Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 07:42

Les monastères tibétains ont longtemps rempli, et ce depuis leur origine, une fonction d'éducation et de transmission du savoir et étaient autrefois le seul moyen de promotion sociale. En 1950, les moines représentaient 10% de la population tibétaine (500.000 moines et nonnes) et on dénombrait plusieurs milliers de monastères. Au cours de la Révolution culturelle (1960-1970) plus de 2000 monastères et lieux saints ont été détruits ou endommagés, les plus anciennes et grandes bâtisses ayant été cependant épargnées parce qu'elles ont servi à l'armée chinoise pour entreposer leurs armes.

Le gouvernement de la Région Autonome du Tibet et, dans une moindre mesure celui du gouvernement central, ont, au cours de ces vingt dernières années, restauré 1400 monastères et nombre de ceux visités comportent des bâtiment de facture assez récente rebâtis suivant l'architecture d'origine.

Ces monastères sont maintenant gérés par le gouvernement chinois et arborent tous la bannière rouge aux cinq étoiles jaunes.

La population des moines a considérablement diminué et les monastères qui comptaient autrefois plusieurs milliers de moines n'en comptent plus désormais que quelques centaines.

Certains monastères ont encore un rôle éducateur et de transmission du savoir (des enfants de nomades sont encore envoyés par leur famille dans les monastères pour y recevoir, en tant que novices, une éducation et ainsi changer de condition sociale) mais les moines semblent maintenant, pour la plupart, affectés à l'entretien des monastères et à l'accueil et la surveillance des salles visitées par le public venu de l'extérieur. Les monastères accueillent une population de pèlerins et de touristes qui font généralement bon ménage, sauf quand il arrive qu'une horde de touristes chinois (ou étrangers) particulièrement bruyante débarque dans les salles de prières.

Quoiqu'il en soit, en visitant les lieux, anciens ou neufs, on est frappé par les contrastes que présentent ces temples : contraste choquant (mais pour un non-croyant seulement, très certainement) entre la richesse des bâtiments et des statues - les dorures, les pierres précieuses - et la pauvreté environnante ; contraste amusant et touchant entre la majesté des salles et des objets et du rituel religieux et les témoignages simples et terre-à-terre de la vie quotidienne des moines.

Le temple du Jokhang - 拉萨大昭寺等

Le plus sacré des temples tibétains et le centre spirituel du Tibet, est situé au coeur du quartier tibétain de Lhassa.

Les bâtiments ont plus de 1300 ans mais le grande majorité des statues, détruites pendant la Révolution Culturelle, remontent aux années 1980.

Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Dans la statuaire bouddhiste tibétaine, les animaux mythiques ou les divinités à l'air féroce tiennent une grande place

Dans la statuaire bouddhiste tibétaine, les animaux mythiques ou les divinités à l'air féroce tiennent une grande place

La roue de la loi, symbole de la doctrine bouddhiste, entourée de deux biches représentant les disciples. Cet ensemble symbolise le premier discours de Bouddha, prononcé dans le parc des Biches à Sarnath, en Inde. Il apparaît sur le faîte de tous les temples et monastères.

La roue de la loi, symbole de la doctrine bouddhiste, entourée de deux biches représentant les disciples. Cet ensemble symbolise le premier discours de Bouddha, prononcé dans le parc des Biches à Sarnath, en Inde. Il apparaît sur le faîte de tous les temples et monastères.

Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙

Le monastère du Drepung (ou du "Tas de Riz) -哲蚌寺

Situé à 8 kms à l'ouest de Lhassa, fondé en 1416, c'est le plus grand monastère du Tibet. Comme les monastères de Sera, de Ganden et de Tashilhunpo (voir plus bas), c'est un temple de la tradition des Gelugpa (les bonnets jaunes), la secte majoritaire parmi les quatre sectes du bouddhisme tibétain. Il fut le centre effectif du pouvoir politique avant que fut construit le Potala au XVIlème siècle. Il abrita autrefois plus de 10 000 moines. Fermé, comme tous les autres édifices religieux, pendant la Révolution Culturelle, quelques cinq cents moines, pour la plupart des novices, sont revenus vivre à Drepung après 1980. De tous les monastères de Lhassa, Drepung est un de ceux qui souffrirent le moins pendant la Révolution Culturelle et la partie qui fut saccagée fut restaurée en 1986.

Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Le stock de bois pour les cuisines (juste derrière le silo)

Le stock de bois pour les cuisines (juste derrière le silo)

Les épis de maïs sont mis à sécher sous le porche principal.

Les épis de maïs sont mis à sécher sous le porche principal.

Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Le bouddha du futur

Le bouddha du futur

Sieste

Sieste

Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙

Le monastère de Sera - 色拉寺, situé à la limite nord de Lhassa, fut fondé en 1419 et accueillit à son âge d'or plus de 5 000 moines et novices. Une centaine de moines occupe actuellement les lieux.  Au monastère de Sera, tous les après-midis, est offert en pâture au regard (ou à l'objectif) du visiteur un étonnant rituel : celui du débat philosophique entre moines. Un moine, au sein d'un groupe, pose une question philosophique qui lance un débat ponctué par une gestuelle très codifiée. C'est une tradition très ancienne qui, normalement, s'effectue à l'abri des regards de non-initiés. On est partagé entre la satisfaction d'assister à cette scène originale et très visuelle et le sentiment qu'elle devrait toutefois rester confidentielle. Le doute aussi s'installe sur sa véracité, puisqu'il est difficile de comprendre ce qui se dit. Les moines s'interrogent-ils vraiment autour de problèmes philosophiques en ignorant les spectateurs ou nous offrent-ils une pure mise-en-scène ?

Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Lévitation ?

Lévitation ?

Le monastère de Ganden - 甘丹寺

A 45 km environ à l'est de Lhassa, sur le flanc du Wangku Ri, une montagne sacrée qui domine la vallée de la Kyichu, rivière qui traverse Lhassa et se jette dans le Brahmapoutre (le Yarlung, en tibétain). C'est le plus grand monastère tibétain de la secte Gelugpa (la secte des "bonnets jaunes"), la principale des quatre sectes du bouddhisme tibétain. C'est aussi celui qui fut le plus dévasté pendant la Révolution Culturelle et il est encore en cours de restauration. Plus de deux mille moines y vivaient autrefois, ils ne sont plus que trois cents aujourd'hui.

Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Le Ganden Lingkhor, la voie pérégrinale qui fait le tour du monastère et domine la très fertile vallée de la Kyichu

Le Ganden Lingkhor, la voie pérégrinale qui fait le tour du monastère et domine la très fertile vallée de la Kyichu

Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Shopping

Shopping

Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙

Le monastère de Pelkor ou Palkhor Chöde - 白居寺 à Gyantse

Construit entre 1418 et 1425, ce bâtiment austère aux murs extérieurs peints du rouge traditionnel abrite des oeuvres superbes, la région de Gyantse étant le berceau de l'art tibétain à sa période la plus créative.

 

Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Un visiteur venu du ciel

Un visiteur venu du ciel

Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Les statues ne sont pas en bois mais en terre cuite

Les statues ne sont pas en bois mais en terre cuite

Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Le regard de la méditation

Le regard de la méditation

Le "mudra" (geste) de l'enseignement. Dans la terminologie bouddhiste un "mudra" est un geste de la main, empreint d'une signification symbolique, effectué par les bouddhas, les divinités ou les prêtres

Le "mudra" (geste) de l'enseignement. Dans la terminologie bouddhiste un "mudra" est un geste de la main, empreint d'une signification symbolique, effectué par les bouddhas, les divinités ou les prêtres

Le "mudra" de la protection

Le "mudra" de la protection

Divinité courroucée. Dans le bouddhisme tibétain, les divinités apparaissent sous leur aspect paisible ou sous leur aspect courroucé. Les divinités apparaissant sous leur aspect courroucé ont un rôle particulièrement protecteur. C'est pouquoi, on les trouve souvent à l'entrée des temples et des monastères

Divinité courroucée. Dans le bouddhisme tibétain, les divinités apparaissent sous leur aspect paisible ou sous leur aspect courroucé. Les divinités apparaissant sous leur aspect courroucé ont un rôle particulièrement protecteur. C'est pouquoi, on les trouve souvent à l'entrée des temples et des monastères

Sympathiques nonnettes en goguette

Sympathiques nonnettes en goguette

Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙

Le monastère de Tashilhunpo (ou "la fortune et bonheur rassemblés") - 扎什伦布, à Shigatse est le siège traditionnel des panchen-lamas successifs. Le panchen-lama est au deuxième rang dans la hiérarchie bouddhiste des Gelugpa, après le dalai-lama.

Le monastère de Tsahilhunpo fut le centre d'importantes agitations politiques entre 1960 et les années 2000, entraînant suicides, fuites et arrestations de moines. En 1960 le monastère comptait 5 000 moines, ils ne sont plus que 800 aujourd'hui. C'est un important lieu de pélerinage pour les tibétains car il abrite les tombes des panchen-lamas.

Le monastère est redevenu un lieu d'instruction et dispense une éducation en religion bouddhiste mais aussi une éducation moderne et est un centre important pour la préservation du bouddhisme.

 

Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Chat moine

Chat moine

Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Mantras gravés sur le mur

Mantras gravés sur le mur

Mantras et moulins à prières

Mantras et moulins à prières

La moto est le moyen de locomotion le plus courant dès qu'on quitte Lhassa

La moto est le moyen de locomotion le plus courant dès qu'on quitte Lhassa

Le monastère de Rongbuk - 绒布寺

Situé au pied de l'Everest, à 5 200 m d'altitude, c'est le monastère "le plus haut du monde" et je rajouterais, "le plus loin du monde".

Fondé en 1902, complètement détruit pendant la Révolution Culturelle et laissé à l'abandon pendant de nombreuses années, il ne comprend que quelques dizaines de moines dont la vie matérielle, d'après ce que j'en ai vu, doit être des plus difficiles et des plus sommaires.

 

 

 

Dans l'arrière-plan, la face nord de l'Everest

Dans l'arrière-plan, la face nord de l'Everest

Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙

Un petit temple très ancien et abîmé, au-dessus de Grompa, un village près de la Friendship Highway (la route qui relie Lhassa au Népal), entre Old Tingri et Shigatse. C'est un habitant du village qui en détient la clé. Il suffit de la lui demander pour entrer dans le temple.

Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Tibet (3) : temples et monastères - 西藏 (3) : 寺庙
Le gardien du temple et son petit fils

Le gardien du temple et son petit fils

Partager cet article

Repost 0
Published by Jilian
commenter cet article

commentaires