Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 juin 2008 5 13 /06 /juin /2008 07:32

 

Lundi 26 mai – Vendredi 30 mai 2008 – 2008526 日星期一至30日星期五

Après avoir fait l'expérience, au début du mois de mai, des plaisirs dorés du tourisme balnéaire "façon nouvelle classe moyenne chinoise", je me suis retrouvée, à la fin du même mois, confrontée à une autre réalité chinoise, très dure quant à elle et difficile à accepter car vécue quotidiennement, au fil de toute une vie, par 600 millions de paysans, les laissés pour compte de la croissance économique formidable que connaît la Chine depuis plusieurs années déjà.

L'occasion m'a été donnée d'accompagner pendant quatre jours des membres de l'association « Les enfants de Madaifu » dans le Gansu, une des provinces les plus pauvres de Chine.

Je ne m'étendrai pas sur le travail remarquable de l'association auprès des orphelins chinois qui consiste à développer des « orphelinats hors-les-murs » en versant aux familles d'accueil (oncles, grand-parents...) une allocation permettant de subvenir aux besoins fondamentaux et à la scolarisation de ces enfants. Ces enfants peuvent ainsi aller à l'école et ne sont pas envoyés travailler ou mendier dans les villes.

Je vous invite à visiter le site de l'association www.madaifu.org


Les villages que nous avons traversés, à la rencontre de ces orphelins, sont d'une extrême pauvreté, d'accès souvent difficile par des chemins de montagne, avec des maisons en torchis et au sol en terre battue et parfois sans point d'eau.

Des points positifs : presque tous les villages ont l'électricité et une école primaire qui, même si elle est souvent très rustique, a le mérite d'exister et d'être gratuite depuis 2004.






 
La province du Gansu est surlignée en rouge





Voyez plutôt


D'abord,  les montagnes...























 

Dans ces montagnes, des champs....

La terre est sèche et aride, la région manque d'eau. Les sillons sont recouverts
de bâches de plastique pour retenir l'eau.


 


























Ici, chaque plant n'a droit qu'à un bol d'eau par arrosage.

 

Au milieu des champs, des villages...






























 





 


















L'âne : unique et indispensable moyen de transport



 


















Le porc : richesse des familles
 
















 

 









  










Le "kang" : un lit de briques chauffé l'hiver par un tuyau qui passe à l'intérieur et connecté au fourneau de la cuisine. Toute la famille dort dessus.

Les papiers sur les murs, souvent des pages de journaux, protègent les murs du froid et cachent la "misère". 








Pas de réfrigérateur, mais un téléviseur (sous le tissu rose) et une horloge. Quelquefois de beaux meubles, mais en piteux état, héritage des ancêtres et dont les antiquaires  sont à l'affût. 
 









Et dans ces villages, des enfants...










Il est fréquent que les filles aient un petit frère. Pour enrayer le "meurtre" des petites filles, à la naissance, dans les campagnes, suite à l'instauration de la politique de l'enfant unique, les paysans ont, depuis une dizaine d'années environ,  le droit d'avoir un deuxième enfant si le premier est une fille.  Ils ont, d'ailleurs,  maintenant le droit d'avoir deux enfants même si le premier est un garçon.




















 

























Un gilet "the North Face" fabrication maison
 












Cette petite fille prépare tous les jours les repas.

 













Son frère s'occupe des ânes. Il n'y a pas d'eau au village. Ils doivent faire 5 kms aller-retour pour chercher de l'eau.












et des écoles...






Au détour du chemin, l'école est là, en pleine campagne. On entend de loin les voix
des enfants qui répètent en choeur une leçon.

 










Ces écoles de villages sont toutes bâties sur le même modèle :
une entrée de style traditionnel et des bâtiments de briques qui entourent une cour

au milieu de laquelle se dressent le drapeau chinois et une parabole pour recevoir
les programmes éducatifs diffusés par Pékin.
























pour accueillir les enfants

















































Sur le mur, la première partie du slogan peint sur les murs des écoles et accrochés
aux murs des classes "好好学习 天天向上" - “ bien étudier pour s'élever chaque jour
un peu plus".




























































Cette table de ping-pong est d'un modèle très courant.  










Les chaussures de sport sont un luxe ignoré







































 

 



 

Pause déjeuner. Certains enfants  habitent à  une heure de marche et plus de l'école.
(A ma grande honte si, sur cette photo, ils mangent debout, c'est qu'ils ont laissé leur place
à notre équipe dans la petite pièce qui leur sert de réfectoire.)










Le Gansu est une région à blé. La nouille est l'alimentation de base.
Un bol de nouilles le matin, un bol le midi et un bol le soir est
l'ordinaire de ces enfants.













Sortie de l'école. Un peu plus mouvementée que d'habitude à cause de cette “老外
-  lao wai” (formule polie pour désigner un étranger) qui les attend avec son appareil de photo.





 

 











 



 



 






 

 











 

Quel avenir ?

Partager cet article

Repost 0
Published by Jilian - dans Régions
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Jilian 吉莲的博客
  • Le blog de Jilian     吉莲的博客
  • : Des photographies prises au fil des jours, selon l’humeur du temps, les occasions, les états d’âme… le quotidien, l’exceptionnel, l’éphémère, l’intemporel, ce que j’aime, un peu, beaucoup, passionnément, pas du tout dans ce pays où j’ai choisi de vivre.
  • Contact

Recherche