Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 14:48

Le pastoralisme, a été, pendant des siècles, le mode de vie traditionnel de la majorité du peuple tibétain, l'agriculture, essentiellement de subsistance, se concentrant sur les plaines alluviales le long des rives des fleuves Mékong et Yarlung (Brahmapoutre) et de leurs principaux affluents, comme la rivière Kyichu qui traverse Lhassa. J'écris " a été", car la culture pastorale au Tibet est en train de disparaitre, le gouvernement chinois ayant, au début des années 1990, mis en place une politique très stricte de sédentarisation des nomades, sous prétexte de protéger les immenses prairies du Tibet, les nomades et leurs troupeaux étant, d'après lui, responsables de la surexploitation des pâtures et de la dégradation qui en résulte. (Le gouvernement chinois se garde bien de faire état de la réduction de la moitié de la forêt tibébaine entre 1950 et 1985, résultat de la collectivisation et de l’exploitation forestière et minière).

Les nomades sont ainsi contraints à abandonner leur mode de vie traditionnel et à s'installer dans des habitations permanentes au sein de villages sans âme construits pour eux au bord des routes. Ce processus est d'ailleurs appliqué dans des régions reculées de Chine, où des habitants sont obligés de quitter leurs villages traditionnels pour s'installer dans des habitations neuves le long des routes. Il est clair que c'est un moyen pour les autorités de contrôler la population.

Dans le cas du Tibet, ce projet de sédentarisation, est un danger pour l’écologie du plateau tibétain et pour l’identité culturelle des personnes qui y vivent depuis des siècles, leur mode de vie ancestral se trouvant en quelques décennies totalement bouleversé.

Les derniers nomades

Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Les bouses de yak séchées (sur le tas à droite) servent de combustible

Les bouses de yak séchées (sur le tas à droite) servent de combustible

Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Bouses de yaks séchées, mises à l'abri sous une bâche

Bouses de yaks séchées, mises à l'abri sous une bâche

Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Troupeau de yaks

Troupeau de yaks

Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民

Les agriculteurs

Un village

Un village

Aplanissage d'un champ. Les moyens utilisés par les paysans sont encore très sommaires. Yaks ou cheveaux sont les animaux de trait. Ils sont toujours joliment harnachés.

Aplanissage d'un champ. Les moyens utilisés par les paysans sont encore très sommaires. Yaks ou cheveaux sont les animaux de trait. Ils sont toujours joliment harnachés.

Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Un moulin à farine d'orge. La farine d'orge sert à fabriquer la tsampa, la base de l'alimentation tibétaine.  Traditionnellement, la farine est délayée avec les doigts dans un bol avec un peu de thé au beurre. Elle peut se manger seule ou accompagnée de légumes et de viande.

Un moulin à farine d'orge. La farine d'orge sert à fabriquer la tsampa, la base de l'alimentation tibétaine. Traditionnellement, la farine est délayée avec les doigts dans un bol avec un peu de thé au beurre. Elle peut se manger seule ou accompagnée de légumes et de viande.

Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民

Des exemples de nouveaux villages où les nomades ont été contraints de s'installer.

Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Certaines maisons, vues de l'extérieur, sont belles mais certainement peu confortables. Les bouses de yak servant de combustible sèchent sur les murets extérieurs.

Certaines maisons, vues de l'extérieur, sont belles mais certainement peu confortables. Les bouses de yak servant de combustible sèchent sur les murets extérieurs.

Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民

Vus en chemin

 

 

Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Famille qui rentre chez elle, dans un village de montagne, après avoir fait des courses dans la vallée.

Famille qui rentre chez elle, dans un village de montagne, après avoir fait des courses dans la vallée.

La route est longue. Pause pique-nique

La route est longue. Pause pique-nique

Le tracteur est orné d'un khata (écharpe) porte-bonheur

Le tracteur est orné d'un khata (écharpe) porte-bonheur

Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Cet homme est originaire de la région tibétaine du kham, reconnaissable à sa tresse enroulée autour de la tête et maintenue par un bandeau rouge et à sa boucle d'oreille en turquoise.

Cet homme est originaire de la région tibétaine du kham, reconnaissable à sa tresse enroulée autour de la tête et maintenue par un bandeau rouge et à sa boucle d'oreille en turquoise.

Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民
Tibet (5) : Nomades et villageois - 西藏 (5) :游牧民和村民

Partager cet article

Repost 0

commentaires

françoise Niyma 05/10/2014 10:34

Quelles belles photos! J'en ai les larmes aux yeux. La dernière fois que j'étais au Tibet, c'était il y a 3 ans. J'ai accompagné 20 groupes de touristes pour une agence qui a fait faillite hélas. J'ai vu le changement de 2000 à 2012. Les fils barbelés des grasslands , les 'nouveaux villages' , l'impossibilité pour les Tibétains d'avoir un job en dehors du tourisme, restauration, vente de souvenirs, leur 'liberté' réduite à une peau de chagrin. Chapeau pour cet article.

Jiian 05/10/2014 17:52

Merci pour votre commentaire. Oui, je peux comprendre ce que vous ressentez, vous qui avez connu le Tibet d'il y a plus de 10 ans. C'est vrai que la sédentarisation des nomades et la disparition de toute une culture et d'un mode de vie est dramatique et qu'il soit regrettable que le tourisme et ses dérivés soit devenu le moyen le plus important de subsistance des tibétains. Mais je me pose la question : avec le développement du tourisme au Tibet et le déferlement quotidien de groupes de visiteurs de plus en plus nombreux sur des sites dont le nombre va aussi en augmentant, est-ce que certains nomades n'auraient pas d'eux-mêmes choisi cette voie-là, attirés par la perspective (miroir aux alouettes ?) d'un argent plus facilement gagné. La différence, c'est vrai, est qu'ils l'auraient choisie et n'y auraient pas été contraints par la force des choses.