Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2015 2 06 /01 /janvier /2015 15:38

Je viens de terminer la lecture de deux livres, publiés à la fin de l'année 2014 par des français qui connaissent bien la Chine de l’intérieur, respectivement journaliste et traducteur, et que j’ai envie de conseiller à ceux qui s’intéressent à la Chine de près ou de loin (surtout de près) parce que ces livres présentent l’intérêt de sortir des sujets, traités en long et en large ces dernières années, que sont la "métamorphose de la Chine", "le péril jaune", "la Chine atelier du monde", "la puissance économique de la Chine" et j’en passe…

Dans le premier livre « Le Tigre et le Moucheron : sur les traces de chinois indociles », Jordan Pouille, journaliste, décrit des "laobaixing – 老百姓 (personnes issues du petit peuple)" peu ordinaires qu’il est allé rechercher en traversant la Chine en long et en large.

Dans le second livre, Jean Lezurc, anciennement professeur de français et maintenant traducteur pour la télévision chinoise, décrit le parcourt en Chine et les états d'âme d’un "laowai – 老外" (un "laobaixing" d’une espèce particulière), marié à une femme chinoise, père de deux filles métisses, et qui n’est autre que lui-même.

Laobaixing (les gens) : lectures -  老百姓 : 图书

 

Pendant six ans, Jordan Pouille est parti à la rencontre de certains de ces "laobaixing" sacrifiés de l'expansion économique chinoise et qui se comptent maintenant par millions. Ceux qu'il a rencontrés sont récalcitrants aux injustices, aux abus, à l'intolérance du gouvernement chinois. D'une plume alerte, très colorée, humaine et généreuse, Jordan Pouille expose les combats de gens simples, souvent très isolés, qui bravent les interdits, la surveillance policière et les brimades pour faire valoir leurs droits, résister aux incohérences du développement, défendre leurs idées, survivre tout simplement. Comme dans la fable de La Fontaine, ils sont les moucherons qui harcèlent, en piquant son museau et en pénètrant son naseau, le tigre royal.

Dans son livre on fait la connaissance, entre autres, d'un pêcheur de cadavres, d'un ouvrier des usines Apple, d'un employé vivant sous terre à Pékin, d'une femme-prêtre catholique, d'une deuxième fille sans existence légale dans la Chine de l'enfant unique...

Les pérégrinations de Jordan Pouille nous entraînent en Mongolie intérieure, dans le Shandong, à Shenzhen mais aussi dans les souterrains de la ville de Pékin.

 

« Le Tigre et le moucheron : sur les traces de Chinois indociles », de Jordan Pouille, aux éditions Les Arènes. 191 p. 19,80 Eur.

"Graine de métis" de Jean Lezurc, éditions Persée, 2014

"Graine de métis" de Jean Lezurc, éditions Persée, 2014

Un roman ? Une autobiographie ? Un témoignage ? Les trois à la fois. Jean, le narrateur, dans un long récit qu'il adresse à sa fille métisse le jour de ses dix-sept ans, relate son parcours de la France à la Chine, son "écartèlement" entre son héritage français et sa vie chinoise, entre une éducation française qu'il défend et une femme chinoise qu'il adore, la difficulté qu'il rencontre à trouver sa place... une place qu'il ne voudrait plus en France mais n'arrive pas vraiment à se faire en Chine. Par ce récit, il veut se faire comprendre de sa fille, enfant métis qui, ayant hérité de deux cultures très éloignées l'une de l'autre, jongle aisément avec les deux... Métis... C'est ce qu'il est lui aussi, en son for intérieur, comme le sont tous ceux qui ont choisi de vivre dans une culture qui n'est pas la leur. Un métis qui se découvre, mais peut-être pas encore totalement épanoui.

A travers le récit autobiographique de Jean Lezurc, souvent humoristique, quelquefois désabusé, et toujours très direct et sincère, nous suivons également, le long des vingt années écoulées, les péripéties d'une famille franco-chinoise confrontée aux difficultés économiques, aux soubresauts politiques et à un quotidien brutal qui, en Chine, ne ménage guère le "laobaixing".

 

"Graine de métis", de Jean Lezurc, éditions Persée, 2014. 272 p. 20,80 Euros

 

Depuis 2012, Jean Lezurc tient un blog sur l'amour de l'inconnu et sur le métissage qui en est le fruit savoureux.
On y trouve des extraits de ce roman, son premier, mais aussi des poèmes personnels, des traductions de poèmes chinois, diverses réflexions sur l'existence ainsi que quelques articles sur la culture chinoise :  lezurc.canalblog.com

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jilian
commenter cet article

commentaires