Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juillet 2014 4 24 /07 /juillet /2014 16:32

Beijing, jeudi 24 juillet 2014 - 北京,7 月24 日星期五

De retour d’un voyage de deux semaines au Tibet (du 18 mai au 3 juin), j’ai encore du mal à donner une réponse aux questions que je me suis posées au fur et à mesure que je découvrais ce peuple et ce pays tout à fait uniques. Je choisis de vous montrer ici ce que j’y ai vu, en tentant de rassembler les photos par thèmes et de les accompagner de quelques commentaires sans porter aucun jugement, juger m’étant devenu impossible.

A suivre... Après ce premier chapitre, d'autres à venir : prière et temples (pour en finir avec la religion), portraits, Lhassa, sites, paysages...

Carte du Tibet Central. Copyright : HACHETTE Tourisme. Site : routard.com

Carte du Tibet Central. Copyright : HACHETTE Tourisme. Site : routard.com

La nature et les dieux

Il est incontestable que la religion bouddhiste occupe une place énorme dans la vie des tibétains. Ce qui m’a frappée de plein fouet sont les marques de ferveur que l’on trouve partout dans la nature, jusque dans les lieux les plus isolés. Sur les cols, sur les sommets, les rives de lacs, au pied des montagnes, les pèlerins adressent aux divinités naturelles leurs prières ou leurs offrandes - drapeaux colorés chargés de prières que le vent a la mission de souffler dans les airs, petites pierres que l’on empile en cairn pour marquer son passage… - et rendent leur corps à la nature par l’entremise des vautours. La nature prend ici une dimension spirituelle que je n'ai jamais vue ailleurs.

Ces photos ne sont qu'un tout petit échantillon de la profusion de témoignages de dévotion que l'on trouve partout dans la nature.

Le long du lingkhor (chemin pérégrinal) du monastère de Ganden à 45 km à l'est de Lhassa

Drapeaux de prières

Drapeaux de prières

Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Drapeaux de prières et chorten  (ou stupa, qui contient des reliques d'un important personnage religieux)

Drapeaux de prières et chorten (ou stupa, qui contient des reliques d'un important personnage religieux)

Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Lieu de méditation de Tsong Khapa (1357-1419), l'initiateur de la secte gelugpa, la principale des quatre sectes du bouddhisme tibétain et fondateur du temple de Ganden en 1409

Lieu de méditation de Tsong Khapa (1357-1419), l'initiateur de la secte gelugpa, la principale des quatre sectes du bouddhisme tibétain et fondateur du temple de Ganden en 1409

Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Flanc de montagne sur lequel se pratiquent encore les "Funérailles célestes" qui consistent à donner les corps en pâture aux vautours

Flanc de montagne sur lequel se pratiquent encore les "Funérailles célestes" qui consistent à donner les corps en pâture aux vautours

Rochers peints dans la montagne au-dessus du monastère de Drepung à Lhassa

Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然

Sur la route entre Lhassa et le lac de Namtso

Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然

Au lac Namtso (Lac Céleste). Le lac sacré de Namtso est à 250 km environ au nord-ouest de Lhassa. C'est un lac salé se situant à une altitude de 4730 m et bordé par la chaîne montagneuse de Nyechen Tanglha culminant à plus de 7000 m.

Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Lhatse (équivalent du "cairn" en français). Un tas de petites pierres déposées les unes sur les autres par les pélerins en signe de leur passage et qui tiennent lieu d'offrandes aux divinités.

Lhatse (équivalent du "cairn" en français). Un tas de petites pierres déposées les unes sur les autres par les pélerins en signe de leur passage et qui tiennent lieu d'offrandes aux divinités.

Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
En arrière plan, la chaîne montagneuse de Nyechen Tanglha

En arrière plan, la chaîne montagneuse de Nyechen Tanglha

Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然

Au col de Kamba-la (4700m), entre Lhassa et le lac Yamdrok (direction Gyantse)

Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然

Le lac Yamdrok. Au loin, le Mont Nojin Kangtsang (7190 m)

Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Gravé à flanc de coteau, le long de la Friendship Highway (qui va de Lhassa au Népal), le mantra "Om Mani Padme Hum". Les mantra sont  les formules employées par les pélerins pour parvenir à un état méditatif. Ils sont généralement récités durant  le voyage d'un site sacré à un autre. Leur incantation est supposée produire des effets surnaturels. Celui-ci est le plus courant, le symbole verbal de Cherensi, boddhitsava de compassion et protecteur du Tibet

Gravé à flanc de coteau, le long de la Friendship Highway (qui va de Lhassa au Népal), le mantra "Om Mani Padme Hum". Les mantra sont les formules employées par les pélerins pour parvenir à un état méditatif. Ils sont généralement récités durant le voyage d'un site sacré à un autre. Leur incantation est supposée produire des effets surnaturels. Celui-ci est le plus courant, le symbole verbal de Cherensi, boddhitsava de compassion et protecteur du Tibet

Sur le chemin vers le camp de base de l'Everest

Au col de Lamna La  (+ 5000 m)

Au col de Lamna La (+ 5000 m)

Un moulin à prières actionné par les eaux d'un ruisseau

Un moulin à prières actionné par les eaux d'un ruisseau

Tibet (1) : La nature et les dieux - 西藏 (1) : 神于大自然
Lhatse, drapeau de prière et chorten (monastère de Rongphuk ou Rongbuk  (5200m ), au fond, la face nord du Qomolangma "Mère sacrée" (Mont  Everest), 8848 m.

Lhatse, drapeau de prière et chorten (monastère de Rongphuk ou Rongbuk (5200m ), au fond, la face nord du Qomolangma "Mère sacrée" (Mont Everest), 8848 m.

Repost 0
Published by Jilian - dans Prier Sites
commenter cet article
14 juin 2014 6 14 /06 /juin /2014 08:52

Xining - Lhassa, 17-18 mai 2014

从西宁至拉萨, 2014年5, 17-18日

D'une longueur de 1 956 km, la voie ferrée Qinghai-Tibet qui relie Xining - 西宁, chef-lieu de la province du Qinghai - 青海, à Lhassa - 拉萨 en 24 heures, emprunte à son commencement le tronçon Xining-Golmud opérationnel depuis 1984. La construction du tronçon Golmud-Lhassa, commencée en 2001, a été achevée en 2006. La plupart du parcours est au-dessus de 4000 m, avec un point culminant à 5 072 mètres qui fait de cette ligne la voie ferrée la plus haute du monde. Des bouches diffusant de l’oxygène au niveau de chaque couchette et dans les couloirs aident à lutter contre les effets de l’altitude. Un wagon avec personnel adéquat est aménagé pour l’assistance aux personnes en difficulté. Dans l’ensemble, sans être vraiment malade, tout le monde est plus ou moins patraque. Nausées et maux de tête sont les symptômes les plus courants. Mais la beauté des paysages fait oublier le malaise. Le train traverse la zone la moins densément peuplée de Chine, et l'une des moins densément peuplées du monde. Des montagnes, de l'eau, de la steppe à perte de vue, sans que l'oeil n'aperçoive âme qui vive sur des centaines de kilomètres, et soudain, survenus d'on ne sait où, une tente, une bâtisse, des drapeaux de prières, une route... des signes improbables que des hommes vivent dans cette immense solitude.

Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路

Le premier jour, le train longe le lac de Qinghai - 青海湖 (Lac de la Mer Bleue), plus connu sous son nom mongol, Lac Kokonor (Lac bleu), également appelé en tibétain Tso Ngonpo. Situé à 3205 m au-dessus du niveau de la mer il est totalement recouvert d'une couche de glace en hiver. Avec une circonférence de 360 km, c'est le plus grand lac salé de Chine. Ses rives sont des pâturages pour les moutons, les yaks et le chevaux ou sont exploitées pour le sel, mais le lac Qinghai est surtout réputé pour être un lieu de nidification de nombreuses espéces d'oiseaux. Il est également considéré comme un lac sacré par les bouddhistes tibétains et est pour eux un lieu de pélerinage.

Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Drapeaux de prières. Ce sont de petits drapeaux, aux cinq couleurs symboliques du bouddhisme tibétain sur lesquels sont inscrits des sutras (prières). Le vent en soufflant sur les drapeaux diffiusent les prières dans la nature.

Drapeaux de prières. Ce sont de petits drapeaux, aux cinq couleurs symboliques du bouddhisme tibétain sur lesquels sont inscrits des sutras (prières). Le vent en soufflant sur les drapeaux diffiusent les prières dans la nature.

Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Dans un virage, la tête du train

Dans un virage, la tête du train

Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路

Le deuxième jour, le train traverse la réserve naturelle du Kekexili - 可可西里, du mongol Khökh shil, qui veut dire "Mont Bleu". Le nom tibétain de la région est "a chen gangs rgyal" qui signifie "Le seigneur des dix mille montagnes". L'altitude moyenne atteint 4 800 m. La réserve est le domaine de l'antilope tibétaine et des yaks sauvages. Pas si sauvages, puisque des antilopes et des yaks paissaient près des voies.

Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路

A quelques centaines de kilomètres de Lhassa, apparition de militaires. Ils se tiennent chacun près d'une petite tente, à 1 km (?) de distance les uns des autres et semblent surveiller la voie. Certains saluent le train au passage, "pour honorer les ouvriers morts pendant la construction de la voie ferrée" dixit un passager chinois que j'ai interrogé.

Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Vers le Toit du monde, en chevauchant le Dragon de fer - 雪域铁龙青藏铁路
Repost 0
Published by Jilian
commenter cet article
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 15:58

Un havre de paix dans les montagnes du Sichuan : le

temple tibétain de Munigou.

Beaucoup de religions ont une iconographie très riche et un usage prononcé de symboles. Cela s'explique, à mon sens, parce que les religions s'adressaient, autrefois, à des populations majoritairement illétrées.

Le bouddhisme n'échappe pas à la règle et manifeste une volonté de faire comprendre les choses spirituelles par l'image.

Le temple de Munigou - 牟泥沟佛教寺
Le temple de Munigou - 牟泥沟佛教寺
Huit stupas (ou dagobas). Le stupa fut, à l'origine, un monument destiné à recueillir les cendres du Bouddha et, plus tard, celles des grands saints. Le stupa est, par la suite, devenu un monument commémoratif. Ces huit stupas évoquent chacun un évènement important dans la vie du Buddha.

Huit stupas (ou dagobas). Le stupa fut, à l'origine, un monument destiné à recueillir les cendres du Bouddha et, plus tard, celles des grands saints. Le stupa est, par la suite, devenu un monument commémoratif. Ces huit stupas évoquent chacun un évènement important dans la vie du Buddha.

Le temple de Munigou - 牟泥沟佛教寺
Le temple de Munigou - 牟泥沟佛教寺
Le temple de Munigou - 牟泥沟佛教寺
Les symboles de félicité, de gauche à droite : l'ombrelle, symbole de la protection contre la "chaleur des souillures" et, donc, des bonnes attitudes mentales qui protègent des dangers extérieurs ; les poissons d'or représentent les deux rivières sacrées de l'Inde, le Gange et la Yamuna ; le vase contient la connaissance ; le lotus, fleur magnifique qui naît dans les eaux vaseuses, symbolise la pureté ; la conque blanche symbolise la gloire de l'enseignement du bouddha ; le noeud éternel représente l'interdépendance de tous les phénomènes, l'entrelacement des évènements, de leurs causes et des conséquences ; la bannière de la victoire symbolise la victoire de la connaissance et l'accession au bonheur ; la roue du dharma représente l’enseignement du  Bouddha et sa diffusion.

Les symboles de félicité, de gauche à droite : l'ombrelle, symbole de la protection contre la "chaleur des souillures" et, donc, des bonnes attitudes mentales qui protègent des dangers extérieurs ; les poissons d'or représentent les deux rivières sacrées de l'Inde, le Gange et la Yamuna ; le vase contient la connaissance ; le lotus, fleur magnifique qui naît dans les eaux vaseuses, symbolise la pureté ; la conque blanche symbolise la gloire de l'enseignement du bouddha ; le noeud éternel représente l'interdépendance de tous les phénomènes, l'entrelacement des évènements, de leurs causes et des conséquences ; la bannière de la victoire symbolise la victoire de la connaissance et l'accession au bonheur ; la roue du dharma représente l’enseignement du Bouddha et sa diffusion.

Moulins à prière. Ils se présentent sous forme de cylindres de bronze verticaux tournant autour d'un axe et à l'intérieur desquels on a glissé des mantras (prières bouddhiques). Les fidèles se déplacent le long de moulins en les faisant tourner de la main droite les uns après les autres et dans le sens des aiguilles d'une montre (pour que les mantras soient "lus" dans le sens de l'écriture). En tournant, le moulin envoie ses mantras dans les airs, comme si ils étaient prononcés.

Moulins à prière. Ils se présentent sous forme de cylindres de bronze verticaux tournant autour d'un axe et à l'intérieur desquels on a glissé des mantras (prières bouddhiques). Les fidèles se déplacent le long de moulins en les faisant tourner de la main droite les uns après les autres et dans le sens des aiguilles d'une montre (pour que les mantras soient "lus" dans le sens de l'écriture). En tournant, le moulin envoie ses mantras dans les airs, comme si ils étaient prononcés.

Deux des quatre Devarajas, protecteurs du monde et des quatre horizons. A gauche, Mi-mi Sang, "Celui qui a l'oeil mauvais", siège à l'ouest, est de couleur rouge, a l'air courroucé, a comme attribut le serpent pour signifier qu'il est le "Maître des Najas", les défenseurs de la loi bouddhique. A droite, Nam Ths Sy, "Celui qui entend tout", siégeant au nord, de couleur jaune, est à la tête des Yaksha, les génies de la nature

Deux des quatre Devarajas, protecteurs du monde et des quatre horizons. A gauche, Mi-mi Sang, "Celui qui a l'oeil mauvais", siège à l'ouest, est de couleur rouge, a l'air courroucé, a comme attribut le serpent pour signifier qu'il est le "Maître des Najas", les défenseurs de la loi bouddhique. A droite, Nam Ths Sy, "Celui qui entend tout", siégeant au nord, de couleur jaune, est à la tête des Yaksha, les génies de la nature

Les deux autres Devarajas. A gauche, Yulkor-Rung, "Celui qui maintient le royaume de la Loi", siège à l'est, est de couleur blanche (symbole de pureté) et joue de la vina, un instrument à sept cordes métalliques, avec deux caisses de résonance et un long manche. A droite, Pha Kye Po, "Le grand homme", à l'aspect terrible, siège au sud, est de couleur noire, porte une épée de la main droite et règne sur les géants.

Les deux autres Devarajas. A gauche, Yulkor-Rung, "Celui qui maintient le royaume de la Loi", siège à l'est, est de couleur blanche (symbole de pureté) et joue de la vina, un instrument à sept cordes métalliques, avec deux caisses de résonance et un long manche. A droite, Pha Kye Po, "Le grand homme", à l'aspect terrible, siège au sud, est de couleur noire, porte une épée de la main droite et règne sur les géants.

Ces quatre animaux placés les uns sur les autres symbolisent la coopération fructueuse entre différentes générations et le respect pour les anciens. Cette peinture s'inspire d'une légende bouddhique dans laquelle quatre animaux discutaient pour savoir qui était le plus âgé. L’éléphant dit que l’arbre sous lequel ils se trouvaient était déjà chargé de fruits quand il était né, le singe dit qu'à sa naissance l’arbre était bourgeonnant, le lapin avait vu l’arbre lorsque celui-ci n’était qu’une jeune pousse et l’oiseau déclara qu’il avait transporté la graine de l’arbre. Les trois autres animaux admirent que l’oiseau était le plus âgé d'entre-eux et, en conséquence, le plus digne de respect. Ils se placèrent l’un sur l’autre selon leur âge afin de s’aider à profiter des fruits de l’arbre en toute harmonie.    Autour de la peinture, la "Svastika" qui laisse lieu à plusieurs interprétations. Elle serait d'origine mésopotamienne et représenterait la rotation, et donc le soleil, les comètes, et, de manière symbolique, la vie et l’éternel recommencement. Elle symbolise, dans le Bouddhisme, l’éternité. (Les nazis l'ont rendue tristement célèbre. Je croyais jusqu'à ce voyage que la "croix gammée" des nazis avait les branches tournées dans l'autre sens. J'ai dû me rendre à l'évidence. La Svastika du bouddhisme et la croix des nazis est la même.

Ces quatre animaux placés les uns sur les autres symbolisent la coopération fructueuse entre différentes générations et le respect pour les anciens. Cette peinture s'inspire d'une légende bouddhique dans laquelle quatre animaux discutaient pour savoir qui était le plus âgé. L’éléphant dit que l’arbre sous lequel ils se trouvaient était déjà chargé de fruits quand il était né, le singe dit qu'à sa naissance l’arbre était bourgeonnant, le lapin avait vu l’arbre lorsque celui-ci n’était qu’une jeune pousse et l’oiseau déclara qu’il avait transporté la graine de l’arbre. Les trois autres animaux admirent que l’oiseau était le plus âgé d'entre-eux et, en conséquence, le plus digne de respect. Ils se placèrent l’un sur l’autre selon leur âge afin de s’aider à profiter des fruits de l’arbre en toute harmonie. Autour de la peinture, la "Svastika" qui laisse lieu à plusieurs interprétations. Elle serait d'origine mésopotamienne et représenterait la rotation, et donc le soleil, les comètes, et, de manière symbolique, la vie et l’éternel recommencement. Elle symbolise, dans le Bouddhisme, l’éternité. (Les nazis l'ont rendue tristement célèbre. Je croyais jusqu'à ce voyage que la "croix gammée" des nazis avait les branches tournées dans l'autre sens. J'ai dû me rendre à l'évidence. La Svastika du bouddhisme et la croix des nazis est la même.

Le temple de Munigou - 牟泥沟佛教寺
Le temple de Munigou - 牟泥沟佛教寺
Le temple de Munigou - 牟泥沟佛教寺
Le temple de Munigou - 牟泥沟佛教寺
Repost 0
21 mars 2014 5 21 /03 /mars /2014 14:50

Beijing, le 21 mars 2014 - 北京,2014年3月 21日

Difficile d'y croire, mais c'est arrivé. Après dix jours de pollution sévère, les ciels opaques se sont dissipés pour laisser place au soleil et... permettre aux pékinois d'apercevoir enfin ce que la nature leur préparait en douce, cachée derrière son voile de brume.

Photos prises dans le quartier de Houhai - 后海 en plein Beijing, le 21 au matin
Le printemps nouveau est arrivé ! - 北京的春天来了 !
Le printemps nouveau est arrivé ! - 北京的春天来了 !
Le printemps nouveau est arrivé ! - 北京的春天来了 !
Le printemps nouveau est arrivé ! - 北京的春天来了 !
Le printemps nouveau est arrivé ! - 北京的春天来了 !
Le printemps nouveau est arrivé ! - 北京的春天来了 !
Repost 0
Published by Jilian - dans Actualité
commenter cet article
5 mars 2014 3 05 /03 /mars /2014 05:54

Beijing, Mercredi 5 mars 2014 - 北京市2014年3月5日

Ce n'est plus de la science-fiction !

不再是科幻了!

Une affiche dans Beijing pour mobiliser les gens autour des problèmes de pollution atmosphérique

Une affiche dans Beijing pour mobiliser les gens autour des problèmes de pollution atmosphérique

Repost 0
Published by Jilian - dans Actualité
commenter cet article
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 06:35

一元復始 馬到成功

(Une nouvelle année commence, le succès arrive à dos de cheval)

Quelques images de la Fête du Printemps

春节的图像

Bienvenue dans l'année du Cheval - 祝你们马年如意,万事顺心!
Caractère ancien signifiant "Cheval" - Sur les sentences parallèles : "un joyeux vent printanier pousse le beau destrier, une pluie bienvenue inonde de bonheur les fleurs du printemps"

Caractère ancien signifiant "Cheval" - Sur les sentences parallèles : "un joyeux vent printanier pousse le beau destrier, une pluie bienvenue inonde de bonheur les fleurs du printemps"

23 h 30 : c'est là que tout commence

23 h 30 : c'est là que tout commence

Tout est prêt pour faire fuir les mauvais esprits dès minuit

Tout est prêt pour faire fuir les mauvais esprits dès minuit

Bienvenue dans l'année du Cheval - 祝你们马年如意,万事顺心!
Bienvenue dans l'année du Cheval - 祝你们马年如意,万事顺心!
Bienvenue dans l'année du Cheval - 祝你们马年如意,万事顺心!
Bienvenue dans l'année du Cheval - 祝你们马年如意,万事顺心!
Bienvenue dans l'année du Cheval - 祝你们马年如意,万事顺心!
Bienvenue dans l'année du Cheval - 祝你们马年如意,万事顺心!
Bienvenue dans l'année du Cheval - 祝你们马年如意,万事顺心!
Bienvenue dans l'année du Cheval - 祝你们马年如意,万事顺心!
Bienvenue dans l'année du Cheval - 祝你们马年如意,万事顺心!
Bienvenue dans l'année du Cheval - 祝你们马年如意,万事顺心!
Bienvenue dans l'année du Cheval - 祝你们马年如意,万事顺心!
La fin est moins spectaculaire

La fin est moins spectaculaire

Bienvenue dans l'année du Cheval - 祝你们马年如意,万事顺心!
Foire de temple - 庙会 : le rouge est mis

Foire de temple - 庙会 : le rouge est mis

Bienvenue dans l'année du Cheval - 祝你们马年如意,万事顺心!
Bienvenue dans l'année du Cheval - 祝你们马年如意,万事顺心!
Les couleurs du printemps que le nouvel an annonce

Les couleurs du printemps que le nouvel an annonce

Bienvenue dans l'année du Cheval - 祝你们马年如意,万事顺心!
Bienvenue dans l'année du Cheval - 祝你们马年如意,万事顺心!
Repost 0
Published by Jilian - dans Actualité
commenter cet article
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 15:51

Après la vallée de Jiuzhaigou - 九寨沟, un autre site spectaculaire situé également dans le massif montagneux des Minshan - 岷山, au nord-ouest de la province du Sichuan - 四川 : le parc naturel de Huanglong - 黄龙, le dragon jaune. C'est une coulée de calcaire qui court entre 1700 et 5588 m, parsemée de piscines naturelles que des concrétions de calcite (un minéral de carbonate de calcium) teintent de couleurs exceptionnelles. Pour visiter la partie haute (la plus intéressante), on prend un téléphérique qui part de 3000 m et monte jusqu'à 5000 m. De là, on grimpe par des chemins pas très raides jusqu'au sommet et on redescend à pied jusqu'au départ du téléphérique. (Même si elle est en altitude et qu'elle couvre un bon dénivelé, la visite ne demande pas d'être alpiniste. Un bon souffle suffit. Dans une petite cabane située à mi-parcours, on peut respirer de l'oxygène si besoin). Le site étant en zone tropicale et, apparemment, bénéficiant d'un micro-climat, on trouve des rhododendrons et une végétation très fournie à 5000 m . Il abrite beaucoup d'animaux en voie de disparition, dont le panda géant et le singe doré (ils se cachent bien). Le parc est inscrit au Patrimoine mondial de l'Unesco depuis 1992 et sur la liste des réserves de biosphère depuis 2000. La protection naturelle du site est son éloignement et sa difficulté d'accès qui font qu'il est encore très peu fréquenté.

Les Minshan - 岷山 sur la route de Huanglong - 黄龙, aux contreforts de l'Himalaya

Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Il sert à tout... viande, fait, fourrure, cuir...

Il sert à tout... viande, fait, fourrure, cuir...

Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙

Le site de Huanglong - 黄龙 proprement dit

Huanglong - 黄龙
Près du sommet

Près du sommet

Huanglong - 黄龙
Première piscine et au fond, le temple bouddhiste de Huanglong - 黄龙寺

Première piscine et au fond, le temple bouddhiste de Huanglong - 黄龙寺

Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
le temple bouddhiste de Huanglong - 黄龙寺

le temple bouddhiste de Huanglong - 黄龙寺

drapeaux de prière

drapeaux de prière

Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
Huanglong - 黄龙
les écureuils sont nombreux à l'arrivée, et peu farouches en cette saison

les écureuils sont nombreux à l'arrivée, et peu farouches en cette saison

Huanglong - 黄龙
Repost 0
Published by Jilian - dans Sites
commenter cet article
29 décembre 2013 7 29 /12 /décembre /2013 13:44

Novembre 2013 - 2013 年 11 月

La réserve naturelle de la vallée de Jiuzhaigou 九寨沟 - "le ravin aux neuf villages" - est située à 3000 m d'altitude dans les massifs montagneux des Minshan 岷山, dans la partie tibétaine de la province du Sichuan. Elle doit son nom aux neuf villages tibétains qui y sont disséminés. Sept des neuf villages sont encore habités. L'agriculture y étant interdite depuis que la vallée a été déclarée zone naturelle protégée en 1982, l'activité des habitants des villages est désormais essentiellement liée au tourisme qui s'y développpe à une vitesse galopante, en dépit de sa position très reculée et de sa difficulté d'accès. Novembre est une bonne saison pour aller y randonner, en dépit du froid et des possibilités de chutes de neige, car les touristes sont partis. La vallée a acquis sa notoriété grâce à son paysage de centaines de lacs aux eaux bleutées ou vert émeraude et à ses innombrables cascades. Il faut s'y balader et la voir de ses propres yeux pour croire à la beauté du spectacle permanent qu'offre le site.

Une légende tibétaine raconte qu'un dieu offrit un miroir à la déesse qu'il aimait. La déesse laissa tomber le miroir qui se brisa en 118 morceaux formant 118 lacs lacs... donnant naissance à ce lieu magique comme nul autre pareil.

croix rouge = Jiuzhaigou

croix rouge = Jiuzhaigou

La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La nature reprend ses droits sur les troncs d'arbre tombés (renversés par l'afflux des eaux au printemps ou par les tempêtes de neige ?)neige

La nature reprend ses droits sur les troncs d'arbre tombés (renversés par l'afflux des eaux au printemps ou par les tempêtes de neige ?)neige

La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
Les drapeaux de prière et les dagobas d'un temple bouddhiste tibétain

Les drapeaux de prière et les dagobas d'un temple bouddhiste tibétain

La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
La vallée de Jiuzhaigou, Sichuan - 四川九寨沟
Repost 0
Published by Jilian
commenter cet article
8 décembre 2013 7 08 /12 /décembre /2013 12:35

Novembre 2013 - 2013 年11月

Songpan - 松潘 était à l'époque de la Chine impériale une ville qui marquait la frontière entre la Chine et le Tibet et s'appelait Songzhou- 松洲. Les frontières de la Chine se sont, depuis, étendues vers l'ouest faisant reculer celles du Tibet, mais à Songpan et à Chuanzhusi - 川主寺 (plus à l'ouest) les populations sont encore en majorité d'ethnie tibétaine. Si Songpan est une ville ancienne, Chuanzhusi est plus récente est sert surtout à héberger les touristes qui vont visiter les parcs nationaux de Jiuzhaigou - 九寨溝 et de Huanglong - 黄龙 (sujets de prochains articles sur le blog).

Deux villages tibétains dans le Sichuan - 四川省的藏族村子
Cette porte datant de la dynastie des Ming marquait la frontière entre la Chine et le Tibet. Elle porte l'ancien nom de Songpan, Songzhou - 松洲. Vue du côté tibétain.

Cette porte datant de la dynastie des Ming marquait la frontière entre la Chine et le Tibet. Elle porte l'ancien nom de Songpan, Songzhou - 松洲. Vue du côté tibétain.

Vue du côté chinois.

Vue du côté chinois.

Deux villages tibétains dans le Sichuan - 四川省的藏族村子
Deux villages tibétains dans le Sichuan - 四川省的藏族村子
Deux villages tibétains dans le Sichuan - 四川省的藏族村子
Deux villages tibétains dans le Sichuan - 四川省的藏族村子
Deux villages tibétains dans le Sichuan - 四川省的藏族村子
Deux villages tibétains dans le Sichuan - 四川省的藏族村子
Couturière

Couturière

Joaillier
Joaillier

Joaillier

Femmes tibétaines. Les coiffes élaborées sont des signes de richesse.

Femmes tibétaines. Les coiffes élaborées sont des signes de richesse.

Deux villages tibétains dans le Sichuan - 四川省的藏族村子
Deux villages tibétains dans le Sichuan - 四川省的藏族村子
Deux villages tibétains dans le Sichuan - 四川省的藏族村子
Deux villages tibétains dans le Sichuan - 四川省的藏族村子
Sourires

Sourires

Deux villages tibétains dans le Sichuan - 四川省的藏族村子
Viande de yack. Le yack est la base de l'alimentation dans les régions tibétaines. Lait de yack, beurre de yack, viande de yack, roustons de yack... Les moines tibétains ne sont pas végétariens. S'ils ne pouvaient pas se nourrir du yack, ils mourraient de faim. Quant à moi, je préfère le yack bien vivant sur ses quatre pattes (Mais, on ne va pas dans les régions tibétaines pour faire un voyage gastronomique).

Viande de yack. Le yack est la base de l'alimentation dans les régions tibétaines. Lait de yack, beurre de yack, viande de yack, roustons de yack... Les moines tibétains ne sont pas végétariens. S'ils ne pouvaient pas se nourrir du yack, ils mourraient de faim. Quant à moi, je préfère le yack bien vivant sur ses quatre pattes (Mais, on ne va pas dans les régions tibétaines pour faire un voyage gastronomique).

Roustons de yack

Roustons de yack

Sans commentaire

Sans commentaire

Peaux de mastiffs (chiens) tibétains, théières et marmites à fondue
Peaux de mastiffs (chiens) tibétains, théières et marmites à fondue

Peaux de mastiffs (chiens) tibétains, théières et marmites à fondue

A Chuanzhusi - 川主寺 des constructions récentes d'architecture tibétaine

A Chuanzhusi - 川主寺 des constructions récentes d'architecture tibétaine

Deux villages tibétains dans le Sichuan - 四川省的藏族村子
Deux villages tibétains dans le Sichuan - 四川省的藏族村子
Deux villages tibétains dans le Sichuan - 四川省的藏族村子
Portes et fenêtres

Portes et fenêtres

Deux villages tibétains dans le Sichuan - 四川省的藏族村子
Deux villages tibétains dans le Sichuan - 四川省的藏族村子
Deux villages tibétains dans le Sichuan - 四川省的藏族村子
Deux villages tibétains dans le Sichuan - 四川省的藏族村子
Deux villages tibétains dans le Sichuan - 四川省的藏族村子
Deux villages tibétains dans le Sichuan - 四川省的藏族村子
Deux villages tibétains dans le Sichuan - 四川省的藏族村子
Deux villages tibétains dans le Sichuan - 四川省的藏族村子
Drapeaux de prière. Des morceaux d'étoffe de cinq couleurs différentes sur lesquels sont inscrites prières et formules sacrées. Ils sont suspendus au passage des cols, au sommet des montagnes, au croisement des chemins, sur le toit des maisons, sur les ponts, à l'extérieur des temples.Selon les croyances du bouddhisme tibétain, le vent qui souffle, caressant au passage les formules sacrées imprimées, les disperse dans l’espace et les transmet ainsi aux dieux et à tous ceux qu'il touche dans sa course. Les cinq couleurs sont : le bleu symbolisant l'espace, le blanc symbolisant l'air, le rouge symbolisant le feu, le vert l'eau et le jaune (ou orange) la terre.

Drapeaux de prière. Des morceaux d'étoffe de cinq couleurs différentes sur lesquels sont inscrites prières et formules sacrées. Ils sont suspendus au passage des cols, au sommet des montagnes, au croisement des chemins, sur le toit des maisons, sur les ponts, à l'extérieur des temples.Selon les croyances du bouddhisme tibétain, le vent qui souffle, caressant au passage les formules sacrées imprimées, les disperse dans l’espace et les transmet ainsi aux dieux et à tous ceux qu'il touche dans sa course. Les cinq couleurs sont : le bleu symbolisant l'espace, le blanc symbolisant l'air, le rouge symbolisant le feu, le vert l'eau et le jaune (ou orange) la terre.

Repost 0
Published by Jilian - dans Sites
commenter cet article
28 octobre 2013 1 28 /10 /octobre /2013 11:18

Beijing, Octobre 2013 - 北京, 2013 年10 月

C'est une force de pouvoir dormir n'importe où n'importe comment. Les chinois savent très bien le faire. Ils doivent tenir cela de Gengis Khan qui dormait en montant à cheval... Cela demande aussi un certain niveau de confiance envers son prochain.

Vélos dodos  - 带轱辘的床
Vélos dodos  - 带轱辘的床
Repost 0
Published by Jilian - dans Vélos
commenter cet article