Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2013 7 07 /04 /avril /2013 13:03

Chengde, Samedi 16 Mars 2013  -  承德, 2013 年3 月16日星期六

 

La petite ville de Chengde, située sur des hauteurs à plus de 200 kms au nord-est de Pékin, fut à l'époque impériale chef-lieu de la province du Jehol (热河 Rehe). En 1701, l'empereur Kangxi de la dynastie Qing en fit sa résidence d'été. Les empereurs successifs l'occupèrent chaque année pendant les mois de canicule en y transportant le siège du gouvernement. Pour leur hôtes de marque et les simples visiteurs venus de la Chine entière pour leur rendre respect huit temples de confessions différentes furent construits dans les montagnes aux alentours de la ville (Les huit temples extérieurs - 外八庙)qui font maintenant partie du patrimoine mondial de l'UNESCO. Le temple le plus réputé est le temple bouddhiste lamaïste de Putuo Zongcheng - 普陀宗乘之庙 (temple de la doctrine de Putaraka), surnommé le petit Potala - 小普达拉宫, pour sa ressemblance avec le Potala de Lhasa au Tibet, dont on s'est inspiré pour sa construction. Son architecture est un mélange assez étonnant des styles architecturaux tibétain et chinois. Il fut construit entre 1767 et 1771 pour le soixiantième anniversaire de l'empereur Qianlong (1735 - 1796), l'empereur le plus lettré et talentueux de la dynastie Qing, à qui le temple est dédié. Le temple servait aux cérémonies et aux fêtes bouddhistes. C'est également là que l'empereur recevait les délégués des provinces dont le Dalaï Lama du Tibet qui faisait déjà, à l'époque, partie de la Chine en tant que région autonome. 

 

 

 

Chengde -Temple of Potalaka - Mars 2013 0000

Vue d'ensemble

 

 

 

 

 

 

 

Chengde-Temple de Potalaka - Mars 2013 0013 copy

 

L'entrée du temple. La base et les mâts pour drapeaux de prière à droite et à gauche sont tibétains, le pavillon supérieur et les lions de style chinois.  Le ton est donné.

 

 

 

 

 

 

 

 

Chengde-Temple de Potalaka - Mars 2013 0012 copy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chengde-Temple de Potalaka - Mars 2013 0015 copy

La plaque au-dessus de l'entrée, comportant le nom du temple, est gravée en quatre langues.  De gauche à droite (verticalement) mandchou, chinois, mongol et (horizontalement) tibétain.

En mandchou parce que les empereurs Qing étaient de Mandchourie, à l'époque une province "autonome" chinoise. L'écriture mandchoue a disparu.

En mongol : une partie de la Mongolie, appelée Mongolie intérieure, était également, et est toujours, une province " autonome". L'écriture mongole est dérivée de l'écriture mandchoue, elle existe toujours.

En tibétain : le Tibet était également, déjà à l'époque, une province autonome chinoise sous la jurisdiction du Dalaï-Lama.

Toutes les inscriptions dans le temple sont en quatre langues. Certaines sont calligraphiées par Qian Long lui-même qui savait écrire le mandchou et le chinois.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chengde-Temple de Potalaka - Mars 2013 0005 copy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chengde-Temple de Potalaka - Mars 2013 0018 copyPavillon de la stèle

 

Sur ce bâtiment de style architectural chinois la Roue du Dharma, le symbole le plus important du bouddhisme tibétain. Elle symbolise l'enseignement du bouddha qui fut le premier à mettre cette roue en mouvement et représente le cycle éternel des renaissances, c'est-à-dire le karma.  Le pavillon contient une grande stèle gravée en quatre langues sur ses quatre faces (une langue par face). Devant le pavillon, un bruloir à encens.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chengde-Temple de Potalaka - Mars 2013 0040 copy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chengde-Temple de Potalaka - Mars 2013 0044 copy

Les bâtiments ocre pâle entourés de cyprès et de pins donnent au lieu une ambiance méditerranéenne.

 

 

 

 

 

 

 

Chengde-Temple de Potalaka - Mars 2013 0023 copy

Porte des cinq stupas (de style tibétain). Cette porte est surmontée de cinq stupas de couleurs différentes, chaque couleur représentant un des cinq éléments de la tradition tibétaine.

 

 

Rouge = le feu,  vert =l'eau, jaune = la terre, blanc = l'espace, bleu = l'air.

 

 

 

 

 

Chengde-Temple de Potalaka - Mars 2013 0023 bis copy

 

 

 

 

 

 

 

 

Chengde-Temple de Potalaka - Mars 2013 0035 copy

 

Vue de l'autre face

 

 

 

 

 

 

 

 

Chengde-Temple de Potalaka - Mars 2013 0025 copy

 

L'éléphant de pierre symbolise Bouddha selon la doctrine bouddhiste du Mayahana (ou du Grand Véhicule),  la sauvegarde universelle de tous les êtres humains, leur libération de toutes souffrances. Le vase sur sa tête représente vie paisible et bonnes récoltes.

 

 

 

 

 

 

 

 

Chengde-Temple de Potalaka - Mars 2013 0041 copy

 

Après la porte des cinq stupas on passe un portique de tuiles vernissées (de style chinois). 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chengde-Temple de Potalaka - Mars 2013 0043 copy

Nom du portique "Porte universelle", en quatre écritures (voir plus haut)

 

 

 

 

 

 

 

Chengde-Temple de Potalaka - Mars 2013 0043 bis

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chengde-Temple de Potalaka - Mars 2013 0047 copy

 

Le lion de pierre a été introduit en Chine par le bouddhisme. Il est devenu en Chine symbole de la richessse et du pouvoir et on le trouve souvent à l'entrée des bâtimentss pour en assurer la protection. Dans la tradition bouddhiste il représente le courage et la grandeur du Bouddha.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chengde-Temple de Potalaka - Mars 2013 0055 copy

Le Dahongtai - 大红台 (Grand bâtiment rouge) en tibétain "Cihangpudu", la construction principale de l'ensemble. Les murs extérieurs sont aveugles. Le bâtiment a une cour intérieure sur laquelle donnent une série de pièces avec balcons sur plusieurs étages. Au milieu de la cour intérieure se trouve un temple au toit de tuiles dorées, le Wanfaguiyi - 万法归一大殿 (trad. Les dix mille lois en une ?)

 

 

 

 

 

 

 

 

Chengde-Temple de Potalaka - Mars 2013 0071 copy

 

 

Moulins à prière. Sur les moulins à prière sont écrits des mantras. Ils sont tournés de la main droite et dans le sens des aiguilles d'une montre (le sens de lecture du mantra) par les fidèles qui passent devant eux. Actionner un moulin à prière équivaut à réciter la prière du mantra.

 

 

 

 

 

 

Chengde-Temple de Potalaka - Mars 2013 0073 copy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chengde-Temple de Potalaka - Mars 2013 0074 copy

 

  Une des cinq statues de bouddha qui ornent la façade

 

 

 

 

 

 

Chengde-Temple de Potalaka - Mars 2013 0078 copy

 

 La cour intérieur est couverte de drapeaux de prières, les cinq couleurs représentant les cinq éléments (voir plus haut).  Le batîment est surmonté, aux quatre angles, par un pavillon (sur la photo le pavillon au nord-ouest.

 

 

 

 

 

 

 

 

Chengde-Temple de Potalaka - Mars 2013 0080 copy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chengde-Temple de Potalaka - Mars 2013 0081 copy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Chengde-Temple de Potalaka - Mars 2013 0085 copy

 

 

Les figures sur chaque arête du toit sont des Qilin - 麒麟, animaux mythiques qui portent bonheur. On les trouve sur les toits des temples et palais du nord de la Chine.

 

 

 

 

 

 

Chengde-Temple de Potalaka - Mars 2013 0082

 

 

Thangka (ou tangka). Le thangka, originaire du Népal et transmis aux tibétains  est une peinture sur soie ou sur toile faisant le portrait d'une divinité bouddhique ou relatant un épisode de la vie de Bouddha. 

 

 

 

 

 

 

Chengde-Temple de Potalaka - Mars 2013 0098 copy

Le wanfaguiyi - 万法归 au toit recouvert de tuiles dorées.

 

 

 

 

 

Chengde-Temple de Potalaka - Mars 2013 0088 copy

 

 

 

 

 

 

 

Chengde-Temple de Potalaka - Mars 2013 0089 copy

 

Le cable le long de la bordure du toit est un paratonnerre.

 

 

 

 

Chengde-Temple de Potalaka - Mars 2013 0087 copy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jilian - dans Sites
commenter cet article

commentaires