Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2010 7 08 /08 /août /2010 17:26

c

 

 

Beijing, Dimanche 8 août 2010 - 北京,2010 年8月8日星期日

 

 

Calligraphie - 书法

 

 

Une forme d'écriture mais aussi un art majeur et un "art d'être"

 

 

L'écriture chinoise est composée de milliers de caractères et chaque caractère correspond à un son et à un mot. Les écoliers chinois apprennent à tracer les caractères à la plume ou à la pointe bille (calligraphie à pointe dure - 硬笔书法) mais également au pinceau (calligraphie à pointe souple(转笔书法 ). Avoir une belle écriture est une marque d'éducation et de culture.

Quelque soit le type de calligraphie utilisé, le tracé des caractères doit suivre des règles très strictes (qui deviennent rapidement des réflexes, bien entendu) pour que le caractère soit lisible et équilibré.

Chaque caractère doit tenir dans un carré parfait (imaginé) et les traits doivent être tracés dans un sens et un ordre précis. 

De manière générale on trace les traits dans cet ordre : d'abord le ou les traits du haut, ensuite le ou les traits du milieu, puis le ou les traits à gauche, le ou les traits à droite et en dernier le ou les traits du bas. Si un caractère est lui-même composé de plusieurs caractères de base (appelés "clé -  部首 bushou), on trace d'abord le caractère du haut (en respectant l'ordre des traits), ensuite le caractère du milieu, puis le caractère de gauche et le caractère de droite et, en dernier, le caractère du bas.

Il existe huit types de traits et environ 200 clés qui composent les 50 000 et plus caractères chinois répertoriés. Mais 4000 à 5000 caractères environ suffisent pour la langue courante.

On retrouve les huit types de traits dans le caractère 永 yong, ci-dessous, qui veut dire "éternité".

 

 

Calligraphie-Kaishu 006bis

 

 

1. le point - 点 dian (tracé de haut en bas)

2. le trait horizontal - 横 heng (tracé de gauche à droite)

3. le trait vertical - 竖 shu (tracé de haut en bas)

2 + 3 et 5 + 6. le trait brisé - 横折hengzhe (le pinceau monte vers la droite, tourne et descend vers la gauche)

3 + 4.  le crochet - 钩 gou (le pinceau descend et remonte vers la gauche)

5. le trait relevé - 提 ti (tracé de bas en haut)

6 et 7.  le trait descendant vers la gauche - 撇 pie

8. le trait descendant vers la droite - 捺 na

 

 

L'origine des caractères chinois remonte à plus de trois mille ans. Le premier style d'écriture, datant de la dynastie des Shang, a pu  être connu à travers les inscriptions divinatoires que l'on a retrouvées sur des os d'animaux ou des carapaces de tortues : les jia gu wen - 甲骨文. Plus de cinq mille caractères ont été identifiés. Ils ont donné naissance aux caractères encore en vigueur actuellement. Ils sont cependant la seule forme d'écriture qui ait disparu.

Ci-dessous, trois rangées de jia gu wen avec dessous les caractères actuels qui en dérivent.

 

 

jiaguwenbis

 甲骨文 jiaguwen

 

 

 

 

Un nouveau style d'écriture datant de la dynastie suivante, celle des Zhou, se retrouve sur les bronzes et sur les sceaux. D'où son nom de style sigillaire - 篆书 zhuanshu. Ce style est encore utilisé pour les sceaux, pour les enseignes ou comme ornement. La lecture d'un grand nombre de ces caractères demande un entraînement particulier.

 

 

  zhuanshubis

 Style sigillaire - 篆书 zhuanshu

 

 

 

Après l'unification de l'empire chinois par Jin Shi Huangdi en 221 avant J.C, un nouveau style d'écriture apparaît utilisé par les officiels de la cour, le style des scribes ou de chancellerie - 隶书 lishu. Les caractères sont très proches des caractères actuels et sont lisibles par tout le monde.

 

lishubis

Style des scibes - 隶书 lishu

 

 

Sous la dynastie des Han, au troisième siècle de notre ère, apparaît le style "normal" ou "régulier"- 楷书. Le tracé des caractères doit suivre des règles très strictes (voir ci-dessus) et c'est maintenant le style qui est enseigné de prime abord dans les écoles et est utilisé couramment en imprimerie.

 

 

Calligraphie-Kaishu 007-008-009-010

Style régulier -  楷书 kaishu

 

 

A la même époque, se développe une "déformation" du style régulier, une façon  beaucoup plus rapide mais lisible d'écrire les caractères. Il s'agit du style courant - 行书 xingshu. C'est également, grosso-modo, le style qu'utilisent naturellement tous les chinois quand ils écrivent rapidement à la pointe bille ou au stylo.

 

 

Calligraphie xingshu 059-copie-1

Style courant - 行书 xingshu

 

 

Le style cursif est composé de caractères modifiés pour la notation rapide. Il est appelé "écriture d'herbe" - 草书 caoshu. C'est une écriture presque aussi difficile à déchiffrer que la sténographie pour les occidentaux. C'est pourtant un style qui a toujours gagné la faveur des calligraphes, sans doute parce que c'est à travers ce style qu'ils arrivent le mieux à s'exprimer.

 

caoshu

Style cursif  - 草书 caoshu

 

 

La calligraphie au pinceau, pourtant indissociable de l'écriture et de son aspect utilitaire, est considérée en Chine comme un art majeur dont la peinture traditionnelle est, d'ailleurs, directement issue :

 

"La calligraphie chinoise (en tant qu'art) n'est ni une écriture appliquée, ni une écriture enjolivée. Elle bannit la stylisation arbitraire des formes et plus encore le rajout décoratif. L'unique préoccupation du calligraphe chinois est de donner vie aux caractères, de les animer sans les forcer en rien. Il met sa sensibilité au service de l'écriture puis en vient, par un renversement subtil, à se servir de l'écriture pour exprimer sa sensibilité personnelle. C'est à la faveur de ce renversement que l'écriture chinoise devient un moyen d'expression d'une richesse et d'une finesse extrême." cf. "L'art chinois de l'écriture " de Jean-François Billeter

 

L'art de la calligraphie relève également du domaine spirituel et de la maîtrise de soi :

 

"Le pinceau n'est pas un outil fruste comme la plume, mais un instrument qui enregistre avec la fidélité d'un séismographe les infléchissements les plus légers du geste aussi bien que les écarts les plus soudains. Le calligraphe chinois s'en sert  pour capter les forces qui viennent du plus profond de lui-même.  cf. "L'art chinois de l'écriture" de Jean-François Billeter

 

Tous les grands calligraphes ont consacré leur vie entière à cet art. Il leur a fallu des dizaines d'années avant de devenir des calligraphes reconnus.

 

 

 

Cours de calligraphie

 

Pour commencer, on recopie inlassablement les écrits des grands maîtres estampés à partir de stèles anciennes.

 

La tenue du pinceau, le maintien, la concentration, le contrôle du souffle, un état d'esprit paisible,  sont d'une importance capitale

 

 

Novembre 2009 bis 152bis copy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Calligraphie - Mars 2010 009bis copy

 

 

 

 

 

 

 

 

Novembre 2009 (bis) 037bis copy

 

 

 

 

 

 

 

Calligraphie june 2010 027bis copy

 

 

 

 

 

 

Novembre 2009 bis 027 copy

 

 

 

 

 

 

 

Novembre 2009 bis 032bis copy

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires