Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 avril 2020 2 14 /04 /avril /2020 06:45

Beijing au temps du Coronavirus – Episode 6

Un dé-confinement à toute petite vitesse

Ai-je été entendue ?  Il m’a été donné samedi l’occasion impatiemment attendue de sortir de la ville et surtout de revoir des amis après deux mois et demi de semi-confinement.

Au milieu de la semaine dernière, Huanghuacheng - 黄花城水长城 (la grande muraille sur l'eau) - un des nombreux accès touristiques à la Grande Muraille a été rouvert au public. Conditions : réserver son billet au moins un jour à l’avance, en ligne, pour limiter le nombre de visiteurs et, à l’entrée, prise de température et montrer sur l’application mobile de traçage du virus que, dans les 14 derniers jours, vous n’êtes par arrivé de province ou de l’étranger ou que vous n’avez pas circulé dans une zone à forte contamination.

Le nombre de contaminations quotidiennes à Beijing étant en baisse et celui de guérisons en hausse de façon notable les gens, encouragés également par un printemps exceptionnel,      s’enhardissent et commencent à sortir de leur tanière pour se promener. Les parcs, restés ouverts pendant toute l’épidémie et jusque là très peu fréquentés, sont maintenant envahis. On ne peut donc plus aller s’y promener librement comme avant, les conditions d’entrée étant désormais les mêmes que pour accéder à la muraille : réservation en ligne et obtention du feu vert sur l’application de traçage du virus (et de vos faits et gestes, cela va sans dire).

Ce tronçon de muraille très restauré et peu élevé ne présente pas le spectacle dramatique qu’offre la muraille sauvage que j’arpente habituellement en randonnée. Pour cela, il va me falloir attendre, les villages que l’on doit traverser pour y accéder sont encore tous barricadés

Beijing au temps du Coronavirus . 6 - 冠状病毒时代的北京. 6
Beijing au temps du Coronavirus . 6 - 冠状病毒时代的北京. 6
Beijing au temps du Coronavirus . 6 - 冠状病毒时代的北京. 6
Beijing au temps du Coronavirus . 6 - 冠状病毒时代的北京. 6
Beijing au temps du Coronavirus . 6 - 冠状病毒时代的北京. 6
Beijing au temps du Coronavirus . 6 - 冠状病毒时代的北京. 6

Je suis toujours très touchée par la bonne volonté avec laquelle les enfants se plient à l'obligation du port du masque

 

Beijing au temps du Coronavirus . 6 - 冠状病毒时代的北京. 6
Beijing au temps du Coronavirus . 6 - 冠状病毒时代的北京. 6
Beijing au temps du Coronavirus . 6 - 冠状病毒时代的北京. 6
Beijing au temps du Coronavirus . 6 - 冠状病毒时代的北京. 6
Beijing au temps du Coronavirus . 6 - 冠状病毒时代的北京. 6
Beijing au temps du Coronavirus . 6 - 冠状病毒时代的北京. 6

Partager cet article
Repost0
8 mars 2020 7 08 /03 /mars /2020 14:17

Sans nom - 无名

Beijing au temps du Coronavirus - Etat d'âme - 冠状病毒时代的北京 - 心情状态
Partager cet article
Repost0
1 mars 2020 7 01 /03 /mars /2020 14:03

Beijing au temps du Coronavirus - Episode 3

Côté ombre et côté soleil


Plus de nouveau contaminé à Pékin depuis plusieurs jours, mais les métros et les rues restent vides.

Plus d'un mois que l'on ne croise dehors que des visages masqués.


Le manitou, lui aussi masqué, lance un nouveau slogan pour se racheter une conduite :

"Faisons la course avec le temps, luttons contre le virus !"

Et, malgré tout, le printemps arrive à grands pas et cela ne passe pas inaperçu pour certains.

Dans le métro

Dans le métro

Sur un quai de métro

Sur un quai de métro

Rue Qianmen... une rue très commerçante en temps ordinaire

Rue Qianmen... une rue très commerçante en temps ordinaire

Beijing au temps du coronavirus 3. - 冠状病毒时代的北京 3.
Beijing au temps du coronavirus 3. - 冠状病毒时代的北京 3.
"Faisons la course avec le temps, luttons contre le virus"

"Faisons la course avec le temps, luttons contre le virus"

Etirements dans le parc Beihai

Etirements dans le parc Beihai

Cours de danse de salon - Parc Beihai

Cours de danse de salon - Parc Beihai

Beijing au temps du coronavirus 3. - 冠状病毒时代的北京 3.
Partager cet article
Repost0
21 février 2020 5 21 /02 /février /2020 07:34

Beijing au temps du Coronavirus - Episode 2

Côté ombre et côté soleil

Côté ombre

Bientôt un mois de confinement. Les autorités de Beijing, après avoir instauré, il y a déjà trois semaines, le contrôle des accès aux immeubles et résidences, a décidé le 14 février de barricader toutes les ruelles (les hutongs 胡同), bordées de maisons basses pour la plupart individuelles en en limitant l'accès. Passage obligé devant un garde qui vérifie la température. Les riverains détiennent un laisser-passer, les autres visiteurs, s'ils sont autorisés à passer, doivent s'inscrire sur un registre.  C'est certainement le seul moyen d'enrayer à travers les vieux quartiers la propagation de ce virus qui a déjà fait plus de 2000 morts sur le territoire chinois.

Partout, des affiches, des hauts-parleurs, la radio et la télévision diffusent les mêmes consignes : sortir de chez soi le moins possible et, quand on sort, porter un masque, accepter de se faire prendre la température corporelle (qui ne doit pas excéder 37,3 degrés), maintenir une distance de 1,50 m avec une autre personne, ne pas faire d'exercice en groupe, et bien sûr, respecter les principes de bonne éducation (ne pas cracher, ne pas jeter d'ordures n'importe où, respecter l'environnement...)

 

Côté soleil

Après une semaine de fermeture, certains parcs ont rouvert leurs portes... Et Beijing, indifférente à la tragédie qui se joue parmi la population, quant à elle décidée malgré tout à ne pas se laisser abattre, continue à offrir aux regards toujours prêts à s'émerveiller, ses multiples splendeurs.

Ruelle barrée. Il est demandé aux riverains de faire une détour.

Ruelle barrée. Il est demandé aux riverains de faire une détour.

Accès à une ruelle après prise de température, présentation d'un laisser-passer ou inscription sur un régistre..

Accès à une ruelle après prise de température, présentation d'un laisser-passer ou inscription sur un régistre..

Beijing au temps du coronavirus 2. - 冠状病毒时代的北京 2.
Les consignes répétées partout : sortir de chez soi le moins possible et, quand on sort, porter un masque, accepter de se faire prendre la température corporelle (qui ne doit pas excéder 37,3 degrés), maintenir une distance de 1,50 m avec une autre personne, ne pas faire d'exercice en groupe, et bien sûr, respecter les principes de bonne éducation (ne pas cracher, ne pas jeter d'ordures n'importe où, respecter l'environnement...)

Les consignes répétées partout : sortir de chez soi le moins possible et, quand on sort, porter un masque, accepter de se faire prendre la température corporelle (qui ne doit pas excéder 37,3 degrés), maintenir une distance de 1,50 m avec une autre personne, ne pas faire d'exercice en groupe, et bien sûr, respecter les principes de bonne éducation (ne pas cracher, ne pas jeter d'ordures n'importe où, respecter l'environnement...)

Beijing au temps du coronavirus 2. - 冠状病毒时代的北京 2.
Beijing au temps du coronavirus 2. - 冠状病毒时代的北京 2.
Beijing au temps du coronavirus 2. - 冠状病毒时代的北京 2.
Beijing au temps du coronavirus 2. - 冠状病毒时代的北京 2.
Beijing au temps du coronavirus 2. - 冠状病毒时代的北京 2.
Beijing au temps du coronavirus 2. - 冠状病毒时代的北京 2.
Beijing au temps du coronavirus 2. - 冠状病毒时代的北京 2.
Beijing au temps du coronavirus 2. - 冠状病毒时代的北京 2.
Beijing au temps du coronavirus 2. - 冠状病毒时代的北京 2.
Beijing au temps du coronavirus 2. - 冠状病毒时代的北京 2.
Beijing au temps du coronavirus 2. - 冠状病毒时代的北京 2.
Beijing au temps du coronavirus 2. - 冠状病毒时代的北京 2.
Beijing au temps du coronavirus 2. - 冠状病毒时代的北京 2.
Beijing au temps du coronavirus 2. - 冠状病毒时代的北京 2.
Beijing au temps du coronavirus 2. - 冠状病毒时代的北京 2.
Partager cet article
Repost0
14 février 2020 5 14 /02 /février /2020 10:23

Beijing au temps du Coronavirus - Episode 1

Côté ombre et côté soleil

Côté ombre

On sort très peu, et quand on sort, on porte des masques, on arpente les rues et lieux déserts de cette ville fantôme en se tenant à distance des autres piétons. On prend des métros et des bus vides. On vous prend la température à l'entrée des immeubles, des centres commerciaux, des magasins (quand ils sont ouverts). Seuls les habitants d'une résidence sont autorisés à y entrer. Vous ne rendez plus visite aux amis et ils ne viennent pas vous voir. Tous les lieux de distraction sont fermés pour une durée indéterminée et les boutiques affichent leur fermeture sans date de réouverture...                                          On reçoit tous les jours sur son mobile les statistiques en Chine et des nouvelles de la veille transmises par le Quotidien du Peuple -  人民日报            Celles du 13 février 2020 :                                                                                   "63 851 cas - 6723 guérisons - 1380 décès.                                                       Plus de 16.3 millions de faux masques ont été saisis par la police de Wuhan.                                                                                                              Deux patients sont supposés avoir été contaminés par des matières fécales mais ceci reste encore à prouver. Le moyen exact de transmission du virus (voir orale et par matières fécales) est encore à l'étude. Surtout tranquillisez-vous, ne paniquez pas."

Côté soleil

Parce que le propre de l'homme est d'essayer de vivre le plus heureux possible, on part à la recherche de bons moments. On découvre surpris et émerveillé, pour la première fois, un Beijing immense et calme, qui semble dormir, s'ennuyer un peu, les lanternes rouges d'une fête qui n'a finalement pas vraiment eu lieu flottant encore dans le vent. On va puiser énergie et optimisme auprès de ceux qui en ont envers et contre tout et on garde la joie de vivre et le goût des belles choses.

 

 

 

 

 

 

Message reçu quotidiennement sur mon mobile - le 13/02/2020  : 63 851 cas - 6723 guérisons - 1380 décès

Message reçu quotidiennement sur mon mobile - le 13/02/2020 : 63 851 cas - 6723 guérisons - 1380 décès

A l'entrée d'une boutique

A l'entrée d'une boutique

A l'entrée d'une résidence - On note les noms et heures de passage des résidents

A l'entrée d'une résidence - On note les noms et heures de passage des résidents

A l'entrée d'un parking

A l'entrée d'un parking

A l'entrée d'un centre commercial

A l'entrée d'un centre commercial

Un boutique qui a arraché sur son affiche le jour de sa ré-ouverture

Un boutique qui a arraché sur son affiche le jour de sa ré-ouverture

Dans un centre commercial normalement bondé

Dans un centre commercial normalement bondé

Beijing au temps du coronavirus 1. - 冠状病毒时代的北京 1.
Les indéfectibles nageurs d'hiver ont conservé l'habitude de leur bain quotidien

Les indéfectibles nageurs d'hiver ont conservé l'habitude de leur bain quotidien

Beijing au temps du coronavirus 1. - 冠状病毒时代的北京 1.
Beijing au temps du coronavirus 1. - 冠状病毒时代的北京 1.
Qianhai - 前海 lieu touristique sans les touristes

Qianhai - 前海 lieu touristique sans les touristes

Un peu d'humour - Des figurines masquées dans une vitrine

Un peu d'humour - Des figurines masquées dans une vitrine

Joie de vivre

Joie de vivre

Beijing au temps du coronavirus 1. - 冠状病毒时代的北京 1.
Partager cet article
Repost0
5 mars 2019 2 05 /03 /mars /2019 04:33
Caochangdi art center in Beijing

Caochangdi art center in Beijing

Démonstration d'amour en public

A partir du milieu du siècle dernier, après la Seconde Guerre Mondiale, suivant le vent de liberté qui soufflait sur la France, les amoureux osèrent exprimer leur amour et s'embrasser en public, ignorant la foule environnante et la désapprobation des âmes bien pensantes. De grands photographes français, comme Robert Doisneau par exemple,  ont capturé dans les rues de Paris ces échanges amoureux et des chansons les évoquent avec tendresse. La célèbre chanson de Georges Brassens "Bancs publics" met à l'honneur ces jeunes amoureux qui s'embrassent sur les bancs qui longent les avenues en grand dam' du qu'en dira-t'on. Quand je suis arrivée en Chine, en 1987, un vent de liberté, venant d'Occident, commençait à souffler sur la jeunesse chinoise. Il se répandit le bruit que de jeunes chinois se retrouvaient dans le Parc Sun Yat-sen (中山公园), à l'ouest de la Cité Interdite, pour des rencontres amoureuses à l'abri des rocailles, loin des parents chez qui ils vivaient ou des étudiants ou collègues dont ils partageaient la chambre. Cette même année, alors que je me promenais dans ce parc, je remarquais un jeune couple, pas du tout caché dans les rocailles, et qui s'embrassait pelotonné sur un banc, à découvert. Les promeneurs leur jetaient des regards désapprobateurs ou faisaient des commentaires déplaisants. Je les pris en photo. Vingt-quatre ans plus tard, je pris presque la même photo, à Caochangdi, près de Pékin, d'un couple différent, et personne ne faisait attention à eux.

Public display of love

Since the middle of last century, after the Second World War, lovers in France started feeling free to express their love and kiss or hug in public, aloof from the crowd and unaware (or quite aware sometimes) of the disapproval of many “well-thinking people”. Many great French photographers, such as Robert Doisneau, caught these tender moments with their lenses and many French popular songs refer to them. Georges Brassens' famous song "Bancs publics (Public Benches)" glorifies young lovers who kiss sitting on benches on the sidewalks. I myself, feel very sympathetic towards the lovers I see embracing or kissing. When I arrived in China, in 1987, a wind of freedom started to blow from the West among the young Chinese, and the word spread in Beijing that young lovers would meet in Sun Yat Sen Park (中山公园) next to the Forbidden City. That same year, as I was strolling in the park, I noticed young couples hiding in the rocks. One couple, however, was hugging on a bench in the open, not far from the passersby who threw shocked glances at them or made disapproving comments. I took a picture of them. Twenty-four years later, I took almost the same picture in Caochangdi of a different couple but nobody, then, was paying attention to them.

Partager cet article
Repost0
13 février 2019 3 13 /02 /février /2019 09:36

Avec les patineurs sur le lac gelé, les nageurs d'hiver 冬游 sont l'attraction hivernale du lac de Houhai 后海 en plein cœur de Beijing. Par tous les temps et sous toutes les températures, allant jusqu'à 15 degrés en dessous de zéro, ils nagent dans le trou d'eau glacée qu'ils ont aménagé au milieu de la glace. J'écris bien "ils nagent". Car ils ne se contentent pas de faire très rapidement trempette et de sortir de l'eau au bout d'une minute. Une fois à l'eau, ils font tranquillement deux ou quatre longueurs, voire plus, d'une vingtaine de mètres, sous les yeux admiratifs de promeneurs emmitouflés. Leur motivation est, disent-ils, le souci de rester en bonne santé.  Cela leur demande une très grande discipline, étant contraints de se baigner pratiquement tous les jours, dès le mois de septembre, pour donner graduellement à leur corps l'habitude de l'eau glacée. 

Les nageurs d'hiver de Beijing - 北京冬游
Les nageurs d'hiver de Beijing - 北京冬游
Les nageurs d'hiver de Beijing - 北京冬游
Les nageurs d'hiver de Beijing - 北京冬游
Les nageurs d'hiver de Beijing - 北京冬游
Les nageurs d'hiver de Beijing - 北京冬游
Les nageurs d'hiver de Beijing - 北京冬游
Les nageurs d'hiver de Beijing - 北京冬游
Partager cet article
Repost0
16 novembre 2018 5 16 /11 /novembre /2018 13:08
Mongolie intérieure : la steppe de Hulunbuir - 内蒙古 : 呼伦贝尔大草原
Mongolie intérieure : la steppe de Hulunbuir - 内蒙古 : 呼伦贝尔大草原

La région de Hulunbuir, située au nord-est de la Mongolie intérieure, près de la frontière mongole, a pour centre administratif la ville de Hailar. Elle voisine la Russie au nord et à l'ouest et la Mongolie au sud et à l'ouest

Ses terres sont parmi les trois plus belles prairies du monde. D'après une légende, la région tient son nom de deux amoureux mongols, le beau Hulun et la belle Buir qui, après avoir été séparés, donnèrent respectivement leur nom aux lacs Hulun et Buir.


Vivent dans la région de nombreux groupes ethniques autres que les Han (Chinois) : Mongols (Khorchin et Buryat), Daur, Hui (musulmans), Evenks (Tongouzes), Oroqen et Russes.

Le nomadisme n'est plus autorisé, sous prétexte d'épuiser la prairie, et les éleveurs sont désormais sédentarisés. La plupart d'entre eux vit encore sous des yourtes et l'élevage des moutons reste toujours très intensif.

 

Mongolie intérieure : la steppe de Hulunbuir - 内蒙古 : 呼伦贝尔大草原
Mongolie intérieure : la steppe de Hulunbuir - 内蒙古 : 呼伦贝尔大草原
Mongolie intérieure : la steppe de Hulunbuir - 内蒙古 : 呼伦贝尔大草原
Mongolie intérieure : la steppe de Hulunbuir - 内蒙古 : 呼伦贝尔大草原
Mongolie intérieure : la steppe de Hulunbuir - 内蒙古 : 呼伦贝尔大草原
Mongolie intérieure : la steppe de Hulunbuir - 内蒙古 : 呼伦贝尔大草原
Mongolie intérieure : la steppe de Hulunbuir - 内蒙古 : 呼伦贝尔大草原
Mongolie intérieure : la steppe de Hulunbuir - 内蒙古 : 呼伦贝尔大草原
Enfants buryats

Enfants buryats

Mongolie intérieure : la steppe de Hulunbuir - 内蒙古 : 呼伦贝尔大草原
Mongolie intérieure : la steppe de Hulunbuir - 内蒙古 : 呼伦贝尔大草原
Mongolie intérieure : la steppe de Hulunbuir - 内蒙古 : 呼伦贝尔大草原
Mongolie intérieure : la steppe de Hulunbuir - 内蒙古 : 呼伦贝尔大草原
Mongolie intérieure : la steppe de Hulunbuir - 内蒙古 : 呼伦贝尔大草原
Mongolie intérieure : la steppe de Hulunbuir - 内蒙古 : 呼伦贝尔大草原
Mongolie intérieure : la steppe de Hulunbuir - 内蒙古 : 呼伦贝尔大草原
Berger evenk

Berger evenk

Mongolie intérieure : la steppe de Hulunbuir - 内蒙古 : 呼伦贝尔大草原
Mongolie intérieure : la steppe de Hulunbuir - 内蒙古 : 呼伦贝尔大草原
Mongolie intérieure : la steppe de Hulunbuir - 内蒙古 : 呼伦贝尔大草原
Partager cet article
Repost0
12 novembre 2018 1 12 /11 /novembre /2018 09:19

Un dentiste ambulant sur le marché du petit village de Gubeikou 古北口 , à 160 kms de Beijing

Une profession qui existe toujours dans les campagnes chinoises et est d'un grand secours pour les plus démunis. Une preuve que le système de santé "révolutionnaire" mis en place par le gouvernement chinois, et destiné à tous, ne l'est pas encore partout.

Sur le stand de ce jeune dentiste est indiqué :

Spécialiste des dents, - Recolle les dents cassées, fixe les dents branlantes ; plombe les caries, bouche les espaces entre les dents ; moulages en "pâte à la farine de blé", succès garanti en une seule fois - Conseils gratuits.

Un dentiste ambulant - 游动牙科
Partager cet article
Repost0
12 novembre 2018 1 12 /11 /novembre /2018 06:10

Fureter parmi les livres 

Au cours des années que j'ai passées en Chine, j'ai souvent eu l'occasion de constater que les Français et les Chinois avaient un certain nombre de points commun. Le goût pour fureter parmier les livres en est un. Quand je choisis un livre sur l'étagère d'une librairie ou l'étal d'un bouquiniste je ressens toujours un frisson d'anticipation pour ce que je vais découvrir à l'intérieur de la couverture ou derrière le titre qui a attiré mon attention. J'ai ressenti beaucoup de sympathie envers ces deux dames que j'ai prises en photo lors d'une des nombreuses foires du livre qui se tiennent à Pékin chaque année et qui semblent ressentir la même excitation.

Book browsing - 

Over the years I spent in China I found that French people and Chinese people have many things in common. The love for book browsing is one of them. I always feel a frisson of excitement and a thrill of anticipation at what lays between the covers or behind a title when I pick off the shelves or the stalls a book which attracted my attention. I felt very sympathetic for these two ladies engrossed in books whom I shot during one of the numerous book fairs which take place in Peking every year and who seem to enjoy a similar excitement.

Quand la Chine me rappelle la France - French recollections in China - 当中国勾起法国的时候   - 4
Partager cet article
Repost0