de la surface gelée et ... de l'eau glacée.


Et les promeneurs de se promener, les patineurs de patiner, les lugeurs de luger, les pêcheurs de pêcher, les nageurs de nager et... les cyclistes de pédaler....

 

 

 

Houhai - Janvier 2013 0015 bis

 

 

 

 

 

 

 

Houhai - Janvier 2013 0019 bis

 

 

 

 

 

 

Houhai - Janvier 2013 0003 copy

 

 

 

 

 

 

Houhai - Janvier 2013 0036 copy

 

 

 

 

 

 

Houhai - Janvier 2013 0010 copy

 

 

 

 

 

Houhai - Janvier 2013 0011 copy

 

 

 

 

 

 

 

Houhai - Janvier 2013 0006 copy

 

 

 

 

 

 

Houhai - Janvier 2013 0006 bis copy

 

 

 

 

 

Houhai - Janvier 2013 0012 copy

 

 

 

 

 

 

Houhai - Janvier 2013 0014 copy

 

 

 

 

Houhai - Janvier 2013 0022 bis

 

 

 

 

Houhai - Janvier 2013 0029 copy

 

 

 

 

 

 

Houhai - Janvier 2013 0027 copy

 

 

 

 

Houhai - Janvier 2013 0028 copy

 

 

 

 

 

 

Houhai - Janvier 2013 0031 copy

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 07:45

 

Ce sont des photos prises au mois de mai, mais septembre est un bon mois pour évoquer l'école

 

 

 

 

 

Gansu-Gangu-Baijiawan-Lijiadashan xiaoxue - Mai 20-copie-1

 

Ecole primaire de Lijiadashan - 李家大山 (montagne de la famille Li) , district de Baijiawan - 白家湾 (combe de la famille Bai) : rassemblement avant la sortie pour la pause déjeuner. Les uniformes en Chine sont toujours des survêtements et la casquette jaune veut dire aux automobilistes  "faites attention à moi quand je traverse la rue".

 

Slogans sur les murs de l'école :  ici  s'envolent les rêves, ici les idéaux se réalisent

 

 

 

 

 

 

Gansu-Gangu-Baijiawan-Anjiawan xiaoxue - Mai 2012 379 copyEcole primaire de Anjiawan - 安家湾 (combe de la famille An), district de Baijiawan - 白家湾

 

Ici, une toute petite école de village, pas d'uniforme, pas de casquette jaune (pas de voitures). Les enfants les plus jeunes, à l'heure du déjeuner et le soir, sont raccompagnés chez eux (souvent des maisons isolées) par un enseignant.

 

 

 

 

 

Gansu-Gangu-Baijiawan-Anjiawan xiaoxue - Mai 2012 378 copy

 

Un autre slogan : l'éducation est fondamentale

 

 

 

 

 

 

 

 

Gansu-Gangu-Jinchuan-Jinchuan xiaoxue - Mai 2012 393 copy

 

Un enfant qui a eu de bonnes notes est récompensé par un foulard rouge

 

 

 

 

 

 

 

Gansu-Longdong-xiaoxue - Mai 2012 126 copy

 

 

                   Cours d'éducation physique à l'école primaire de Longdong - 陇东

 

 

 

Gansu-Longdong-xiaoxue - Mai 2012 143 copy

 

 

 

 

 

Gansu-Longdong-xiaoxue - Mai 2012 144 copy

 

 

 

 

 

 

 

Des incontournables :le drapeau rouge dans la cour, la table de ping-pong, les toilettes à l'extérieur (deux rangées de trous dans le sol, une pour les garçons une pour les filles, séparées par un mur, d'un inconfort mémorable pour qui n'est pas de la campagne), la propagande, les slogans.

 

 

 

 

Gansu-Gangu-Baijiawan-Jiunianzhixuexiao - Mai 2012 292 copy

 

 

 

 

 

Gansu-Gangu-Baijiawan-Jiunianzhixuexiao - Mai 2012 295 copy

 

 

 

 

 

En bas du champ, l'école primaire de Dengjiazui - 邓家咀(le pic de la famille Deng) dans le district de Jinchuan - 金川 (la rivière dorée). On devine le drapeau rouge et, dessous, la table de pingpong. Les toilettes sont le bâtiment tout à gauche.

 

 

 

Gansu-Gangu-Jinchuan-Dengjiazui xiaoxue - Mai 2012 520 copy

 

 

 

 

 

Gansu-Gangu-Jinchuan-Dengjiazui xiaoxue - Mai 2012 521 copy

 

 

 

Ici, une affiche à la gloire de Lei Feng - 雷锋, personnage réel (ou héros inventé par Mao ?) et dont on aurait retrouvé en 1963, après sa mort, le journal intime dans lequel il glorifiait le PC chinois et décrivait toutes ses bonnes actions pour servir le pays et le peuple chinois. Chaque année, la "légende" de Lei Feng est remise au goût du jour pour stimuler le sens du dévouement et de l'entrai'de au sein de la population. 

 

 

Gansu-Gangu-Baijiawan-Jiunianzhixuexiao - Mai 2012 290

 

 

 

 

 

 

Gansu-Shanmen-Ecole primaire - Septembre 2010 107Si les membres du Parti et les cadres sont éduqués et si le développement scientifique progresse, c'est le peuple qui en bénéficiera.

 

 

 

 

 

 

Gansu-Gangu-Jinchuan-Hejiawan xiaoxue - Mai 532 copyPanneau de droite : les codes d'éthique doivent être respectés. S'ensuit toute une liste de règles que les élèves doivent respecter concernant le silence, la politesse, le respect, l'étude, les devoirs etc... Mais bon, à voir ces élèves, ils n'ont pas trop l'air d'être brimés et persécutés.

 

 

 

 

Gansu-Shanmen-Ecole primaire Septembre 2010 123 copy

Ecole secondaire de Shanmen - 山门 (l'entrée de la montagne) : logement d'un enseignant. Les enseignants sont envoyés dans les écoles de villages par le gouvernement. Ils viennent souvent de loin et sont logés par l'école. Il faut voir, souvent, dans quelles conditions !

 

 

 

 

 

Gansu-Shanmen-Ecole primaire - Septembre 2010 122 copy

 

 

 

 

 

Gansu-Shanmen-Ecole primaire - Septembre 2010 014

 

 

 

 

Emploi du temps à l'école secondaire de Shanmen (qui fait pensionnat)

Trimestre du Printemps

 

6:30 - 6:50    Lever

6:50 - 7:10    Gymnastique

7:10 - 7:50    Etude

7:50 - 8:20    Petit déjeuner (en réfectoire)

8:20-9:05      Premier cours

9:15-10:00    Deuxième cours

10:00-10:20  Gymnastique

10:20-11:05  Troisième cours

11:15-12:00  Quatrième cours

                      Pause de midi

14:20-14:30  Préparatifs

14:30-15:05  Cinquième cours

15:15- 15:50 Sixième cours

16:00-16:35  Septième cours

16:35-17:05  Activités extra-scolaires

17:05-17:50  Etude

17:50            Fin des cours

19:30-21:00  Etude

22:00            Extinction des feux

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 07:55

Beijing, vendredi 13 juillet 2012 - 北京, 2012年7月13日星期五

 

 

 

        Sur les murs des villages les instructions du planning familial

 

 

 

Gansu-Shanmen - Mai 2012 124 copy

 

Traduction du tableau sur la photo

 

- En règle générale, un couple ne peut qu'avoir un seul enfant

- A la campagne, si le premier enfant est une fille, le couple peut en avoir un second dans

  un délai de quatre ans après autorisation officielle *

- Les hommes ont le droit de se marier à partir de 22 ans et les femmes à partir de 20 ans

 

Autres Conditions autorisant d'avoir un deuxième enfant

- Si le premier enfant est malade ou handicapé (après vérification des autorités compétentes)

  sauf s'il est atteint d'une maladie congénitale

- Si la femme tombe enceinte après que le couple ait adopté un enfant (adoption autorisée

  après 5 ans de mariage et si la femme a plus de 30 ans)  

- Si dans un couple l'un des deux (uniquement l'un des deux) a un enfant d'un premier mariage.

- Si le couple est  d'une minorité nationale (non Han), Hui, Miao, Dong, Yi, Mongol, Tibétain,

  Mandchou etc...

 

* Cette mesure a été adoptée pour enrayer les "disparitions" de petites filles à la naissance

 

 

 

 

 

 

Gansu-Longdong - Mai 2012 160 copy

       "Les foyers avec deux filles bénéficient d'une prime et d'une aide ménagère"  

       signé :  gouvernement du district

 

 

 

 

 

 

 

Gansu-Longdong - Mai 2012 181 copy

 

 

         Se préocupper de la santé de l'homme est gage d'une vie de famille harmonieuse.

Partager cet article
Repost0
16 avril 2012 1 16 /04 /avril /2012 17:58

Beijing, Lundi 16 avril 2012 - 北京, 2012年4月16日星期一

 

 

Entre autres "must" que de futurs mariés doivent accomplir, il en est un absolument incontournable pour ne pas perdre la face :  la réalisation, avant le mariage, d'un album de photos en tenues de mariés -  婚纱摄影. Cet album sera regardé par les intéressés et exhibé aux visiteurs au fil des ans, témoin d'un des jours les plus beaux de la vie du couple et de leur jeunesse passée... Il faut que, sur les photos, les couples soient resplendissants et arborent les plus belles tenues... Des studios de photo se spécialisent dans ce type d'abums. Pour un "package" qui peut aller jusqu'à 30 000 yuans (3000 Euros environ), ils fournissent les photographes, les maquilleuses, les costumes (plusieurs dizaines quelquefois) et les accessoires, ils transportent les couples sur les lieux de prises de vues et éditent le dit album d'une facture souvent très luxueuse et recherchée. Les prises de vues peuvent durer une journée entière et se font dans des lieux célèbres, emblématiques ou symboliques. Cerise sur le gâteau, les spectateurs de passage (et parmi eux d'éventuels photographes amateurs, dont je suis) étant nombreux, nos futurs époux sont les vedettes locales d'une journée.

 

 

 

Des mariés à Beijing

 

 

 

 

 

Beijing-Maries---Avril-2009-ter-030-copy.jpg

 

Style "Chine des années 1930"

 

 

 

 

 

Beijing-Mariés-798 - Octobre 2010 049 copy

 

Style "gamins"

 

 

 

 

 

Des mariés à Shanghai

 

 

 

Mariés-Shanghai - Mars 2012 063 copy

 

 

Style romantique

 

 

 

 

 

 

Mariés-Shanghai - Mars 2012 076 copy

 

Style ténébreux

 

 

 

Mariés-Shanghai - Mars 2012 083 copy

 

Style classique (le rouge est la couleur traditionnelle pour le mariage)

Partager cet article
Repost0
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 15:40

Beijing, Lundi 7 août 2011 -  北京市,2011 年8 月8日星期一

 

 

Dans cet endroit un peu isolé, sur la rive sud-ouest du lac de Houhai, c'est tous les soirs la fête... Un rétro-projecteur et un écran posés à même le sol,  un lecteur de CD placé contre un arbre... Les dialogues du film se mêlent au son des flon-flons du bal... Qu'importe, l'oreille est sélective. On peut gager que les habitants du quartier et les promeneurs de passage vont passer un bon moment... Et tout est entièrement gratuit.

 

 

cliquer sur les photos pour les agrandir ou les télécharger

 

 

Séance de cinéma

 


Houhai Juillet 2011 001 copy 

 

 

 

 

 

 

 

Houhai Juillet 2011 006 copy

 

 

 

 

 

 

 

Houhai Juillet 2011 022 copy

 

 

Le bal

 

 

Le "rock valsé" est très à la mode

 

Houhai Juillet 2011 010 copy

 

 

 

 

 

 

Houhai Juillet 2011 024 copy

 

 

 

 

 

 

 

 

Houhai Juillet 2011 034 copy

 

 

 

 

 

Houhai Juillet 2011 041 copy

 

 

 

 

 

 

Houhai Juillet 2011 042 copy

 

 

 

 

 

 

 

Houhai Juillet 2011 044 copy

 

 

 

 

 

 

Houhai Juillet 2011 047 copy

 

 

 

Partie de cartes

 

 

 

Houhai Juillet 2011 015 copy

 

 

 

 

Aérobic version "soft"

(marche sautillante et rythmée, en musique, dans un sens puis dans l'autre, pendant des heures)

 

 

Houhai Juillet 2011 049 copy

 

 

 

 

 

 

Houhai Juillet 2011 048 copy

Partager cet article
Repost0
8 août 2010 7 08 /08 /août /2010 17:26

c

 

 

Beijing, Dimanche 8 août 2010 - 北京,2010 年8月8日星期日

 

 

Calligraphie - 书法

 

 

Une forme d'écriture mais aussi un art majeur et un "art d'être"

 

 

L'écriture chinoise est composée de milliers de caractères et chaque caractère correspond à un son et à un mot. Les écoliers chinois apprennent à tracer les caractères à la plume ou à la pointe bille (calligraphie à pointe dure - 硬笔书法) mais également au pinceau (calligraphie à pointe souple(转笔书法 ). Avoir une belle écriture est une marque d'éducation et de culture.

Quelque soit le type de calligraphie utilisé, le tracé des caractères doit suivre des règles très strictes (qui deviennent rapidement des réflexes, bien entendu) pour que le caractère soit lisible et équilibré.

Chaque caractère doit tenir dans un carré parfait (imaginé) et les traits doivent être tracés dans un sens et un ordre précis. 

De manière générale on trace les traits dans cet ordre : d'abord le ou les traits du haut, ensuite le ou les traits du milieu, puis le ou les traits à gauche, le ou les traits à droite et en dernier le ou les traits du bas. Si un caractère est lui-même composé de plusieurs caractères de base (appelés "clé -  部首 bushou), on trace d'abord le caractère du haut (en respectant l'ordre des traits), ensuite le caractère du milieu, puis le caractère de gauche et le caractère de droite et, en dernier, le caractère du bas.

Il existe huit types de traits et environ 200 clés qui composent les 50 000 et plus caractères chinois répertoriés. Mais 4000 à 5000 caractères environ suffisent pour la langue courante.

On retrouve les huit types de traits dans le caractère 永 yong, ci-dessous, qui veut dire "éternité".

 

 

Calligraphie-Kaishu 006bis

 

 

1. le point - 点 dian (tracé de haut en bas)

2. le trait horizontal - 横 heng (tracé de gauche à droite)

3. le trait vertical - 竖 shu (tracé de haut en bas)

2 + 3 et 5 + 6. le trait brisé - 横折hengzhe (le pinceau monte vers la droite, tourne et descend vers la gauche)

3 + 4.  le crochet - 钩 gou (le pinceau descend et remonte vers la gauche)

5. le trait relevé - 提 ti (tracé de bas en haut)

6 et 7.  le trait descendant vers la gauche - 撇 pie

8. le trait descendant vers la droite - 捺 na

 

 

L'origine des caractères chinois remonte à plus de trois mille ans. Le premier style d'écriture, datant de la dynastie des Shang, a pu  être connu à travers les inscriptions divinatoires que l'on a retrouvées sur des os d'animaux ou des carapaces de tortues : les jia gu wen - 甲骨文. Plus de cinq mille caractères ont été identifiés. Ils ont donné naissance aux caractères encore en vigueur actuellement. Ils sont cependant la seule forme d'écriture qui ait disparu.

Ci-dessous, trois rangées de jia gu wen avec dessous les caractères actuels qui en dérivent.

 

 

jiaguwenbis

 甲骨文 jiaguwen

 

 

 

 

Un nouveau style d'écriture datant de la dynastie suivante, celle des Zhou, se retrouve sur les bronzes et sur les sceaux. D'où son nom de style sigillaire - 篆书 zhuanshu. Ce style est encore utilisé pour les sceaux, pour les enseignes ou comme ornement. La lecture d'un grand nombre de ces caractères demande un entraînement particulier.

 

 

  zhuanshubis

 Style sigillaire - 篆书 zhuanshu

 

 

 

Après l'unification de l'empire chinois par Jin Shi Huangdi en 221 avant J.C, un nouveau style d'écriture apparaît utilisé par les officiels de la cour, le style des scribes ou de chancellerie - 隶书 lishu. Les caractères sont très proches des caractères actuels et sont lisibles par tout le monde.

 

lishubis

Style des scibes - 隶书 lishu

 

 

Sous la dynastie des Han, au troisième siècle de notre ère, apparaît le style "normal" ou "régulier"- 楷书. Le tracé des caractères doit suivre des règles très strictes (voir ci-dessus) et c'est maintenant le style qui est enseigné de prime abord dans les écoles et est utilisé couramment en imprimerie.

 

 

Calligraphie-Kaishu 007-008-009-010

Style régulier -  楷书 kaishu

 

 

A la même époque, se développe une "déformation" du style régulier, une façon  beaucoup plus rapide mais lisible d'écrire les caractères. Il s'agit du style courant - 行书 xingshu. C'est également, grosso-modo, le style qu'utilisent naturellement tous les chinois quand ils écrivent rapidement à la pointe bille ou au stylo.

 

 

Calligraphie xingshu 059-copie-1

Style courant - 行书 xingshu

 

 

Le style cursif est composé de caractères modifiés pour la notation rapide. Il est appelé "écriture d'herbe" - 草书 caoshu. C'est une écriture presque aussi difficile à déchiffrer que la sténographie pour les occidentaux. C'est pourtant un style qui a toujours gagné la faveur des calligraphes, sans doute parce que c'est à travers ce style qu'ils arrivent le mieux à s'exprimer.

 

caoshu

Style cursif  - 草书 caoshu

 

 

La calligraphie au pinceau, pourtant indissociable de l'écriture et de son aspect utilitaire, est considérée en Chine comme un art majeur dont la peinture traditionnelle est, d'ailleurs, directement issue :

 

"La calligraphie chinoise (en tant qu'art) n'est ni une écriture appliquée, ni une écriture enjolivée. Elle bannit la stylisation arbitraire des formes et plus encore le rajout décoratif. L'unique préoccupation du calligraphe chinois est de donner vie aux caractères, de les animer sans les forcer en rien. Il met sa sensibilité au service de l'écriture puis en vient, par un renversement subtil, à se servir de l'écriture pour exprimer sa sensibilité personnelle. C'est à la faveur de ce renversement que l'écriture chinoise devient un moyen d'expression d'une richesse et d'une finesse extrême." cf. "L'art chinois de l'écriture " de Jean-François Billeter

 

L'art de la calligraphie relève également du domaine spirituel et de la maîtrise de soi :

 

"Le pinceau n'est pas un outil fruste comme la plume, mais un instrument qui enregistre avec la fidélité d'un séismographe les infléchissements les plus légers du geste aussi bien que les écarts les plus soudains. Le calligraphe chinois s'en sert  pour capter les forces qui viennent du plus profond de lui-même.  cf. "L'art chinois de l'écriture" de Jean-François Billeter

 

Tous les grands calligraphes ont consacré leur vie entière à cet art. Il leur a fallu des dizaines d'années avant de devenir des calligraphes reconnus.

 

 

 

Cours de calligraphie

 

Pour commencer, on recopie inlassablement les écrits des grands maîtres estampés à partir de stèles anciennes.

 

La tenue du pinceau, le maintien, la concentration, le contrôle du souffle, un état d'esprit paisible,  sont d'une importance capitale

 

 

Novembre 2009 bis 152bis copy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Calligraphie - Mars 2010 009bis copy

 

 

 

 

 

 

 

 

Novembre 2009 (bis) 037bis copy

 

 

 

 

 

 

 

Calligraphie june 2010 027bis copy

 

 

 

 

 

 

Novembre 2009 bis 027 copy

 

 

 

 

 

 

 

Novembre 2009 bis 032bis copy

 

 

 

Partager cet article
Repost0
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 07:24

Beijing, Vendredi 19 mars 2010 - 北京, 2010年3月19 日星期五


Les Quatre Trésors du Lettré - 文房四宝


La calligraphie au pinceau fut, sous la Chine impériale, l'apanage des lettrés, hommes de culture et de pouvoir - poètes, écrivains, philosophes, historiens, politiciens - occupant souvent des postes importants au gouvernement.
Le maniement du pinceau, le seul moyen utilisé à l'époque pour écrire les caractères chinois, était réservé à ceux qui avaient pu faire des études.
Le lettré, pour écrire, s'entourait d'ustensiles, souvent savamment travaillés, chefs-d'oeuvre artisanaux dont le raffinement s'est développé et diversifié au long des millénaires.
Ces outils - encre, pierre à encre, pinceau, papier - choisis avec le plus grand soin et considérés avec le plus grand respect, ont été très tôt appelés les Quatre Trésors du Lettré - 文房四宝 (wenfang si bao), littéralement "les Quatre Trésors du Cabinet d'Etude".
A l'heure actuelle, où les caractères chinois sont tracés par tous au bic, au stylo ou à l'ordinateur, la calligraphie au pinceau est devenue un art à part entière, enseigné à l'école et pratiqué par beaucoup d'amateurs. Les Quatre Trésors du Lettré sont toujours choisis et entretenus par leur utilisateurs avec beaucoup de soin et d'amour.
Parce que la composition des "Quatre Trésors du Lettré" repose strictement sur des matières naturelles, le connaisseur qui les manipule y voit un sésame pour la relation homme-univers, cette notion d'harmonie générale qui est le fondement de la pensée chinoise.

cliquer sur la photo pour l'agrandir ou la télécharger

Pinceau, bâton d'encre, pierre à encre avec couvercle, godet et cuillère pour verser l'eau sur la pierre à encre, presse-papiers (barres en bronze)
Calligraphie-Tresors du lettre - Mars 2010 0004 copy





Le pinceau - 毛笔 (maobi)

En poils de chèvre (souples), de belette (durs) ou de chèvre et de belette.  Le choix de leur épaisseur, de leur longueur et de leur dureté dépend de la taille et du style des caractères que l'on veut tracer.



les pinceaux sont transportés roulés dans des petites nattes en bambou...
Calligraphie-Tresors du lettre - Mars 2010 0006 copy





et rangés de préférence suspendus la tête en bas, notamment si ils ne sont pas secs (ils doivent être rincés après chaque utilisation). Les très grosses brosses servent à lisser et débarrasser le papier de  ses impuretés. Les porte-pinceaux sont en eux-mêmes de véritables oeuvres d'art.
Calligraphie-Tresors du lettre - Mars 2010 0007 copy





L'encre - 墨 (mo)

Elle se présente sous forme de bâtons richement décorés. Ce bâton est composé de noir de fumée, de colle et de matières végétales. Le noir de fumée est obtenu par combustion de diverses matières (bois de sapin, huiles...) qui donnent des qualités d'encre différentes.
L'encre liquide est obtenue en frottant le bâton sur une "pierre à encre" sur laquelle on a versé un peu d'eau.

Bâtons d'encre avec leur emballage
Calligraphie-Tresors du lettre - Mars 2010 0101 copy






La pierre à encre - 砚台(yantai)

C'est sur elle qu'on délaie le bâton d'encre en le frottant dans un peu d'eau. Traditionnellement, les "pierres à encre" sont taillées dans la pierre, mais au cours de fouilles archéologiques on a découvert des encriers très anciens en jade, en laque, en métal (bronze, argent, métal) ou en porcelaine.
La pierre à encre est en elle-même un objet d'art très précieux qui attire de nombreux collectionneurs. Elle est choisie avec soin pour son décor et pour la qualité de sa surface.



Pierres à encre dont deux avec couvercle
Calligraphie-Tresors du lettre - Mars 2010 0092 copy







Cette pierre à encre comporte une incrustation de jade et une chauve-souris est sculptée sur son bord et sur son couvercle. La chauve-souris porte bonheur. C'est un motif que l'on retrouve sur de nombreux bâtiments anciens notamment à la Cité Interdite à Beijing.
Calligraphie-Tresors du lettre - Mars 2010 0093 copy





Le papier - 宣纸(zhi)

Son choix est aussi très étudié. Il existe toutes sortes de qualité de papier, plus ou moins absorbant,plus ou moins blanc... Il existe aussi du papier rouge pour la calligraphie des sentences parallèles - 对联(duilian), les mariages, les voeux en général.



Partager cet article
Repost0